1. Alternance
  2. Réussir son alternance
  3. Apprentissage, professionnalisation : les grands principes de l’alternance
Décryptage

Apprentissage, professionnalisation : les grands principes de l’alternance

Envoyer cet article à un ami

Apprendre un métier en étudiant et en travaillant : la formule n’est pas nouvelle, mais a subi un sérieux lifting ces dernières années. Mieux perçue et féminisée, et elle attire de plus en plus d’étudiants du supérieur (27% des apprentis en 2011). Dans son guide "Apprentissage, alternance : bien choisir sa formation", aux éditions l'Étudiant, Élodie Raitière nous donne de précieux conseils. Extraits.

L'alternance séduit aussi bien les étudiants qui ne veulent pas faire de vieux os à la fac... que ceux qui souhaitent entrer progressivement dans la vie active après un master.

Le principe est simple : vous signez un contrat (d'apprentissage ou de professionnalisation) avec un centre de formation et une entreprise et vous partagez votre temps entre école et travail pour préparer votre diplôme.

Mi-étudiant mi-salarié, un rythme à trouver

Vous ne payez pas de frais d'inscription et vous êtes salarié pendant vos études. Pendant plusieurs mois ou plusieurs années, vous préparez ainsi un diplôme qui peut aller du CAP au master en passant par celui des écoles d'ingénieurs ou de commerce. Nous ne parlerons ici que des diplômes postbac.

Les formations en alternance peuvent être organisées selon différents rythmes. Certains étudiants sont au bureau du lundi au mercredi et en cours du jeudi au vendredi, d'autres sont chargés de projet pour une entreprise les semaines paires et étudiants les semaines impaires.

S'organiser pour progresser

Si cumuler un apprentissage scolaire et de terrain permet d'apprendre un métier concrètement tout en acquérant de l'expérience, cela exige de l'organisation et un certain degré de maturité. On vous demandera d'être efficace au quotidien à la fois au travail et en cours.

Vous sacrifierez peut-être quelques soirées et des week-ends pour boucler un projet école après le travail. Mais une fois votre formation terminée, quand vous lirez sur une annonce "cherche un jeune diplômé avec expérience", vous pourrez décrocher votre téléphone sans rougir.

En quête de l'entreprise

Avant de vous lancer dans l'aventure, sachez que la principale difficulté sera de trouver une entreprise. Il s'agit là d'une vraie recherche d'emploi.

Certaines écoles vous accompagneront, d'autres vous fermeront leurs portes tant que vous n'aurez pas d'employeur. Une recherche compliquée par le climat économique. Avec la crise, le nombre de contrats en alternance a baissé entre 2008 et 2009, avant de remonter doucement en 2010. On comptait environ 500.000 alternants de moins de 26 ans, dont 435.000 en apprentissage en 2011 selon l'INSEE.

Depuis 2011, le site gouvernemental Portail de l'alternance vise à faciliter le lien entre les jeunes et les entreprises.

152213POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Apprentissage, alternance : bien choisir sa formation", par Élodie Raitière.



Pour aller plus loin : Alternance : les arguments pour convaincre un recruteur réticent / Suis-je fait(e) pour l’alternance ? / Apprentissage ou professionnalisation : quelle formule d’alternance choisir ? / L’alternance, un tremplin pour trouver du travail ? / Est-ce plus difficile de réussir aux examens quand on est en alternance ?