Papa, maman, je pars en vacances... mais sans vous !

Organiser un premier voyage entre copains, partir au bout du monde… Cela peut provoquer quelques tensions à la maison. Comment obtenir la confiance de ses parents et partir sereinement ?

Tiffany et Perrine y sont arrivées... Pourquoi pas vous ?
Tiffany et Perrine y sont arrivées... Pourquoi pas vous ? // ©  Photo fournie par le témoin

Cet été, c’est décidé : vous volerez de vos propres ailes et partirez en vacances sans vos parents. Problème : ils ne sont pas de votre avis et vous ne savez plus comment les rassurer. Ana, Perrine et Tiffany vous donnent leurs astuces.

Partir seule au bout du monde

"Il y a un an, je suis tombée amoureuse d’un garçon quand je passais mon stage pratique du Bafa (Brevet d’aptitude pour les fonctions d’animateur), il étudiait en Australie. J’ai su tout de suite que j’irai le rejoindre pour les vacances", se souvient Ana, 19 ans, étudiante en licence de lettres modernes. Le projet paraît très vite compliqué à concrétiser, notamment à cause de son âge.

"Mes parents ne connaissaient rien de ce garçon, pour eux, c’était inconcevable. On était en vacances dans le sud de la France, et il n’y avait pas Internet, sauf à l’office du tourisme du village voisin. Je m’y rendais tous les après-midi pour me renseigner sur les démarches à suivre."

L’implication d’Ana dans ce projet a permis à ses parents d’avoir confiance en elle. "Mon père a posé une seule condition : que je finance le voyage. Ce jour-là, j’ai acheté mon billet d’avion. Je pense que c’est à ce moment qu’ils ont compris que j’étais sérieuse." Pour les rassurer, Ana leur propose de contacter les parents de son amoureux et sa famille d’accueil australienne.

Le voyage se dessine petit à petit, "mon copain avait le Bafa, donc un casier judiciaire vierge. C’est un détail, mai cela a énormément rassuré ma famille." Après avoir été abreuvée de conseils, c’est le père d’Ana qui l’emmène à l’aéroport le jour J, "avec un peu d’appréhension, il m’a laissée partir et ce voyage fait partie de mes plus beaux souvenirs !"

Partir avec des copains 

"Il y a deux ans, avec neuf amis, on a choisi de partir en Espagne tous ensemble pour la première fois", se rappelle Perrine, 21 ans, étudiante en BTS communication. Un projet particulièrement audacieux à présenter à ses parents. "Ma mère qui ne comprenait pas ce besoin de partir entre nous à notre âge. Les 15 heures de conduite pour arriver à destination l’inquiétaient beaucoup." La jeune femme prépare cependant ses vacances.

Elle évite également de présenter son groupe de copains à ses parents : "Certains étaient beaucoup plus aisés que moi et ma mère aurait eu peur que je dépense trop d’argent". Perrine financera d’ailleurs son voyage seule : "Mes parents n’ont rien eu à payer, c’était très important pour eux de voir que je me débrouillais".

Autre condition, afin de valider le départ : donner des nouvelles. "Je leur avais promis de les appeler tous les jours ! Malheureusement, il n’y avait pas de wifi dans la maison de location et je n’ai pas pu tenir ma promesse. C’est une grosse erreur : aujourd’hui, ils sont réticents quand je leur parle de vacances entre copains", avertit Perrine.

Partir pour voyager et travailler

"Quand j’ai annoncé à mes parents que j’avais l’opportunité professionnelle d’aller à Porto Rico pour trois mois, ça a été très difficile", explique Tiffany 25 ans, étudiante en Master 1 de FLE (français langue étrangère). En plus, la destination, classée en zone orange à cause des tremblements de terre, a presque failli lui coûter sa convention de stage ! (Pays en zone orange = convention annulée).

"J’ai évité de donner ces précisions alarmantes à mes parents pour ne pas remettre en jeu leur accord de départ." Sa mère est dès le début en opposition totale avec son projet, et va même ne plus lui adresser la parole pendant plusieurs semaines, "il a fallu amorcer une longue discussion pour la convaincre. Je l’ai intégrée dans mes démarches (demande de visa, billets d’avion, papiers administratifs) afin de la rassurer, de lui prouver que je n’avais rien oublié."

Tiffany est également bien entourée : sa directrice de stage lui a proposé un logement et viendra la chercher à l'aéroport. Des dispositifs sécurisants qui, à leur tour, ont convaincu son père. "C’est la première fois que je pars seule à l’étranger, je vais pouvoir visiter Cuba et pourquoi pas les Bahamas. Mais j’ai la tête sur les épaules et mes parents me font finalement confiance, c’est pour ça qu’ils ont choisi de ne pas me retenir."

parents

Pour aller plus loin