1. Français et littérature au bac : comment obtenir une mention
Coaching

Français et littérature au bac : comment obtenir une mention

Envoyer cet article à un ami

Les élèves qui réussissent en français ou en littérature ne passent pas forcément tout leur temps dans les livres. Ce ne sont pas non plus tous de futurs écrivains ou de futurs journalistes… Avec une bonne organisation et un travail adapté, vous pouvez viser de bonnes, voire de très bonnes notes : en français aussi, on met des 20 ! Les conseils de Nathalie Denizot, agrégée de lettres modernes, extraits du guide "Bac : objectif mention", aux éditions l’Etudiant.

La première chose à faire est d'identifier clairement les enjeux des différentes épreuves et des différents sujets, et surtout de bien comprendre les attentes des examinateurs et des correcteurs.

En français, l’épreuve repose sur un ensemble de textes ou sur un texte long, et se compose de deux parties : une ou plusieurs questions sur les textes, puis un travail d’écriture au choix (dissertation, commentaire ou écriture d’invention).

Les questions sur le corpus


La première partie de l’épreuve de français comprend une ou plusieurs questions (de 1 à 4 selon les séries) sur le corpus proposé. La première question à se poser est donc celle de l’unité de ce corpus.

Pour répondre aux questions, il faut en effet confronter les textes entre eux, et comprendre à la fois ce qui les rapproche et ce qui les distingue. L’idéal est que ce travail comparatif apparaisse dans le plan que vous adoptez : construisez votre réponse non pas texte après texte, mais en identifiant quelques grands points communs ou différences entre tous les textes.

La dissertation


La dissertation, contrairement à ce que l’on dit, n’est pas un sujet particulièrement difficile. Mais elle demande une bonne connaissance des objets d’étude du programme (la poésie, le roman et ses personnages, etc.) et de leurs problématiques, ainsi qu’un stock d’exemples suffisants pour pouvoir illustrer vos propos.

Le correcteur appréciera tout particulièrement que vous sachiez convoquer vos souvenirs de lectures, qu’il s’agisse de lectures faites en classe ou de lectures personnelles. Rien ne vous empêche d’ailleurs d’évoquer des livres que vous connaissez mais que vous n’avez pas forcément lus, ou pas lus en entier, si vous savez que la référence est pertinente. Et si vous connaissez quelques citations, c’est le moment de les exploiter.

Le commentaire


Pour le commentaire, c’est un peu différent, et une bonne connaissance du cours ne suffit pas forcément. Il s’agit de savoir analyser de manière littéraire le texte qui vous est proposé.

Le correcteur sera particulièrement attentif à la manière dont vous êtes capable de tenir un discours littéraire sur le texte, en utilisant des outils spécifiques (étude des figures de style, analyse grammaticale de l’usage des temps des verbes, travail sur les champs lexicaux, etc.). L’utilisation d’un vocabulaire spécifique est donc indispensable pour pouvoir véritablement commenter les citations (nombreuses, mais de préférence courtes).

L'écriture d'invention


L’écriture d’invention est sans doute le sujet le plus imprévisible : on peut vous demander de rédiger des lettres, des pages de roman, des scènes de théâtre, des discours, des extraits de journaux intimes, etc. Pourtant, cette grande variété n’est pas synonyme d’une totale liberté (ni d’un grand n’importe quoi !).

Les sujets d’écriture d’invention sont toujours reliés à des éléments du programme, et les correcteurs, comme pour tous les autres sujets, attendront de vous des choses précises : des savoirs sur le roman ou le théâtre, qui seront lisibles à travers votre travail, une argumentation intéressante, etc. Certains sujets peuvent également être l’occasion de citer quelques exemples bien choisis, notamment de livres, de pièces de théâtre, voire de films, à l’appui de ce que vous écrivez.

L’épreuve orale


En première, l'épreuve de français comporte un oral, qui se divise en deux parties distinctes : un exposé pendant lequel vous répondez à une question sur un texte (généralement étudié pendant l'année, ou du moins extrait d'une œuvre étudiée) et un entretien avec l'examinateur.

Dans les deux cas, l'examinateur attend de vous une bonne maîtrise des séquences et du travail effectué durant l'année scolaire.


En terminale L : des questions sur les œuvres au programme

En terminale L, les sujets sont sans surprise : ils se présentent sous la forme de questions, généralement assez courtes, portant sur l'une ou l'autre des œuvres au programme. Mais ne vous y trompez pas : ce n'est pas parce que c'est une question que vous devez oublier de composer soigneusement votre réponse, en l'organisant autour de paragraphes distincts, et sans oublier l'introduction ni la conclusion.
Surtout, il faut bien avoir en tête que l'essentiel ici est de montrer que vous connaissez bien les œuvres, que vous les avez lues et relues : on attendra de vous des références précises à tel ou tel passage, à tel ou tel épisode, à tel ou tel personnage, etc. Et si vous pouvez placer judicieusement quelques citations précises que vous aurez apprises par cœur, ce sera encore mieux !

Sommaire du dossier
Français et littérature au bac : comment bien se préparer en amont ? Français et littérature au bac : les révisions de dernière minute Français et littérature au bac : 3 pistes à ne pas négliger dans vos révisions Français et littérature au bac : les conseils pour le jour J Français et littérature au bac : conseils pour réussir à l’oral