1. Apprentissage : 4 bons plans pour se former à l'étranger
Boîte à outils

Apprentissage : 4 bons plans pour se former à l'étranger

Envoyer cet article à un ami
Acquérir de l'expérience professionnelle à l'étranger : un plus sur un CV d'apprenti. // © plainpicture/Image Source/Steve Prezant
Acquérir de l'expérience professionnelle à l'étranger : un plus sur un CV d'apprenti. // © plainpicture/Image Source/Steve Prezant

Difficile de partir effectuer son apprentissage à l’étranger... mais rien d'impossible ! L’Etudiant vous livre quatre bons plans pour partir quelques jours, quelques semaines, voire plusieurs mois ou une année complète.

Être apprenti en France et se former en partie à l'étranger, c'est possible ! Voici quatre moyens d'y parvenir.

Être apprenti dans un CFA qui permet de travailler à l’étranger

"Je suis parti dix mois me former comme ébéniste en Suisse de septembre 2017 à avril 2018", explique Alexis Nué, 20 ans, formé aux Compagnons du devoir. Il vient d'effectuer un an d’apprentissage aux Diablerets en Suisse romande. "Mon employeur était une petite entreprise artisanale de 10 personnes. Je me suis formé aux techniques locales auprès d’autres compagnons". De plus en plus de CFA (centres de formation des apprentis) affichent ainsi une dimension internationale et ont signé la charte Erasmus+ qui atteste de la qualité d’un établissement de formation à gérer des projets de mobilité de qualité. On peut ainsi citer les Compagnons du devoir, qui proposent six filières métiers, ou le CFA Paris-Île-de-France qui envoie une quarantaine d’apprentis par an en mobilité longue de six mois.
La formalité à remplir : vous devez vous assurer que votre établissement de formation participe au programme Erasmus+ pour vous permettre de partir dans le cadre du programme Erasmus pro, dédié aux apprentis et stagiaires de la formation professionnelle.

Lire aussi : Erasmus+ pour les apprentis : comment partir dès maintenant ?

Partir en post-apprentissage

Vous pouvez aussi attendre d’avoir terminé votre formation en apprentissage pour effectuer un stage professionnel de deux à 26 semaines dans l'un des 27 autres pays de l’Union européenne ou tout autre pays participant au programme Erasmus+ : Macédoine, Islande, Liechtenstein, Norvège et Turquie. Tout jeune ayant plus de 18 ans, issu d’une formation en apprentissage, de tout niveau et de tout secteur peut bénéficier de ce dispositif. Partir en post-apprentissage est un bon plan spécialement si vous êtes diplômé par apprentissage du supérieur et n’avez pas pu partir en mobilité Erasmus comme vos camarades en formation initiale de votre université ou de votre école.
La formalité à accomplir : retirez un dossier d’inscription auprès de votre CFA. Attention : vous devez effectuer votre demande dans les six mois suivant votre diplôme. Vous devez ensuite solliciter Pôle emploi pour obtenir une attestation d’inscription à un stage de formation.

Participez à des Olympiades des métiers

Et si vous participiez aux Worldskills ! Si vous atteignez l’échelon national dans une quarantaine de métiers, vous pourrez vous entraîner à l’étranger grâce aux accords internationaux mis en place par Worldskills France. Ainsi, des membres de l’équipe de France 2018 pour les métiers du service en salle ou du dessin industriel ont participé cette année aux finales nationales belges à Namur. D'autres, apprentis en webdesign, fraisage ou art floral sont allés participer aux finales nationales en Finlande en mai 2018. Des couvreurs, des mécaniciens ou des maçons et des coiffeurs ont participé à des olympiades au Canada. À chaque fois, ce sont des immersions courtes mais vous vous confrontez à des techniques et des professionnels d’autres pays.
La formalité à accomplir : inscrivez-vous d’abord aux sélections régionales sur le site worldskills-france.org.

Lire aussi : WorldSkills 2017 : l'équipe de France des métiers fait le plein de médailles

Être apprenti étranger directement dans un pays

Reste la possibilité de devenir directement apprenti étranger dans un pays. Au Royaume-Uni, il suffit d’avoir 16 ans révolus, d’être autorisé à travailler sur le sol britannique et de résider sur place pour effectuer son "apprenticeship". Une remise à niveau en anglais et en maths peut être exigée. Aux États-Unis, les formations alternant études à l’université et périodes en entreprise sont appelées "coopérative education" (co-op). Pour suivre un tel cursus, il faut entrer en possession d’un visa étudiant (F1-J1 ou M1) et d’un "curricular practical training", document qui vous autorisera à travailler en dehors du campus durant vos études. Mais vous devez au préalable avoir obtenu votre inscription dans un programme de formation, une université ou un "college" américain.
La formalité à accomplir
: pour faire votre alternance au Royaume-Uni, rendez-vous sur le site du gouvernement britannique. Pour faire votre alternance aux États-Unis, contactez l’ambassade ou le consulat des États-Unis pour obtenir les informations spécifiques à votre situation et les conditions d’obtention d’un visa.