La sophrologie, la bonne méthode antistress ?

Margaux Lidon  |  Publié le

Les examens, un premier rendez-vous, un oral ou encore une compétition… Autant de facteurs d'anxiété. Beaucoup renoncent, s’avouent vaincus ou baissent les bras avant même le moment fatidique. Et si vous testiez la sophrologie ?

Réussir à se détendre et évacuer le stress par la sophrologie
Cette méthode s'appuie sur des exercices respiratoires et de visualisation pour réduire les tensions musculaires et les troubles du sommeil. // © iStock

"J'ai fait de la sophrologie pour supporter la pression de mes compétitions de haut niveau, je n’y arrivais plus. Ça m'a appris à me calmer et à me recentrer sur mes objectifs", indique Alix, étudiante en L1 industries culturelles art et sociétés à Lille. Selon Alain Lancelot, coach mental, sophrologue et coauteur de "La visualisation positive pour les nuls", "la sophrologie est efficace dans des moments de stress et d’angoisse, et également en cas de fatigue extrême".

Cette méthode psycho-corporelle se démarque de l’hypnose en proposant des exercices pratiques par la respiration, afin de réduire les tensions musculaires ou les troubles du sommeil, notamment s'ils sont liés à la nervosité. Ces pratiques s'acquièrent avec un expert en amont de périodes angoissantes, mais elles peuvent aussi se pratiquer individuellement à n'importe quel moment.

 

Une méthode aussi physique que mentale

En plus des exercices de respiration par le ventre, la visualisation positive est un autre élément clé en sophrologie. Le but ? Stimuler votre imaginaire et créer en vous la motivation nécessaire pour obtenir ce que vous voulez.

Marine, 23 ans, en master 2 entreprenariat et management des innovations organisationnelles, a pu ainsi améliorer sa concentration : "C'est génial pour commencer la semaine ! On s'éloigne des écrans (téléphone, PC, télévision) pendant deux heures, pour prendre de la distance avec la semaine à venir, pour se retrouver en phase avec soi-même. Pendant la séance, on visualise un objet ou une couleur, on le décrit, et on imagine plein de choses en rapport. Ça fixe l'attention."

En effet, le cerveau est incapable de procéder correctement sur plusieurs actions en même temps. Faire fonctionner son imaginaire lui permet d'être focalisé uniquement sur l'objet et de faire abstraction du reste… comme le stress d'un examen. Vous êtes ainsi focalisés sur un objectif, sans diversion.

Pour Alix, les exercices lui ont permis de gérer ses compétitions et ses examens plus sereinement : "J'ai vraiment réussi à me centrer corporellement par des petits exercices tout bêtes, qui évacuent toute perturbation. Je retrouve alors mon calme et ma concentration en vue de la compétition." L’un des principaux objectifs de cette méthode est de se recentrer sur soi et de se déconnecter du superflu. Un équilibre se fait alors entre corps et esprit.

 

Est-elle efficace ?

Pour autant, cette méthode ne s'applique pas à tout le monde. "En terminale, j'ai testé la sophrologie et autant dire que ça n'a pas du tout fonctionné ! confie Mathilde, 20 ans, étudiante à l'ESJ Lille. Je pense que je n'étais pas du tout prête à me poser. Ça peut paraître bête, mais c'est difficile de faire de la relaxation : il faut s'allonger, respirer, se poser, fermer les yeux. Ça demande une pratique et de l'entraînement."

La sophrologie peut être positive, à condition de bien suivre les exercices et d'accepter la méthode. Attention, si les tensions sont apaisées, ça reste un "bonus" en cas de difficultés. "C’est une thérapie qui apporte la 'clé' du bien-être à la personne, précise Alain Lancelot. Le professionnel est toujours là pour encadrer, mais lorsque les exercices ont été appris, il faut les refaire tout seul. C’est la répétition qui induit la réussite de la sophrologie".

Même pour lui, ce n’est pas LA solution "miracle" pour apprendre ses cours la veille d'un examen, par exemple. "Au bout de quelques séances, on se rend compte des effets bénéfiques. Je conseille à ceux qui hésitent d'attendre des résultats et de ne pas abandonner tout de suite", insiste Marine. Au final, Alix y voit un bénéfice : "Je suis mieux dans ma peau, je gère mieux mes émotions (qui ne sont pas toujours faciles à maîtriser !)". En cas de stress, n'hésitez plus à vous laisser tenter !

Margaux Lidon  |  Publié le

Laisser un commentaire

Filtrer :

Commentaires
2