1. Alternance
  2. Réussir son alternance
  3. Suis-je fait(e) pour l’alternance ?
Décryptage

Suis-je fait(e) pour l’alternance ?

Envoyer cet article à un ami

Pour réussir en alternance, mieux vaut être motivé(e), autonome et méthodique. “Les personnes qui veulent prendre des responsabilités, seront à l’aise dans ce type d’études”, estime Steve Boccara, fondateur de Campus Recrutement, un cabinet de recrutement pour jeunes diplômés. Dans son guide "Apprentissage, alternance : bien choisir sa formation", aux éditions l'Étudiant, Élodie Raitière nous donne de précieux conseils. Extraits.

On ne vous demande pas d'être Superman, rassurez-vous ! Mais avant de vous engager, voici des questions qui vous aideront à réfléchir à votre projet et à bien comprendre ce que l'on attendra de vous. Chaque année, un contrat sur quatre est rompu avant son échéance, en partie par les étudiants eux-mêmes qui s'étaient trompés de voie.

Est-ce que l'alternance m'aidera à réaliser mon projet professionnel ?

Préparer un diplôme en alternance n'a rien à voir avec un stage ou un job d'été : vous vous engagez pour plusieurs mois, voire plusieurs années, avec une école et une entreprise. Êtes-vous sûr de vouloir exercer le métier dans lequel vous vous lancez ? Qu'est-ce qu'une formation en alternance vous apportera de plus ?

Dans certains cas, mieux vaut d'abord passer un BTS ou un DUT en formation initiale et faire des stages et des petits boulots dans le secteur pour vous assurer que le métier vous plaît vraiment au quotidien. Ensuite, il sera plus simple de trouver une entreprise pour une formation en alternance.

"Un jeune qui choisit l'alternance simplement pour gagner de l'argent ou pour faire plaisir à ses parents se trompe de voie. Il faut y avoir bien réfléchi, parce que c'est difficile d'être à la fois à 100% dans les études et à 100% dans l'entreprise", prévient une chargée des ressources humaines chez Orange dans l'ouest de la France.

Suis-je motivé pour travailler ?

Votre employeur et votre école cherchent un jeune motivé par l'envie de travailler. Cela prime souvent sur le niveau de vos bulletins de notes et sur votre parcours. Dès qu'elle a eu son bac, Julie a eu envie de faire un BTS design en alternance pour "entrer dans le vif du sujet (...). Personnellement, j'étais pressée de travailler et d'avoir mon indépendance."

Beaucoup de jeunes en alternance affirment qu'il faut être résolu pour tenir jusqu'au bout de la formation, qui demande plus d'investissement qu'un parcours classique.

Suis-je assez mature ?

Il faut une certaine maturité pour faire des études en alternance. Vous devrez faire preuve d'autonomie, car en entreprise, votre tuteur ne sera pas tout le temps en train de vous surveiller. Même si vous êtes en formation, vous serez un salarié comme les autres.

"En entrant dans une entreprise, il faut avoir envie de se comporter en adulte, cela exige du sérieux. Si on préfère vivre 'à la coule', mieux vaut rester étudiant", estime Julie, diplômée d'un BTS design en alternance à 20 ans.

Au même âge, Aurélie ne se sentait pas "prête" pour un BTS cuisine en alternance : "J'avais envie de profiter un peu de la vie étudiante, ce qui est inconciliable avec les horaires de la restauration. C'est un métier de fous !" Elle a donc passé un BTS cuisine en formation initiale puis un CQP (certificat de qualification professionnelle) ingénierie cuisine en alternance.

On ne vous demandera pas non plus d'être adulte à 20 ans. Les recruteurs misent sur votre envie d'évoluer, car ils savent qu'un jeune gagne énormément en maturité et en assurance avec l'alternance.

Suis-je suffisamment résistant ?

Préparez-vous à des périodes de travail intenses pour concilier les exigences de votre école et celles de votre employeur. "Il faut être solide physiquement, moralement et être capable de tenir bon au travail, même après des nuits blanches passées à terminer un dossier pour l'école", estime Aurélie qui vient de terminer un contrat en alternance dans l'édition.

Si vous n'êtes pas prêt à vous accrocher et que vous refusez de sacrifier des soirées ou des heures de sommeil pour boucler un projet, l'alternance n'est sûrement pas pour vous.

Est-ce que je saurai m'organiser pour tout gérer ?

Il faudra vous organiser pour respecter les plannings des devoirs à rendre à l'école et les missions à accomplir au travail.

Pendant son BTS hôtellerie-restauration, Kévin s'imposait des règles strictes : "Je sortais toujours un peu le week-end, mais une soirée maximum. Je me gardais un jour de repos et un jour de travail, parce qu'entre les vins, la nourriture, les techniques de flambage... Il fallait assimiler beaucoup de connaissances en peu de temps."

En plus de son master de management du design et de l'innovation en alternance, Émilien mène plusieurs projets en free-lance "pour mettre du beurre dans les épinards, ou pour aider les copains". Sur son calendrier, il a attribué un nombre d'heures à chaque tâche, en fonction des priorités. Au total : vingt-cinq heures de travail hebdomadaire à la maison.


Qui sont les apprentis ?
Parmi les 426.300 jeunes qui ont suivi une formation en apprentissage en 2010-2011, il y a une grande majorité de garçons, selon la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance). On compte en moyenne 31% de filles, et plus le niveau augmente, plus leur proportion est importante.
La moitié des apprentis n'ont pas le bac : ils préparent un CAP, un BEP ou un bac ou brevet professionnel. Seuls 26% visent un diplôme de l'enseignement supérieur. Ils sont 50.000 en BTS, 12.700 en école d'ingénieurs, 11 940 en licence et 9.500 en master.
60% des apprentis se destinent à un métier de production (mécanique, électronique, cuisine, bâtiment, industrie...) et 40% au domaine des services (gestion, coiffure, hôtellerie, informatique, bureautique...). Près d'un apprenti sur cinq vit en Île-de-France.
À chacun de composer son emploi du temps en fonction de son rythme, de ses envies et de ses contraintes.

152213POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Apprentissage, alternance : bien choisir sa formation", par Élodie Raitière.



Pour aller plus loin : Quel est le rythme de l’alternance ? / Quelle entreprise pour ma formation en alternance ? / Comment trouver mon centre de formation en alternance ? / Que faire si je rencontre des problèmes pendant mon alternance ?