1. Alternance : retour sur un entretien de recrutement réussi
Coaching

Alternance : retour sur un entretien de recrutement réussi

Envoyer cet article à un ami

En alternance, l'école et l'entreprise sont indissociables. Il vous appartient donc de trouver les arguments qui sauront séduire les deux parties. Conseils et exemples de recrutement, pour se constituer sa boîte à outil.

Le candidat : Eddy, 24 ans
Parallèlement à son master 2 sciences du management, Eddy a été embauché par une nouvelle entité d'Orange Business Services où il avait déjà effectué 2 années en alternance. De son entretien de recrutement à sa candidature, retour sur sa sélection avec la responsable des ventes qui l'a retenu.

Le recruteur : Corinne Laveau, Orange Business Services
Corinne Laveau a choisi de recruter Eddy pour l'assister dans sa tâche de responsable des ventes. Créée en 2006, Orange Business Services est une société spécialisée dans les solutions et les services de télécommunications pour les entreprises. Elle regroupe les activités dédiées aux entreprises de France Télécom, Orange et Equant.

L’entretien de recrutement


Etre prêt. "La 1ère fois que j'ai passé un entretien dans une entreprise, c'était pour ma 1ère année en BTS [brevet de technicien supérieur] action commerciale, se souvient Eddy. Je ne m'étais pas suffisamment documenté sur l'entreprise. Quand mon interlocuteur m'a interrogé sur mon intérêt pour l'activité de la société, je me suis rapidement retrouvé à court d'arguments !"

Des questions types. Une erreur de débutant qui ne s'est pas renouvelée : avant un entretien, Eddy prépare toujours certains sujets, qui reviennent quasiment à tous les coups. "Pouvez-vous me retracer votre parcours ? Pourquoi avez-vous choisi notre entreprise ? Qu'est-ce qui vous motive dans cette fonction ? Quel est votre projet professionnel ? Quels sont vos principales qualités et vos principaux défauts ? Ce sont des questions incontournables, remarque-t-il. Autant les préparer pour avoir en tête les éléments principaux que l'on souhaite mettre en avant."

Se maîtriser. Ayant suivi toute sa scolarité en alternance, Eddy a passé une succession d'entretiens, autant dans des écoles que dans des entreprises. Au point de devenir un pro de l'exercice ! "Au début, il y a toujours un peu d'appréhension, parce qu'un entretien, c'est la rencontre de 2 personnalités", constate-t-il.

Du bon sens. Lors de l'entretien, surtout si vous êtes au début de vos études, difficile de vous évaluer sur vos compétences professionnelles ! Alors les recruteurs procèdent autrement. "Généralement, je place les candidats les plus jeunes face à des situations concrètes, explique Corinne Laveau. Par exemple, je leur demande de m'expliquer comment ils agiraient si je leur confiais un portefeuille de clients et un objectif à réaliser."

Jouer le jeu. L'erreur qui ne pardonne pas dans ce cas-là ? Ceux qui répondent qu'ils ne savent pas, qu'ils n'ont pas d'idées. "Ce qui m'intéresse, c'est que le candidat se prenne au jeu, qu'il réfléchisse rapidement et qu'il me fasse part de 2 ou 3 propositions. D'un débutant, je n'attends pas un plan d'action parfait, ce qui m'intéresse c'est avant tout un état d'esprit volontaire."

Pro-actif. Face à Eddy, qui avait déjà une certaine expérience, Corinne Leveau est allée un peu plus loin, le questionnant sur les compétences qu'il avait acquises et sur sa manière de s'organiser. "Très vite, il s'est projeté dans le poste, il posait des questions sur la façon de s'organiser pour travailler ensemble, se souvient-elle. Il a même fait part d'un souhait : celui de continuer à aller régulièrement sur le terrain. J'ai trouvé que c'était une marque de confiance en soi que de me donner sa propre vision du poste. Et j'ai aussi compris qu'il serait autonome, ce qui était pour moi un critère important."

Avec un projet. À la question de l'après, Eddy avait une réponse sans ambiguïté. "J'ai expliqué que je voulais évoluer au sein du groupe, dans des fonctions commerciales avec des responsabilités d'encadrement." Un objectif bien tracé, mais qui n'est pas indispensable pour être sélectionné.

Rester nature. "Je préfère un candidat qui reconnaît que son année va lui servir à valider son intérêt pour un métier, qui m'assure avoir un projet très construit, mais s'avère incapable de m'expliquer - notamment en termes de formation - comment il compte procéder pour le concrétiser", assure Corinne Leveau. Qui a dit que la franchise n'était pas payante ? 
Sommaire du dossier
Retour au dossier Trouver son entreprise avant tout le monde En alternance, convaincre l'entreprise Alternance : valoriser ses expériences Alternance : se vendre face au recruteur Alternance : retour sur un entretien de recrutement réussi Un CV de commercial commenté Une lettre de motivation de commercial commentée Postuler en alternance : lettre de motivation commentée pour un poste d’assistant de gestion Postuler en alternance : lettre de motivation commentée pour un poste d’assistant RH