1. Bac de français : point final pour l'écriture d'invention ?
Décryptage

Bac de français : point final pour l'écriture d'invention ?

Envoyer cet article à un ami
Et si l'écriture d'invention disparaissait du bac français ? // © plainpicture/Tuomas Marttila
Et si l'écriture d'invention disparaissait du bac français ? // © plainpicture/Tuomas Marttila

La réforme du baccalauréat comprend une évolution des épreuves de français. Les premiers élèves qui les passeront, en 2020, ne devraient plus se voir proposer l'écriture d'invention à l'écrit. L'oral sera aussi différent. Nos explications.

Le nouveau bac de français, c'est pour 2020 ! Ainsi, ce sont les élèves actuellement en seconde qui étrenneront les nouvelles épreuves issues de la réforme de l'examen et plus largement du lycée. Notamment, l'épreuve anticipée de français en fin de première.

Lire aussi : Réforme du bac et du lycée : ce qui va changer pour vous

À l'écrit : un commentaire ou une dissertation et… c'est tout

Le français constitue la première des cinq matières terminales que les élèves passeront, et qui compteront pour 60 % de la note totale à l'examen. Elle devrait subir quelques aménagements : le plus emblématique d'entre eux concerne l'écrit. Jusqu'à la session 2019, il est composé d'une question de corpus, puis d'un exercice d'écriture où le candidat choisit entre une dissertation, un commentaire de texte ou une écriture d'invention.

Or, la future épreuve écrite de la voie générale ne devrait plus proposer de questions de corpus ni d'écriture d'invention. Les candidats auraient le choix uniquement entre un commentaire de texte et un – ou deux – sujet(s) de dissertation. Terminés ceux, comme celui du bac S 2018, qui proposait de se mettre à la place d'un journaliste et de montrer qu'il était nécessaire de promulguer une "Déclaration des droits de l'animal", le tout en reprenant les caractéristiques d'un texte de Marguerite Yourcenar.

Lire aussi : Réforme du lycée : quelles spécialités pour quelles études ?

Le sujet d'invention disparaîtrait également de l'épreuve de la filière technologique. Seuls un commentaire de texte ou un exercice de résumé-discussion autour d'un ou de plusieurs texte(s) seraient proposés.

Les motivations de cette suppression ? Cet exercice serait trop en décalage, contrairement au commentaire ou à la dissertation, avec les attentes des formations de l'enseignement supérieur. Et permettrait ainsi de se concentrer pour mieux préparer la dissertation et le commentaire.

À l'oral : deux parties, dont une sur un dossier

L'épreuve orale aussi devrait évoluer et serait composée de deux parties.

La première qui comprendrait un commentaire linéaire – ligne par ligne – d'une partie d'un texte étudié en cours d'année choisie par l'examinateur, et une question de grammaire.

La deuxième consisterait en une discussion autour d'un dossier réalisé en seconde et en première. Celui-ci serait composé notamment des lectures et des écrits personnels produits en cours d'année (invention, critiques, etc.). L'examinateur évaluerait davantage les capacités orales, d'argumentation, que le dossier en lui-même.

Pas de piège pour la première année

Si vous êtes en seconde, vous êtes censés préparer le baccalauréat de français dès cette année. Or, ni les programmes, ni les épreuves ne sont arrêtés. Mais pas de panique : vous serez uniquement évalué sur quoi vous avez travaillé. Toutefois, vous étudiez déjà – ou vous allez le faire sous peu – la méthodologie de la dissertation et du commentaire.

Pour l'oral, si vous constituez votre dossier uniquement à partir de l'an prochain, l'épreuve ne portera que sur cette unique année de première. De même, vos enseignants vous exerceront au commentaire linéaire, si telle était bien l'option retenue, alors que ce point ne fait pas forcément partie du programme actuel.

En tout état de cause, les examinateurs ne vous piégeront pas et seront conscients de la préparation imparfaite que vous aurez reçue. Peut-être, pour cette première session, seront-ils même indulgents…

De nouvelles épreuves… et de nouveaux programmes

Les programmes de français – comme pour toutes les matières du lycée – seront modifiés dès la rentrée 2019. En français, il pourrait y avoir quatre objets d'études à étudier en seconde et première : la poésie, le théâtre, le récit et la littérature d'idées. Une quinzaine d'œuvres devraient être étudiées durant ces deux années, dont quatre – une par objet d'études – seraient les mêmes pour tous les élèves de France. Si cela était confirmé en janvier 2019, au moment de la publication officielle des nouveaux programmes, l'épreuve écrite du baccalauréat porterait probablement sur l'une de ces quatre œuvres.