1. Écoles d’ingénieurs
Décryptage

Écoles d’ingénieurs

Envoyer cet article à un ami

Écoles d’ingénieurs et "business schools" ont aussi ouvert leurs portes aux apprentis. Plus besoin de passer par les prépas, mais la sélection reste rude.

Spécial DUT

BTS, licence 2 et surtout DUT, les écoles d’ingénieurs recrutent de plus en plus d’élèves qui n’ont pas suivi le cursus classique des classes préparatoires. Plus de 70 diplômes d’ingénieur sont accessibles en apprentissage. Dans ces filières, la majorité des écoles intègrent des jeunes déjà titulaires d’un diplôme de niveau bac + 2, BTS ou DUT essentiellement, pour les préparer en trois ans au titre d’ingénieur.

Trois ans d’expérience

Certains établissements ne pratiquent que l’apprentissage, d’autres ont en parallèle un cursus classique. La formule en apprentissage n’est proposée au mieux que sur les trois dernières années, en cycle ingénieur. Seul Polytech’Paris-UPMC, rattaché à l’université Pierre-et-Marie-Curie-Paris 6, prévoit une formation en apprentissage sur la totalité de son cursus.

Motivation affichée

Mais gare, là aussi, à la sélection. Si l’on échappe ici au stress du concours, en général, dossiers, entretiens et tests sont au programme. Contrairement à la plupart des autres formations en alternance, c’est l’école qui, le plus souvent, présélectionne les candidats susceptibles d’être présentés à une entreprise. La personnalité et le projet professionnel sont donc passés au crible.

Vers l’emploi

Ce parcours est spécialement concocté pour ceux qui se destinent à des postes d’ingénieur de production et qui sont prêts à s’engager sur un rythme intensif (jusqu’à trente-cinq heures de cours hebdomadaires) et un mi-temps dans une entreprise. Une exigence que vient compenser un encadrement performant, qui permet à la majorité des apprentis de décrocher leur diplôme.
Et ensuite ? Selon le Comité d’études sur les formations d’ingénieurs (CEFI), quatre diplômés sur dix sont recrutés par les employeurs qui les avaient formés !

Le saviez-vous ?
Les bacheliers technologiques représentent 31,5 % des nouveaux inscrits dans les écoles d’ingénieurs en alternance qui ne recrutent pas sur prépa, alors qu’ils ne sont que 7 % dans les écoles sur prépa.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Écoles d’ingénieurs Écoles de commerce "Un échange 'gagnant-gagnant' entre l’entreprise et le jeune"