Par Luca Broens Fabien Davies, publié le 19 Juin 2017

Les fuites de sujets de bac ne sont pas rares. Comment les centres d'examen s'organisent-ils pour gérer ces situations de crise et vous faire plancher sur des sujets de secours ? Confronté à cette éventualité le 14 juin 2017, la veille de l’épreuve de philo, un proviseur nous raconte la course contre la montre qui s’enclenche alors.

Il est 20 h 30, mercredi 14 juin 2017, et les sujets pour l’épreuve de philosophie sont déjà prêts pour le lendemain matin. Alors que tout est ficelé pour accueillir les étudiants, un imprévu arrive. Une fuite du sujet initial est survenue en série technologiqueLa course contre la montre commence alors pour les chefs de centres d'examen, à l'image de Philippe Vincent, proviseur du lycée Jean-Perrin à Marseille (13), pour remplacer les sujets initiaux par ceux de secours.

Lire aussi :  Bac 2017 : soupçons de fuite sur les sujets de philo des bacs technologiques

Les sujets de secours envoyés par mails cryptés

Tout d'abord, Philippe Vincent est alerté par un appel téléphonique du rectorat puis, dans un second temps, "via un système d’alerte SMS du service des examens". Ce système varie selon les académies mais reste similaire.

Vers 21 h 30, les sujets de secours parviennent par mail aux chefs d’établissement "sous un format crypté". Il n'est ainsi pas possible de les lire jusqu’au lendemain. À 22 h, ils reçoivent une confirmation par SMS que les sujets initiaux sont abandonnés et que ce sont donc ceux de secours qui devront être présentés aux élèves. "Il faut faire preuve d’une grande disponibilité. Le téléphone doit être sans cesse ouvert pendant la période des examens", affirme le chef d'établissement.

Lire aussi : Bac : comment sont "fabriqués" vos sujets ?

À 6 h du matin, jeudi 15 juin 2017, les sujets sont "décryptés grâce à un système codifié", explique le proviseur. Ensuite, le centre d'examen édite les nouvelles copies pour les élèves. Le but est d’être prêt pour 7 h. Quant aux sujets initiaux, ils n’auront jamais été ouverts et resteront sous enveloppe le temps qu'ils soient renvoyés pour être détruits.

Ils (re)passent le bac avec l'Etudiant

Chaque année, au moment du bac, l'Etudiant accueille des étudiants en journalisme pour couvrir les épreuves en direct. Enquêtes, reportages, témoignages... Vous pouvez lire cette année sur letudiant.fr les articles de 14 étudiants de l’IEJ : Antoine, Fabien, Heloïse, Inès, Jennyfer, Julia, Kassy, Laura, Laurène, Léa, Luca, Matthias, Pierre et Wallis*.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !