1. Master en alternance : pour trouver un contrat, démarchez le plus tôt possible
Boîte à outils

Master en alternance : pour trouver un contrat, démarchez le plus tôt possible

Envoyer cet article à un ami
Certaines spécialités de master de l'université sont plus ouvertes que d'autres à l'alternance. // © Université Paris-Dauphine
Certaines spécialités de master de l'université sont plus ouvertes que d'autres à l'alternance. // © Université Paris-Dauphine

Quel type d'entreprise viser ? Que faut-il savoir avant de se rendre à un entretien ? Quel sorte de mission privilégier ? Autant de questions à se poser avant de se lancer dans la recherche d'un stage pour suivre un M1 ou un M2 en alternance. Nos réponses d'experts.

Vous devez vous y prendre suffisamment à l'avance pour trouver un contrat en alternance pour un M1 ou un M2. Il faut préparer votre dossier et comprendre que le jury d'admission sera favorablement impressionné par un étudiant qui a déjà en poche un contrat avec une entreprise. Si vous n'en avez pas encore trouvé, n'hésitez pas cependant à montrer votre engagement en énumérant les différentes entreprises que vous avez déjà contactées. Cela souligne que vous êtes motivé et que vous avez déjà bien entamé les démarches. Concrètement, votre chasse au contrat devra débuter au moins trois mois avant le dépôt de votre dossier de master.

Priorité à l'intérêt des missions

Si vous avez déjà un contrat – ou la promesse d'en signer un –, pensez qu'il va être analysé par les responsables de votre master : il est indispensable de trouver une mission en phase avec votre formation. Ainsi, si vous visez un master en ressources humaines, inutile de présenter un engagement avec une agence d'intérim qui ne fait que du recrutement : ce sera peut-être intéressant pour l'agence, mais pas pour vous.

Lire aussi : Vous postulez en master ? Comment faire pour sortir du lot

Enfin, ne vous reposez pas sur l'université pour trouver votre contrat ; même si certains diplômes reçoivent plus de propositions d'entreprises qu'ils ne forment de candidats, l'inverse est plus courant.

Important ! Avant de vous atteler à l'envoi de candidatures, prenez le temps d'acquérir une bonne vision du diplôme que vous allez préparer. C'est un minimum pour pouvoir décrire les missions qui correspondront le mieux au contenu de votre formation, et ce sera une aide précieuse pour le recruteur. Faites bien figurer ces informations, en quelques lignes, dans votre lettre de motivation. Le langage de l'université n'étant pas toujours le même que celui de l'entreprise, il est important de préciser dans sa candidature son projet professionnel. Pour plus de clarté, vous pouvez indiquer les matières principales que vous étudierez.

Surfez sur les réseaux

La recherche du contrat peut commencer sur les réseaux sociaux professionnels, type Viadeo ou LinkedIn, en identifiant des profils de professionnels, même à peine plus âgés que vous, qui ont décroché le master que vous visez. Contactez-les pour leur demander des conseils.

Lire aussi : LinkedIn, Viadeo… comment les utiliser ?

Dans un deuxième temps, si le contact est bien établi, vous pourrez vous enquérir des possibilités de contrat en alternance chez leur employeur. Attention cependant, pour un diplôme du supérieur, il peut être important de ne pas viser de trop petites entreprises : il faut quand même un certain nombre de cadres pour s'occuper correctement d'un alternant de niveau bac+3.

Si le master possède un réseau d'anciens, il est encore plus facile d'obtenir un retour d'expérience sur la course au contrat des anciens candidats. Et, s'ils sont restés dans l'entreprise qui les a recrutés comme apprentis, demandez-leur à quelle personne vous pouvez envoyer votre CV et ce qu'il est opportun de mettre en avant dans votre candidature.

Vantez votre cursus universitaire

Comment “vendre” son master d'université face à la concurrence des masters des grandes écoles, très présents notamment dans les RH et le management ? Il ne faut pas hésiter à mettre en avant son autonomie.

Pour certains recruteurs, la différence entre universitaires et étudiants des grandes écoles se voit surtout au moment de l'entretien : les premiers sont un peu moins entraînés à l'exercice que les seconds. Raison de plus pour vous y exercer avec des proches ! Et n'oubliez pas de mettre en avant vos expériences professionnelles, même très éloignées de votre futur métier.

À noter : certaines spécialités de master de l'université sont plus ouvertes que d'autres à l'alternance. C'est le cas de l'économie, de la gestion, du management, de l'informatique.