Comment faire pour être (enfin !) du matin ?

Stop aux grasses matinées, il va falloir de nouveau vous lever de bonne heure, direction le lycée ou la fac. Trop dur ? Des étudiants vous livrent leurs astuces pour sortir plus facilement de votre lit.

Vous avez tout essayé pour vous lever en vain ? On vous sauve.
Vous avez tout essayé pour vous lever et rien n'y fait ? Trendy vous aide à vous lever du bon pied ! // ©  Nickelodeon

1. Prenez votre temps

Lucie, 22 ans, se lève tôt tous les jours : "J'ai la chance d'être du matin depuis que je suis née. Je me réveille habituellement vers 5 h 50, 6 heures." Cette étudiante au Celsa à Paris affirme que ce rythme lui permet de prendre son temps : "J'en profite pour faire les choses tout doucement !" Écouter la radio, lire les news sur Internet, se rendre au travail à pied... "C'est moins stressant que de tout faire rapidement le matin. Avec la fatigue de la journée, l'après-midi, tu n'as pas forcément le temps de faire beaucoup de choses."

2. Anticipez votre journée 

Pour Hervé, tomber du lit est un véritable gain de temps : "Je fais partie de plusieurs d'associations, je peux répondre à mes mails avant d'aller en cours." Le jeune étudiant en master d'histoire des religions à l'université de Strasbourg en profite aussi pour s'avancer dans la rédaction et la révision de ses cours, et préparer les projets qu'il doit rendre : "Je suis plus tranquille, le programme de la journée est déjà bien avancé", souligne-t-il.

Adrien, 22 ans, est du même avis : "J'aime les journées qui ne commencent pas à midi." Se lever tôt lui donne confiance en lui : "Si je me lève après 11 heures, je suis sur les nerfs, j'ai l'impression de n'avoir rien fait de ma journée."

3. Éviter les écrans le soir 

Gwendydd, 23 ans, est étudiante au Celsa. Elle se rappelle qu'au lycée, elle se levait vers 6 h 30-6 h 45. "Aujourd'hui, ça me semble impossible ! À l'internat, je me couchais plus tôt, Facebook était bloqué, et je n'avais pas de réseau sur mon téléphone", énumère-t-elle.

Pourtant, pour réussir à se lever le matin, Lucie conseille de "méditer, lire un peu" le soir avant de se coucher, et, surtout, d'éviter les écrans (qui fatiguent vos yeux).

4. Se motiver par une récompense

Pour Hervé, tout est une question de motivation. En se levant tôt, il a la sensation d'atteindre ses objectifs et ça le motive : "Une activité était sur ma liste ? C'est fait, avant même que la journée ne soit vraiment commencée", se félicite-t-il.

De son côté, lorsqu'elle était interne, Gwendydd se réveillait, motivée à l'idée de partager son petit-déjeuner avec ses copines, en ayant le temps de discuter sereinement. Et le week-end, "Je me levais pour me balader", se rappelle-t-elle.

Aujourd'hui, grâce à son passé de lève-tôt, l'étudiante se réveille encore aux aurores à l'occasion, pour attraper un train ou se rendre sur un des événements qu'elle organise, sans que cela ne lui pèse. Car le corps a une extraordinaire mémoire sur ce plan-là.

5. Apprendre à se lever plus tôt 

Cependant, pour la professeure Patricia Tassi, spécialiste du sommeil à l'université de Strasbourg, notre cycle de sommeil est majoritairement prédéterminé par nos gènes. "On a les intermédiaires, les extrêmes du matin et les extrêmes du soir, les gros dormeurs et les petits dormeurs", détaille-t-elle. Pour savoir à quelle catégorie vous appartenez, observez ce que vous vous faites naturellement.

Si vous avez tendance à vous coucher tard, ou si vous êtes dans le cirage le matin tôt, c'est tout simplement que vous êtes du soir ! Vous ne pouvez pas lutter contre, et ce n'est pas grave, prévient la spécialiste : "On ne 'devient' pas du matin, mais on peut apprendre par de simples exercices et habitudes à se lever plus tôt", insiste-t-elle. 

La solution, si vous souhaitez vous réveiller plus tôt sans pour autant être dans le pâté, c'est de créer de la dette de sommeil, autrement dit accumuler des heures de sommeil à rattraper. Exactement comme lorsqu'on subit un décalage horaire. "Restreignez le temps passé au lit pour augmenter la pression de sommeil et donc sa qualité", précise Patricia Tassi.

Autrement dit, si vous vous couchez tard le premier soir, à la fin de la première journée, vous aurez accumulé de la fatigue et du sommeil qui vous permettra de vous coucher un peu plus tôt le soir suivant et ainsi de suite. Mais attention à ne pas abuser, et à ne pas tomber dans l'insomnie.

En résumé, oubliez la sieste et, surtout, désactivez la fonction "snooze" du réveil ! Enfin, dernière petite technique ayant fait ses preuves : installer le réveil loin, très loin du lit ! Cela vous obligera à vous lever pour l'arrêter.

Santé beauté Rentrée 2017

Pour aller plus loin

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires