1. Bac 2018 : le retour des calculatrices programmables
En bref

Bac 2018 : le retour des calculatrices programmables

Envoyer cet article à un ami
Vous pouvez ranger vos calculettes de troisième et sortir les modèles programmables ! // © plainpicture/PhotoAlto/Frederic Cirou
Vous pouvez ranger vos calculettes de troisième et sortir les modèles programmables ! // © plainpicture/PhotoAlto/Frederic Cirou

Alors que les calculatrices programmables devaient être bannies des épreuves du bac 2018, le ministère de l’Éducation nationale reporte cette interdiction à l’année prochaine. Une décision qui intervient tard, suscitant le mécontentement des candidats ayant déjà investi dans des modèles onéreux pourvu d’un mode “examen”.

Bonne ou mauvaise nouvelle ? Le ministère de l’Éducation nationale lève l’interdiction d’utiliser des calculatrices programmables pendant les épreuves du bac 2018. Plus précisément : l’interdiction est repoussée à 2019.

Afin de limiter la triche aux examens, une circulaire de 2015 prévoyait qu’à partir du 1er janvier 2018, seules pourraient être autorisées les calculatrices de collège (qui ne peuvent ni être programmée, ni enregistrer des données) ou les calculatrices avec mémoire alphanumérique et/ou avec écran graphique équipées d’un mode examen. Ce mode neutralise temporairement l'accès à la mémoire de la calculatrice, ce que peut vérifier un examinateur grâce au voyant lumineux activé.

Matériel coûteux, élèves peu équipés

Or, ces derniers modèles (TI-82, TI-33, Casio Graph 35+…) coûtent cher : entre 50 € et 100 €. Les chefs d’établissement ayant fait remonter aux rectorats le faible taux d’équipement des élèves de terminale, un délai supplémentaire d’un an a été accordé.

“Tous les candidats composeront dans les mêmes conditions qu'à la session 2017 et avec l'équipement de leur choix. Les candidats qui disposent d'une calculatrice avec mode examen ne devront pas l'activer le jour des épreuves”, précise le ministère.

Une décision tardive, qui fait réagir les élèves ayant investi pour rien dans une calculatrice programmable munie du mode examen.

Cependant, la majorité des futurs bacheliers semble plutôt soulagée par l’annonce… Certains s’empressent déjà de remplir leur calculatrice.

Attention, toutefois : vous ne pourrez utiliser vos calculatrices que dans certaines matières, et à condition que la première page du sujet de l’épreuve indique expressément que la calculatrice est autorisée.

Rappelons enfin qu'avoir une formule sous les yeux sans savoir quand ni comment l'appliquer ne sert pas à grand-chose. Faites confiance à votre mémoire plutôt qu’à celle de votre machine : apprenez vos cours et faites des exercices !