Breaking BD : sexe, amour, et plus si affinités

C'est l'hiver, il fait bien froid... alors pour réchauffer un peu l'ambiance, parlons d'amour, de sexe et de rencontres. Le tout en bandes dessinées, bien sûr !

Dans ce nouveau Breaking BD, Natacha vous présente une sélection de bandes dessinées où l'amour, les rencontres et les relations intimes ont une place importante. Du pensionnat de jeunes filles au Far West, voyagez loin avec ces nouveaux albums !

 

Corps sonores

Julie Maroh prend les stéréotypes à bras-le-corps ! Dans "Corps sonores", qui se déroule dans la ville de Montréal, l'amour concerne tout le monde : poilus, handicapés, homosexuels, gros, transexuels... et il prend aussi toutes les formes. Il y a le moment de la rencontre, où rien n'est encore écrit, mais aussi le désir charnel, la nuit sans lendemain, l'adultère, le ménage à trois, la dispute d'un couple, l'amour sur la durée... et puis le manque aussi, quand la rupture est consommée et que l'autre n'est plus là.

Ce qui fait la force de ces histoires, c'est leur intensité. En quelques pages, les personnages et les décors sont plantés, il n'y a plus qu'à se laisser porter, en mettant de côté tous les préjugés et les clichés. Et ça fait du bien de constater qu'il n'y a pas un chemin tracé en matière de rencontres amoureuses, merci Julie Maroh !

"Corps sonores", de Julie Maroh, éd. Glénat, 304 p., 25,50 €.

 

Idéal Standard

Dans "Idéal Standard", de Aude Picault, on suit Claire, une infirmière de 32 ans, qui cherche un partenaire pour une relation stable. Et ce n'est pas si facile... D'abord, elle se trouve moche et déjà vieille. Et puis son boulot d'infirmière en service de néonatalogie, où elle s'occupe de bébés prématurés, est très prenant. Bref, elle enchaîne les rencontres sans lendemain, avant de faire la connaissance de Franck. Et là, enfin, l'espoir renaît : serait-il le bon ?

Ce joli album illuminé par la couleur jaune montre comment l'amour peut rendre aveugle... et que les hommes et les femmes n'ont pas toujours la même vision d'une relation, loin s'en faut ! À la fois drôle, émouvant et plein de détails qui le rendent très proche de la vie réelle, "Idéal Standard" permet de relativiser !

"Idéal Standard", de Aude Picault, éd. Dargaud, 152 p., 17,95 €.

 

Alena

Alena, dans un genre tout à fait différent, se situe entre le roman graphique et le comic. L'auteur est suédois et l'histoire se passe dans un pensionnat où Alena est une nouvelle élève. Peu de temps auparavant, elle a perdu sa meilleure amie, Joséphine, avec qui elle s'était disputée juste avant sa mort. Et dans son nouveau lycée très huppé, elle se fait harceler par une bande de filles qui se moquent de son milieu social moins favorisé, mais aussi de ses penchants sexuels. Une rumeur circule selon laquelle Alena et Joséphine auraient été plus que des meilleures amies...

Attention, c'est une histoire assez violente, notamment parce que Joséphine revient sous forme de fantôme pour défendre Alena, et qu'elle n'hésite pas à sortir son poignard... Un récit horrifique qui parle de la difficulté de faire des choix et de les assumer quand on est adolescent, mais aussi du harcèlement scolaire et du rejet de la différence. Un peu sanglant mais vraiment intéressant sur le fond !

"Alena", de Kim W. Andersson, éd. Glénat, 144 p., 14,95 €.

 

Jolly Jumper ne répond plus

Pour finir, un album à ne surtout pas manquer, le Lucky Luke de Bouzard : "Jolly Jumper ne répond plus" ! Quel rapport avec le sujet ? Non, il n'y a pas de sexe dans ce Lucky Luke, ça reste grand public. Mais au fil de cet album, Bouzard fait une analogie entre la relation qu'entretient Luke avec son cheval et une relation amoureuse, tout ça sur fond de mission avec les Dalton. En tout cas cet album est excellentissime, hyper drôle, et pénétré de références aux anciens albums de Morris. Impossible de passer à côté.

"Jolly Jumper ne répond plus", de Bouzard, éd. Lucky Comics (Dargaud), janvier 2017, 48 p., 13,99 €.

sexo bons plans Culture générale

Pour aller plus loin