1. Alternance
  2. Réussir son alternance
  3. DUT en alternance : un tremplin à bac+2
Décryptage

DUT en alternance : un tremplin à bac+2

Envoyer cet article à un ami

Après les BTS, les DUT attirent en masse les apprentis du supérieur. Encadrement renforcé, suivi personnalisé… voilà des ingrédients appréciés des bacheliers.

Parmi les 140 IUT (institut universitaire de technologie) répartis sur le territoire, 108 proposent une formule en alternance. Qu’est-ce qui les ­distingue d’une formule classique ?

Des profils plus variés qu'en filière classique

Les jurys de sélection sont souvent ouverts aux parcours atypiques. L’IUT de Nancy (54) recrute ainsi, dans sa promotion en apprentissage du DUT techniques de commercialisation, des candidats aux profils variés : les étudiants y sont souvent titulaires du bac depuis 1 ou 2 ans, voire 3 ans.

À l’IUT Lumière (69), la sélection est également très ouverte : l’ensemble des DUT proposés sont accessibles à tous les bacheliers, y compris technologiques, et aux jeunes en réorientation, mais une grande attention est portée aux expériences diverses (petits boulots, vie associative, stages, centres d’intérêt, etc.). Ainsi, chaque établissement définit ses propres critères de sélection, et la plupart intègrent environ un quart des postulants.

Les études en DUT (diplôme universitaire de technologie)

Une capacité d’accueil accrue
En 2009-2010, 5.390 étudiants ont préparé un DUT en alternance.
Les filles y représentent 40 % des effectifs généraux, et 39,3 % des alternants.

Pour aller plus loin : Bien choisir son BTS ou son DUT / En bac pro, DUT, master… comment ils ont décroché leur contrat en alternance / Quels diplômes puis-je préparer en alternance (apprentissage ou professionnalisation) ?

Sommaire du dossier
Le DUT, un bac+2 qui a la cote Être motivé : la clé pour suivre un DUT en alternance Quelles poursuites d'études après un DUT en alternance ? Succès (presque) garanti pour les DUT en alternance Marine, en DUT génie civil : "L’alternance n’est pas un frein à la poursuite d’études, au contraire"