1. Comment Alexandre, en école d'ingénieurs, a décroché son contrat en alternance
Témoignage

Comment Alexandre, en école d'ingénieurs, a décroché son contrat en alternance

Envoyer cet article à un ami
Alexandre, 22 ans, apprenti ingénieur système chez Airbus Helicopters, à Marignane (13) // © Yohanne Lamoulère/Transit pour l'Etudiant
Alexandre, 22 ans, apprenti ingénieur système chez Airbus Helicopters, à Marignane (13) // © Yohanne Lamoulère/Transit pour l'Etudiant

“J’ai passé les épreuves d’admission de l’école d’ingénieurs toulonnaise fin avril 2013. J’ai été accepté, et j’ai profité d’un forum entreprises proposé par l’établissement pour rechercher un contrat. Les responsables RH de plusieurs sociétés y sont présents. À la manière d’un speed-dating, ils multiplient les rencontres avec des candidats. Je me suis tout de suite dirigé vers Airbus Helicopters (anciennement Eurocopter, filiale d’Airbus Group), une société que je connaissais très bien pour y avoir fait mon stage de DUT.

Durant un entretien d’une demi-heure, le recruteur m’a posé des questions sur l’entreprise − c’est indispensable d’être bien informé −, sur mon stage, et sur moi : mes défauts, mes qualités, ma plus-value… Cette partie m’a déstabilisée, je ne savais pas quoi répondre ! J’ai passé cinq entretiens ce jour-là et obtenu trois réponses favorables dans la quinzaine qui a suivi : la première, du Lerm (Laboratoire d'études et de recherches sur les matériaux), la deuxième de ArcelorMittal, et la troisième d’Airbus Helicopters, que j’ai retenue.

Lors d’une nouvelle entrevue, j’ai visité les bancs d’essai, rencontré ma tutrice et signé mon contrat. Depuis le 4 septembre 2013, je suis donc apprenti ingénieur système. J’ai eu différentes missions afin de voir toutes les facettes de ce métier : rédiger des documents techniques, participer à la conception et au développement de bancs d’essai, vérifier la conformité, mettre en place des process… Je travaille trois jours par semaine au sein d’une équipe de 30 personnes sous la direction d’un chef de service. Le reste du temps, je suis en cours. L’année prochaine, j’aimerais m’envoler à l’étranger, dans des sociétés d’Airbus Group ou ailleurs : il faut absolument que je travaille mon anglais !”

Alexandre, 22 ans,
apprenti ingénieur système chez Airbus Helicopters, à Marignane (13). 

2010-2011
Bac STI GEL (génie en électronique) au lycée Pierre-Mendès-France, à Vitrolles (13).
2011-2013
DUT GEII (génie électrique et informatique industrielle) à l'IUT de Saint-Jérôme, à Marseille (13).
2013-2016
Élève-apprenti en cycle ingénieur à l'ISEN Toulon (83).

Retour au sommaire

En bac pro, DUT, master… comment ils ont décroché leur contrat en alternance

Sommaire du dossier
Retour au dossier Comment Megan, en bac pro, a décroché son contrat en alternance Comment Bastien, en BTS, a décroché son contrat en alternance Comment Arthur, en licence pro, a décroché son contrat en alternance Comment Émeline, en master 1, a décroché son contrat en alternance Comment Alexandre, en école d'ingénieurs, a décroché son contrat en alternance Comment Marie-Alix, en école de commerce, a décroché son contrat en alternance Comment Thomas, en bac pro, a décroché son contrat en alternance Comment Pauline, en DUT, a décroché son contrat en alternance Comment Mathilde, en licence pro, a décroché son contrat en alternance Comment Clio, en master 2, a décroché son contrat en alternance Comment Simon, en école d’ingénieurs, a décroché son contrat en alternance Comment Laetitia, en école de commerce, a décroché son contrat en alternance