1. "Négoventis", nouveau nom des formations "ventes" des chambres de commerce
Décryptage

"Négoventis", nouveau nom des formations "ventes" des chambres de commerce

Envoyer cet article à un ami

Attention, changement de nom ! Les écoles des chambres de commerce spécialisées dans la formations de vendeurs et de commerciaux, autrefois connues sous les appellations d’IFV (Instituts des forces de vente) et d’IPC-ECD (Instituts de promotion commerciale - écoles du commerce et de la distribution) abandonnent leurs sigles. Désormais, appelez-les "Négoventis" - un nom au passage bien plus lisible.

Les formations, quant à elles, ne changent pas. Proposées dans 74 villes, elles se répartissent en huit cursus : vendeur-conseil, technicien de force de vente (niveau bac), gestionnaire d’unité commerciale, technicien supérieur des forces de ventes, assistant manager d’un établissement touristique (bac +2), responsable de développement commercial, responsable manager de la distribution et responsable d’un établissement d’hébergement ou de restauration (bac +3). Des diplômes principalement accessibles en apprentissage ou en contrat de professionnalisation, pour des durées d’un à deux ans. Quant aux débouchés, ils tournent autour de la vente en magasin, les fonctions commerciales des entreprises, la gestion de boutiques, de restaurants ou d’hôtels.

Comment s’inscrire ? Directement auprès des chambres de commerce. Toutes les formations disponibles par région sont présentées sur le site de Négoventis. Un test et un entretien de motivation sont généralement organisés. Il est parfois possible de débuter un cycle en milieu d’année scolaire, mais la plupart commencent en septembre.


BTS "management des unités commerciales" ou diplôme "gestionnaire d’unité commerciale" de Négoventis ? A priori, ces formations en deux ans après le bac sont assez semblables. Elles affichent les même débouchés : responsable des ventes, conseiller commercial, responsable de magasins…La différence tient à ce que le BTS (brevet de technicien supérieur) est un diplôme d’Etat, tandis que les cycles Négoventis sont des formations consulaires. Les BTS répondent à des exigences fixées nationalement, qui garantissent une certaine qualité des enseignements. Les cycles Négoventis sont "certifiés" par le RNCP (registre national des qualifications professionnelles), ce qui permet de leur reconnaître un niveau de diplôme (bac +2, bac + 3…). Leur contenu est déterminé par les chambres de commerce, en lien très fort avec les entreprises. Attention, deux diplômes Négoventis, présentés comme des bac+3, n’ont pas encore été certifiés par le RNCP. Il s’agit des diplômes de "responsable manager de la distribution", et de "responsable d’un établissement d’hébergement ou de restauration". Difficile, dans ces cas, d’obtenir des équivalences pour poursuivre des études ailleurs.