Bac pro ELEEC 2018 : réussir l’épreuve d’étude d’un ouvrage

Par Assia Hamdi Émilie Weynants, publié le 26 Avril 2018
5 min

L’épreuve écrite d’étude d’un ouvrage, coefficient 5, est l’une des plus importantes du bac pro ELEEC (électrotechnique, énergie, équipements communicants). Son objectif : vérifier vos compétences acquises tout au long du cursus, en vous penchant sur le dossier technique d’une structure. Voici les clés pour la réussir.

En quoi consiste l’épreuve ?

D’une durée de cinq heures, l’épreuve écrite d’étude d’un ouvrage du bac professionnel ELEEC est notée sur 20 points et a un coefficient 5.

À partir du dossier technique réel d’une structure (une usine de production en 2015, un transformateur ERDF en 2016, un centre aquatique en 2017…), vous devez répondre à des questions sur son installation, sur sa conformité, compléter un schéma électrique, remplir des tableaux en calculant une puissance, une intensité... 

L’épreuve se divise en deux parties : un tronc commun et une partie traitant des connaissances relatives au “champ d'application”.

Ce qui vous attend dans la partie “tronc commun”

Le tronc commun, noté sur 14 points, comprend souvent trois parties, que vous devez traiter en trois heures et demi (une heure à une heure et demi chacune). Le temps recommandé et la notation de chaque partie sont indiqués en début de sujet. Vous devez répondre à toutes les parties du tronc commun.

“Dans ces exercices, vous devez faire appel à vos connaissances et savoirs pour résoudre des questions liées à l'installation de la structure”, assure Stéphane Gioanni, professeur d’électrotechnique en bac professionnel ELEEC au lycée Hutinel, à Cannes (06). Les problématiques auxquelles vous êtes confronté sont souvent les suivantes : la haute tension, la distribution en basse tension, l’installation tertiaire (comme l’éclairage ou le chauffage) ou l’installation industrielle (commande de machines ou automatismes). “On ne peut pas espérer réussir l’examen si on n'a pas révisé son cours”, avertit Bernard Madec, professeur au lycée polyvalent Saint-Joseph, à Vannes (56).

Ce qui vous attend dans la partie “champ d'application”

Dans cette partie notée sur 6 points, vous avez le choix entre le champ “habitat/tertiaire” ou le champ “industriel”. Une fois que vous avez opté pour l'un des deux, vous ne devez traiter que celui-ci.

“La majorité des candidats choisissent ‘l'habitat/tertiaire’, peut-être parce que dans la partie ‘industriel’, il y a plus de calculs et plus de réflexion”, décrypte Mohamed Rachidi, professeur d’électrotechnique en bac professionnel ELEEC au lycée polyvalent Jules-Verne, à Sartrouville (78). Dans tous les cas, il vaut mieux arriver à l’examen en étant capable de traiter les deux sujets.

La thématique du contrôle d’accès est récurrente. “En ‘industriel’, on propose souvent aux candidats de travailler sur une commande d’automatismes, ou la variation de vitesse”, reprend Bernard Madec, mais aussi la motorisation et une étude mécanique concernant la charge entraînée ou entraînante.

Certains thèmes étudiés en cours reviennent ainsi souvent dans les sujets du champ d’application. “Pour l’habitat tertiaire, on retrouve régulièrement les thématiques de l’alarme intrusion ou du projet d’éclairage”, explique Stéphane Gioanni qui a aussi remarqué, que, depuis 2017, l’accent est mis sur le choix et le dimensionnement d’équipements à partir de documents constructeurs. “Il y a moins de calculs et de formules à mettre en application. Et désormais, la domotique et les objets connectés ont pris une part prépondérante dans les sujets d’examen, a-t-il observé. Cette tendance ira en s'amplifiant dans les prochaines années”, croit savoir l'enseignant. Car c’est, en principe, la dernière année où les candidats passent cette épreuve de manière ponctuelle. Avec la venue du bac professionnel MELEC (métiers de l’électricité et de ses environnements connectés), dont la première session est prévue en 2019, les élèves seront évalués en contrôle en cours de formation pour toutes les épreuves professionnelles. “Seuls les candidats libres passeront une épreuve nationale”, précise le professeur.

Comment bien réviser pour préparer l’épreuve ?

L’épreuve d’étude de document impose de traiter de nombreux sujets. “Il faut donc réviser tout ce qui a été vu durant les trois ans du bac professionnel et ne pas se contenter de revoir le cours de terminale”, prévient Stéphane Gioanni. “Il faut faire un maximum de sujets, en classe ou chez soi. C’est une épreuve qui exige de l’entraînement”, poursuit-il.

Attention, si vous vous entraînez sur des annales, veillez à traiter le sujet dans son intégralité (ou éventuellement partie par partie) avant de vérifier les réponses.

N’hésitez pas également à refaire les exercices de cours, comme le préconise Bernard Madec, professeur d'électrotechnique au lycée polyvalent Saint-Joseph, à Vannes (56) : “Cela exige de se rapporter à ses leçons et de vérifier qu'on les connaît bien.” “Je conseille aussi à mes élèves de refaire à la maison les sujets sur lesquels nous nous sommes entraînés en cours”, conclut Mohamed Rachidi, professeur d'électrotechnique en bac professionnel ELEEC au lycée polyvalent Jules-Verne, à Sartrouville (78).

Articles les plus lus

A la Une bac pro

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !