Bac 2021 : les candidats libres passeront les épreuves de spécialités en juin

Par Thibaut Cojean, Maïa Casimir-Favrot, publié le 02 Mars 2021
3 min

Malgré les aménagements dus à la situation sanitaire, les candidats issus de lycées hors contrat et les élèves du Cned passeront les épreuves de spécialités à la fin de l'année. Une inégalité avec les autres lycéens dénoncée par les premiers concernés.

Pas de contrôle continu pour les candidats libres. Les élèves des lycées privées hors contrats et inscrits au centre national d’enseignement à distance (Cned) passeront les épreuves de spécialités du bac 2021 sur table, du lundi 7 au vendredi 11 juin 2021.

Les épreuves pratiques et orales sont elles aussi maintenues et se tiendront entre le 9 et le 16 juin. À noter que les épreuves communes ponctuelles, organisées pour les élèves qui ne suivent les cours dans aucun établissement, se dérouleront à partir du 10 mai.

Ces nouvelles modalités, annoncées jeudi 25 février par le ministère de l’Éducation nationale, dénotent avec la décision prise un mois plus tôt d’annuler les épreuves de spécialités pour les élèves des lycées publics ou privés sous contrat. Elles se détachent aussi de la décision prise en 2020 de permettre aux établissements hors contrats de présenter des notes de contrôle continu.

Lire aussi

Incompréhension des candidats libres

"Nous savons l’enjeu du contrôle continu et la rigueur que nous devons observer", témoigne Annie Reithman, directrice de l'établissement parisien privé hors contrat Ipécom. Elle explique qu’en prévision de la crise sanitaire, les établissements avaient spécifiquement prévu des devoirs sur table, examens blancs et interrogations orales pour préparer le terrain cette année.

Scheherazade, lycéenne inscrite au Cned, regrette également cette décision : "Simplement à cause d'une petite différence d'organisation, les élèves du Cned réglementé* se retrouvent à devoir passer des épreuves ponctuelles qui ont lieu dans deux mois. On nous informe très tard et il y a peu de chances qu'on soit prêts à temps. Le gouvernement n'a fait aucun effort pour adapter les textes à notre situation, ce qui est totalement injuste car nous ne sommes pas des candidats libres mais des candidats scolaires." Un collectif d’élèves inscrits au Cned a écrit une pétition pour alerter le ministère.

Par ailleurs, l'incertitude concernant la situation sanitaire au moins de juin semble également être une source d’inquiétude. "C'est une mise en danger de nos élèves, considère Annie Reithman. Comment le ministère peut-il envisager de réunir nos candidats dans d'immenses salles d'examens qui constituent autant de clusters ?"

* Par opposition à l'inscription "libre" également possible au Cned, celle dite "réglementée" permet notamment aux élèves de disposer d'un certificat de scolarité et d'un relevé de notes.

Articles les plus lus

A la Une bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road