1. Alternance : peut-on être optimiste pour 2010 ?
Enquête

Alternance : peut-on être optimiste pour 2010 ?

Envoyer cet article à un ami

La crise économique, qui a fait grimper les chiffres du chômage en 2009, et notamment celui des jeunes diplômés, a-t-elle eu un impact sur les recrutements en alternance ? Les étudiants ayant opté pour cette formule ont-ils eu plus de mal à décrocher un contrat ? Les entreprises ont-elles changé leur comportement vis-à-vis d’eux ? Enquête et premier bilan à l’aube de 2010.

Tous les responsables d’établissements soulignent la difficulté à faire des prévisions de recrutements en alternance pour 2010, alors que les entreprises elles-mêmes ont du mal à se projeter à plus de 6 mois. On peur raisonnablement estimer que les secteurs de la banque et des assurances, les fonctions des ressources humaines et de la gestion devraient continuer de recruter en 2010 au même niveau qu'en 2009.

En revanche, un certain nombre d'acteur de l'alternance disent redouter une sorte d’effet « rebond » de la crise, via le mécanisme de la taxe d’apprentissage. Collectée par les écoles auprès des entreprises, cette taxe permet de financer les formations des apprentis. Elle est calculée sur la base de la masse salariale de chaque société. Or, si, avec la crise, la masse salariale baisse, la taxe d’apprentissage baisse… et les CFA risquent alors de ne pas pouvoir ouvrir autant de places aux apprentis qu’auparavant, voire de fermer des sections…

En 2010, plus encore que les autres années, ceux d’entre vous qui souhaiteront se former en alternance auront donc tout intérêt à démarcher les entreprises très tôt dans l’année, dès le mois de février. Les premiers arrivés seront les premiers servis.

Laurent Wauquiez : "Un jeune sur 5 devra être formé en alternance en 2015"
À l’occasion de la remise d’un rapport sur les freins au développement de l’alternance, rédigé par Henri Proglio, le nouveau P-DG d’EDF, Laurent Wauquiez, le secrétaire d’Etat chargé de l’emploi, a fait le point sur la stratégie gouvernementale pour promouvoir et développer l’alternance. Il a annoncé la mise en place d’un comité d’experts de l’alternance qui devrait proposer fin janvier – début février un ensemble de mesures dont certaines destinées à faciliter le vie des apprentis (aide au logement, transport, équipement, etc.). Il a aussi exprimé le souhait que l’alternance devienne un pilier majeur de la formation des étudiants français fixant l’objectif de un jeune sur cinq formé en alternance en 2015.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Alternance : peut-on être optimiste pour 2010 ?