1. Alternance
  2. Coronavirus : les consignes à suivre si vous êtes en apprentissage ou en stage
En bref

Coronavirus : les consignes à suivre si vous êtes en apprentissage ou en stage

Envoyer cet article à un ami
Si vous êtes actuellement en stage dans une entreprise en chômage partiel, renseignez-vous auprès de votre chef d’établissement pour trouver une solution. // © rh2010 / Adobe Stock
Si vous êtes actuellement en stage dans une entreprise en chômage partiel, renseignez-vous auprès de votre chef d’établissement pour trouver une solution. // © rh2010 / Adobe Stock

Vous êtes en apprentissage ? Vous aviez une période de stage en entreprise pour valider votre formation ? Selon votre situation, voici toutes les informations et la marche à suivre pour continuer à vous former et travailler pendant la période de confinement. Article mis à jour le 19 mars 2020 - 11h00.

Si vous êtes apprenti : suivez votre formation à distance ou travaillez à distance.

Les mesures de fermeture des établissements scolaires depuis le lundi 16 mars s’appliquent aussi aux centres de formation d’apprentis (CFA) et aux apprentis.

Si vous êtes apprenti, les CFA sont donc aussi fermés depuis ce lundi 16 mars. Comme les établissements scolaires classiques, les CFA sont invités à recourir à l’enseignement à distance.
Si le CFA a pu se doter des outils d'enseignement à distance et que si vous êtes équipé du matériel adéquat, vous suivez votre formation en alternance (presque) normalement. Si vous n'avez pas l'équipement (matériel ou logiciels), vous pouvez vous rendre dans votre entreprise y suivre votre formation à distance si les conditions le permettent et si l'entreprise a de l'équipement à vous fournir. Renseignez-vous auprès de votre employeur au sujet des mesures mises en place.

Si le CFA n'a pas l'équipement pour former à distance, rendez-vous dans votre entreprise, vous rattraperez plus tard les temps de formation sur des temps qui avaient été prévus pour être en entreprise. En apprentissage, vous êtes salarié donc vous bénéficiez des mêmes mesures que les autres salariés : télétravail, chômage partiel, garde d'enfant.

Toutes nos offres de stages et de jobs

Si votre entreprise est en activité partielle :
Votre contrat d'apprentissage pourra être suspendu par votre entreprise mais rassurez-vous, vous continuerez à toucher votre rémunération.

Si vous êtes apprenti post-bac (par exemple vous préparez votre BTS en apprentissage) et suivez une formation en lycée, la fermeture des lycées concerne aussi désormais les étudiants suivant des formations post-bac. Vous ne pouvez donc plus être accueilli dans votre établissement.

Si vous êtes en période d’apprentissage pratique, vous devez rejoindre votre organisme d’accueil, l’entreprise le plus souvent. Néanmoins si celle-ci est en activité partielle, vous pourrez être mis également en activité partielle ou invité à télétravailler (si la nature des tâches le permet).

Si vous êtes en contrat de professionnalisation…
Les règles pour les apprentis et les CFA s'appliquent également aux salariés en contrat de professionnalisation et à leurs organismes de formation.

Si vous effectuez votre apprentissage dans une entreprise ou un service public situé dans une zone de circulation intense du virus, vous pouvez tout de même poursuivre votre formation pratique, sauf si votre activité vous met en contact avec des personnes âgées ou fragiles face au Covid-19 : stages en milieu hospitalier, EPHAD, maternités etc.

Si vous êtes en internat au CFA l'hébergement peut être maintenu
La consigne oblige les CFA à ne plus accueillir d’apprentis. Mais rassurez-vous : si vous n'avez pas d’autre solution d’hébergement et ne pouvez rejoindre le domicile familial, un hébergement minimal va être maintenu ainsi qu’une restauration adaptée.

Lire aussi : Coronavirus : toutes les écoles et universités de France fermées "jusqu’à nouvel ordre"

Si vous devez faire un stage obligatoire pour valider votre formation

Si vous deviez effectuer un stage en milieu professionnel nécessaire à votre formation dans un établissement qui ne peut plus vous recevoir (EPHAD…), l’arrêt du stage ne peut se faire qu’après l’accord entre le chef d’établissement et l’organisme d’accueil.

Si votre organisme d’accueil n’est plus accessible (parce que vous êtes mineur ou que l’organisme est en chômage partiel), le chef d’établissement est prévenu pour mettre en place une solution adaptée à la situation de l’élève.

Si vous êtes en première année de CAP ou en deuxième année de baccalauréat professionnel, il est possible, avec l’accord du chef d’établissement, de reporter les semaines de stage qui n’auront pas été effectuées soit à la fin de l’année scolaire en cours, soit l’année suivante.

Si vous êtes en 2ème année de CAP ou en terminale professionnelle (c’est-à-dire dans l’année d’obtention de votre diplôme) et que le report du stage n’est pas possible, une réduction du nombre de stages est envisageable à titre exceptionnel : c’est le recteur qui peut décider en fonction de la situation des élèves et du calendrier des évaluations, d’une réduction du nombre de stages obligatoires.

C’est votre chef d’établissement qui proposera cette demande au recteur après avis de l’inspecteur de l’enseignement technique de la spécialité professionnelle concernée. Le ministère de l’Éducation nationale précise que cette limitation des stages est à envisager seulement "s’il n’a pas été possible non plus de reconstituer une mise en situation professionnelle au sein du lycée permettant d’évaluer les compétences attendues au diplôme".

Valider vos crédits de stage : pas de panique !
Pour maintenir la validation des crédits de stages, "les étudiants vont devoir modifier leurs conventions avec leurs référents pour que les conditions du stage soient adaptées, au télétravail par exemple", précise le ministère de l'Enseignement supérieur. Dans tous les cas, suivez les instructions de votre établissement et de votre structure d'accueil. "Aucun(e) étudiant(e) ne sera pénalisé(e)", promet le ministère. Votre rémunération de stagiaire sera maintenue si votre stage est reporté.

Lire aussi : Stage, emploi, alternance : comment les universités vous aident à les trouver

Si vous devez effectuer un stage professionnel à l'étranger (mobilité Erasmus+, etc)

Si vous n’êtes pas encore parti, les pouvoirs publics demandent que les mobilités soient reportées. De toute façon à ce jour –17 mars- les Français sont interdits d'entrée dans un peu plus de 100 pays.

Si vous êtes déjà en mobilité dans une zone à risque, contactez votre établissement pour connaître les mesures prises dans ces secteurs. L’ambassade et le consulat de votre lieu de résidence sont à votre disposition pour répondre à l’ensemble de vos questions. Consultez aussi régulièrement la page conseils aux voyageurs du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Si vous êtes engagé dans une mobilité internationale dans le cadre du programme ERASMUS + vous pourrez conserver votre bourse tout au long de votre séjour à l’étranger jusqu’à votre retour en France. La Commission européenne a engagé la clause de force majeure inscrite dans les conventions ERASMUS +, les frais supplémentaires inhérents à votre retour en France pourront donc être pris en charge par le programme.