1. Bac ES - Fiches révision SES - Mouvements sociaux et action collective aujourd'hui

Bac ES - Fiches révision SES - Mouvements sociaux et action collective aujourd'hui

Envoyer cet article à un ami


Découvrez toutes les fiches bac, pour toutes les matières, sur le site de notre partenaire :



Quelles sont les nouvelles formes et les nouveaux enjeux de l’action collective aujourd’hui?

Groupes de pression et mouvements sociaux

Les groupes de pression

•Un groupe de pression (ou groupe d’intérêt, ou lobby) est une organisation structurée (contrairement à l’émeute) et durable (contrairement à la manifestation) qui ne vise pas à exercer le pouvoir (contrairement aux partis politiques), mais à l’influencer afin qu’il prenne en compte ses revendications.
•On distingue traditionnellement les groupes de pression en fonction des intérêts qu’ils défendent : intérêts d’une catégorie particulière de la population (professionnelle, religieuse, culturelle, nationale ou ethnique...) ou cause plus générale (lutte contre le racisme, pour l’avortement, intervention humanitaire,  défense des animaux, de l’environnement...).
•La pression peut s’exercer directement sur le pouvoir politique, en nouant des contacts avec les députés et les cabinets ministériels, en prenant part à la rédaction de rapports officiels, voire même en utilisant la corruption ou le chantage...
•La pression peut aussi s’exercer par l’intermédiaire de l’opinion publique. L’appel aux médias est aujourd’hui un moyen d’action incontournable.

À la recherche des mouvements sociaux

•On définit traditionnellement les mouvements sociaux comme des formes d’action collective concertée en faveur d’une cause.
•Selon Alain Touraine, trois principes permettent d’identifier un mouvement social :
–un principe d’identite ?: définition du mouvement collectif par lui-même (qui représente-t-il et au nom de qui parle-t-il?) ;
–un principe d’opposition : identification de l’adversaire (contre qui ou contre quoi le mouvement lutte-t-il?) ;
–un principe de totalité ?: le mouvement propose un projet de société alternatif, fondé sur des valeurs et ne se limite pas à la défense d’intérêts particuliers.
•Ainsi, le mouvement ouvrier a occupé une place centrale dans la société industrielle, remettant en cause la gestion capitaliste et la domination exercée par "les détenteurs du capital sur l’ensemble de la vie sociale et culturelle".

Les nouveaux mouvements sociaux et les nouvelles formes de l’engagement


Les formes protestataires de la participation politique

•La participation à la vie politique ne se limite pas au vote, qui n’en est que la forme conventionnelle. Elle peut aussi prendre des formes non conventionnelles ou protestataires, parfois légales (pétitions, grèves avec préavis, manifestations de rue déclarées...), parfois illégales (affrontements, refus de payer ses impôts, séquestrations, dégradation du bien public, attentats...).
•Ces formes de participation politique conquièrent une légitimité croissante aux yeux de l’opinion publique.

Les nouveaux mouvements sociaux

•Dans les années 1960-1970 sont apparus de nouveaux mouvements contestataires (féminisme, écologisme, régionalisme, mouvement étudiant, consumérisme...) qui se distinguent du mouvement ouvrier et du syndicalisme traditionnel par leur caractère moins institutionnalisé et par de nouveaux modes d’action (sit-in, occupations de locaux, grèves de la faim, etc.) qui attirent l’attention des médias.
•Leurs revendications portent sur ce que Ronald Inglehart appelle des valeurs postmatérialistes (qualité de vie, autonomie, liberté, reconnaissance identitaire). Elles demandent davantage de démocratie (les mêmes droits pour tous : hommes et femmes, homosexuels et hétérosexuels, Noirs et Blancs aux États-Unis, etc.) plutôt que la conquête du pouvoir.
•Ils ne s’inscrivent plus systématiquement dans une logique de classe, même si les participants à ces mouvements sont souvent issus des nouvelles couches moyennes salariées.
•Si ces nouveaux mouvements n’ont pas joué le rôle central qu’a tenu le mouvement ouvrier dans la société industrielle, ils ont néanmoins contribué à l’évolution des mœurs, des valeurs et des normes, et donc au changement social, même si celui-ci n’a pas eu un caractère "révolutionnaire".


Retour au sommaire


Les citations pour gagner des points au bac Anglais au lycée : Faîtes la différenceBAC : Objectif mentionBAC : Les trucs des cracks À LIRE4 livres pour faire la différence
et obtenir une mention au bac 



Sommaire du dossier
Retour au dossier Bac ES : fiche de révision - L'investissement et ses déterminants Bac ES : fiche révision SES - Progrès technique et emploi Bac ES : fiche révsions SES - L'évolution du marché du travail Bac ES : fiche de révision SES - Flexibilité et qualifications Bac ES - Fiches révision SES - Quelques explications du chômage Bac ES- fiches révisions SES - les inégalités économiques et sociales Bac ES - Fiches révisions SES - Egalité, inégalités et croissance économique Bac ES - Fiches révision SES - Mouvements sociaux et action collective aujourd'hui Bac ES - fiches révision - Un affaiblissement du lien social ? Bac ES - fiches révision SES - Le commerce international et sa régulation Bac ES - fiches révision SES - Les effets pervers économiques et sociaux de la mondialisation Bac ES - Fiches révision SES - Les étapes de l'intégration européenne Bac ES - Fiches révisions SES - Intégration européenne et protection sociale