1. "Un échange 'gagnant-gagnant' entre l’entreprise et le jeune"
Décryptage

"Un échange 'gagnant-gagnant' entre l’entreprise et le jeune"

Envoyer cet article à un ami

Écoles d’ingénieurs et "business schools" ont aussi ouvert leurs portes aux apprentis. Plus besoin de passer par les prépas, mais la sélection reste rude.

3 questions à Corinne Famy, responsable des relations école et de la communication recrutement chez AXA.

De quand date l’engagement de votre entreprise dans l'apprentissage ?

"Nous avons commencé à nous intéresser à l'apprentissage dans les grandes écoles au début des années 2000. Nous nous sommes alors rapprochés des écoles pionnières dans ce domaine comme l'ESSEC ou l'ESCP EAP. Aujourd'hui, nous comptons 700 à 800 étudiants en alternance sous contrat d'apprentissage ou de professionnalisation, dont environ 150 étudiants qui préparent un diplôme de niveau bac+5, dans une grande école (ESSEC, ESCP EAP, EDHEC, ISFA) ou à l'université (Marne la Vallée et Dauphine)".


Quel est l'intérêt de l'apprentissage pour une entreprise comme la vôtre ?

C'est un échange "gagnant-gagnant" entre l'entreprise et le jeune. Pour nous, c'est l'occasion de fidéliser de futurs jeunes diplômés au profil intéressant. Pour le jeune, c'est l'occasion d'appliquer sur le terrain la théorie acquise à l'école, en bénéficiant de l'appui et du soutien d'un même tuteur pendant 2 ans. De plus, les jeunes comme les tuteurs soulignent combien cette expérience est mutuellement enrichissante.


L'apprentissage est-il un mode de pré recrutement dans votre entreprise ?

Oui, très clairement. Le marché du recrutement est particulièrement tendu dans notre secteur.  Nous devons faire face, notamment dans le domaine de l'actuariat, à une concurrence importante de la part des banques et des cabinets d'audit. Pour faire venir chez nous les jeunes diplômés qui nous intéressent, il nous faut être proactif, et capitaliser sur ceux que nous accueillons en stage ou en apprentissage : c'est pourquoi nous cherchons à proposer à tous ces étudiants, dans le courant de leur dernière année d'études, un poste qui corresponde à leur projet professionnel.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Écoles d’ingénieurs Écoles de commerce "Un échange 'gagnant-gagnant' entre l’entreprise et le jeune"