#GaspillageAlimentaire : les astuces pour ne plus jeter les fruits et légumes

Il vous arrive régulièrement de jeter des fruits et légumes trop abîmés ? Grâce aux astuces de Trendy, non seulement ils n'iront plus à la poubelle mais en plus vous allez faire des économies et des bons petits plats.

Dans cette photo, il n'y a rien à jeter !
Dans cette photo, il n'y a rien à jeter ! // ©  REA

D’après l’Ademe, en France, 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont jetées chaque année. Non seulement c’est triste pour l’environnement, inacceptable quand certains ne peuvent pas se nourrir, mais c’est aussi bien dommage pour nos porte-monnaies, puisque, toujours d’après l’Ademe, ce gaspillage représente l’équivalent de 159 € par personne et par an.

Alors, on suit souvent certains conseils : acheter en plus petite quantité, faire attention aux dates de péremption, garder en tête le contenu de son frigo ou demander un doggybag aux restaurants quand on ne finit pas son assiette. Ça, c'est un bon début.

Mais voici d'autres suggestions, peut-être un peu moins connues, pour mieux maîtriser la gestion et la conservation de vos fruits et légumes, en utiliser le maximum, en jeter le minimum, et surtout, se faire plaisir.

Attention à ce vous mettez au frigo

On a parfois tendance à ranger tous les fruits et légumes au frigo. Pourtant, ils ne sont pas tous fans du froid et peuvent pourrir encore plus vite que sur le comptoir. C’est le cas des pommes de terre, des patates douces, de l’ail et des oignons, des courges, des tomates, des bananes ou encore des pommes. Idem pour l’ananas, le melon et la mangue. Résultat : ça ramollit, ça brunit, ça perd ses vitamines. Bref, évitez !


Lui non plus ne devrait pas être dans le frigo.

En revanche, les asperges, brocolis, choux, courgettes, navets, haricots, champignons, raisins et salades adorent le frais.

Certains légumes ne cohabitent pas

Autre point de vigilance : certains légumes n’apprécient pas la cohabitation. L’exemple le plus parlant : la pomme, l’oignon et la pomme de terre. L’oignon accélère le vieillissement de la pomme. Et d’une façon générale, ces trois trouble-fête dégagent un gaz qui provoque une oxydation des autres végétaux. Donc : les séparer autant que possible de la meute de légumes.

Plus généralement, si un fruit ou un légume commence à trop mûrir et à avoir une sale tête, veillez à le séparer des autres pour ne pas "contaminer" ses congénères.

Cuisiner vos légumes trop mûrs

Carotte qui noircit, courgette qui flétrit, pomme qui se ramollit ? Plutôt qu'un aller direct à la case poubelle, mieux vaut leur donner une seconde vie. Tout ce qu’il vous faut, c’est un blender : épluchez-les et transformez-les. La carotte noire devient une belle purée au cumin, la courgette flétrie une soupe crémeuse et la pomme une délicieuse compote à la cannelle. Ça donne tout de suite plus envie, non ?

Utiliser les végétaux en entier

On épluche souvent les légumes directement au-dessus de la poubelle. Et c’est dommage ! Les fanes de radis, navets, carottes, brocolis ou de fenouil sont tout à fait comestibles. Vous pouvez les cuisiner en pesto (en remplaçant tout simplement le basilic par vos fanes) ou pour la base d’une soupe.

Même constat pour le vert de poireau, plein de vitamines, à émincer dans une quiche ou un risotto. Ou pour les épluchures de patates et de pommes, qui, passées au four, peuvent devenir des chips croustillants.

Mais n’oublions pas les agrumes. Gardez les zestes de vos oranges et citrons (bio, de préférence, pour ne pas faire le plein de pesticides), râpez-les et congelez-les dans un sachet, pour aromatiser ensuite des gâteaux ou des plats. Autre option : des délicieuses orangettes au chocolat.

Utiliser la totalité des herbes fraîches

La ciboulette, le basilic, l’origan, le romarin, le thym, l’estragon : c’est très bon et ça parfume tout de suite un plat. Mais on jette souvent les tiges, alors qu'on pourrait tout à fait s’en servir.

Voici deux astuces approuvées par Trendy : mixez vos tiges (de basilic par exemple) avec un peu de fleur de sel, pour en faire des sels parfumés qui vous serviront dans vos futurs plats. Tout aussi simple et idéal pour impressionner : du beurre d’herbes. Ça marche à la perfection avec le persil et le thym, vous mixez votre beurre avec les tiges (bien rincées), roulez la préparation dans du film en boudin, et au frigo pendant trois heures. Parfait en fin de mois avec vos pâtes ou en tartines.

Garder les épluchures pour un bouillon maison

Autre astuce toute simple : rincez vos légumes (toujours bio de préférence) avant de les éplucher et gardez tout ce que vous jetteriez normalement, peaux, pieds, feuilles, légumes flétris, fanes, tout ce qui va d’habitude à la poubelle. Placez tout ça dans un sac congélation au fur et à mesure. Ça marche avec tous les légumes.  

Lorsqu’il vous semble bien rempli, mettez tout dans une casserole avec de l’eau, et faites cuire pendant une bonne heure, avec un peu d’ail ou des épices de votre choix. Ensuite, vous filtrez, et vous voilà avec une grande quantité de bouillon pour faire cuire les pâtes, le riz, les céréales ou servir de base à une soupe maison.

Dernière idée pour la route : prenez votre bac à glaçons et remplissez-le de la préparation filtrée. Et voilà, une réserve de cubes de bouillon maison pour les semaines (voire les mois) à venir. Ça aurait été dommage de les jeter, non ?

vie étudiante

Pour aller plus loin

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires