Pourquoi il faut regarder "The Handmaid's Tale"

SÉRIE TV. Vous cherchez une nouvelle série à regarder ? N'hésitez plus, plongez dans l'univers de "The Handmaid’s Tale", grand vainqueur des Emmy Awards ! Trendy vous dit pourquoi c’est son coup de cœur.

Pourquoi il faut regarder "The Handmaid's Tale"
Elisabeth Moss, qui incarne l'héroine de cette série, est connue pour ses rôles dans "Mad Men", "Top of the Lake" et "À la Maison-Blanche". // ©  George Kraychyk/Hulu

De quoi ça parle ?

"The Handmaid's Tale", adaptation du roman de Margaret Atwood sorti en 1985, dresse le portrait d'une société parallèle à la nôtre, dans laquelle la natalité est au plus bas. Pour y remédier, la république de Gilead, fraîchement instaurée aux États-Unis, répartit les femmes en trois catégories : les Épouses, femmes stériles des puissants, qui tiennent la maison d'une main de fer ; les Marthas, des domestiques, et les Servantes, exclusivement dédiées à la reproduction. Les hommes, quant à eux, sont au pouvoir.

La série suit l'histoire de June, rebaptisée "Offred" (la Servante prend le nom de l'homme de sa maison, soit "De Fred"), et incarnée par l'excellente Elisabeth Moss (connue pour son rôle de Peggy dans "Mad Men"). La jeune femme essaie de survivre dans ce nouvel ordre établi, avec l'espoir de revoir un jour sa fille, née au cours de son ancienne vie.

Pourquoi on aime ?

Bien que terrifiante, l'histoire est tout simplement passionnante. Tout est rigide, strict, gris, brutal. Ceux qui se rebellent sont tués. Le sang et les cadavres sont très présents dès le début du récit. Après le visionnage des premiers épisodes, on n'est pas sûrs de continuer la série, tant le scénario peut choquer.

Le casting est impeccable. Elisabeth Moss se révèle dans le rôle de cette Servante bien décidée à garder sa personnalité. Son interprétation est puissante. On aime aussi retrouver Samira Wiley, d'"Orange Is The New Black", dans le rôle de sa meilleure amie, ou encore la flippante Tante Lydia (Ann Dowd), dont le visage ne sera pas inconnu des fans de "Masters of Sex", "The Leftovers" ou "True Detective". Les adeptes de "Dexter" et "Chuck" apprécieront enfin de revoir à l'écran Yvonne Strahovski, dans le rôle de l'Épouse du gouverneur Waterford.

Mais ce qui reste le plus intéressant dans cette première saison, ce sont les flashbacks relatant l'ancienne vie de l'héroine, vie qu'elle partageait avec sa fille et son mari. Ils montrent le basculement de notre société actuelle vers cette dictature violente et sans concession : le moment où les femmes n'ont plus le droit de travailler, perdent l'accès à leur compte en banque, où la constitution est abrogée, où les manifestations sont réprimées à balles réelles. Cette série est particulèrement dure et ne laisse pas indifférent.

Avec qui on regarde et comment ?

Difficile de binger "The Handmaid's Tale" en une seule fois. Il faut un peu de temps pour absorber ce monde terrifiant, qu'aucun des personnages, pas même les hommes, ne semble réellement apprécier. On vous conseille de ne pas dépasser les deux épisodes d'affilée, histoire de s'imprégner du contexte et de l'ambiance.

À regarder en petit comité, avec son conjoint, un(e) ami(e), ou même tout(e) seul(e), pour ne pas en rater une miette. La série est diffusée sur OCS chaque mardi.

Emma Watson, fan du livre d'origine

L'actrice britannique a récemment annoncé sur Twitter avoir dissimulé cent exemplaires de "La Servante écarlate", roman dont est tiré cette série, dans tout Paris.
Connue pour ses engagements féministes, notamment aux Nations unies, celle qui a interprété Hermione Granger encourage les futurs lecteurs de ces ouvrages à les redéposer quelque part, afin que quelqu'un d'autre le trouve. Il s'agit d'une collaboration avec The Book Fairies, une association qui prône le partage de livres.
vie étudiante

Pour aller plus loin