1. Bac
  2. Bac pro
  3. Obtenir une mention au bac pro : les trucs des cracks
  4. Maurine, 16/20 au bac pro ASSP : "J'ai misé sur les cartes heuristiques"
Portrait

Maurine, 16/20 au bac pro ASSP : "J'ai misé sur les cartes heuristiques"

Envoyer cet article à un ami
Maurine, 16/20 au bac pro ASSP : "J'ai misé sur les cartes heuristiques" // © Photo fournie par le témoin
Maurine, 16/20 au bac pro ASSP : "J'ai misé sur les cartes heuristiques" // © Photo fournie par le témoin

Maurine, 19 ans, a obtenu en juin 2014 la mention très bien au bac professionnel ASSP (accompagnement, soins et services à la personne, option structure) en formation initiale, au lycée Marquenterre à Rue (80). Admise en école d’infirmières, elle vous donne ses conseils pour décrocher, comme elle, la plus haute mention.

Sa technique de révisions

"Je révisais essentiellement le soir, pendant trois heures, moins le week-end car j'avais un job de vendeuse sur les marchés le dimanche matin. Pour les maths et les sciences, je relisais mon classeur de cours. Pour les autres matières, je rédigeais des fiches en ne gardant que les éléments liés à l'objectif du chapitre. Pour bien mémoriser le vocabulaire scientifique, j'avais aussi inscrit tous les mots dans un répertoire alphabétique.

En bref, j'ai beaucoup révisé les matières professionnelles, surtout la biologie et les sciences médico-sociales. Il nous arrivait de réviser entre camarades. Quand on est ensemble, on peut s'aider mutuellement si l'un de nous a du mal et que les autres ont des facilités."

Dernière ligne droite

"Les dernières semaines avant le bac ont été compliquées car j'ai passé le concours d'aide-soignant en mai, le CAP (certificat d'aptitudes professionnelles) petite enfance en candidat libre au mois de juin et le concours d'infirmier en février et en juin ! Heureusement, d'autres élèves préparaient également ces concours et les professeurs nous aidaient pour les tests psychotechniques. De plus, comme j'avais déjà mon BEP (brevet d'études professionnelles) carrières sanitaires et sociales, je n'avais que l'oral à passer pour le concours d'aide-soignant.

J'ai beaucoup travaillé pour le bac au troisième trimestre et j'ai donc dormi moins que d'habitude. Mais globalement, j'ai peu changé mon mode de vie durant les dernières semaines de révisions. Je continuais à faire quatre heures de danse country, comme tout au long de mon année de terminale."

Ce qui a fait la différence

"Je dois ma mention très bien à ma méthode et à ma motivation. Le fait de vouloir travailler depuis toujours dans ce secteur m'a donné envie de réussir. La rédaction des fiches et les révisions régulières m'ont évité de prendre du retard. En arrivant au lycée, je n'avais pas confiance en moi. Mais l'effectif était réduit et les professeurs, très attentifs. Dès qu'ils constataient une baisse des notes, ils nous remotivaient. Ils n'hésitaient pas à prendre du temps pour nous réexpliquer les cours. Pendant les heures d'étude, ils nous permettaient de travailler à plusieurs dans des salles réservées. 

Certains profs nous donnaient aussi des méthodes astucieuses, comme notre enseignante de STMS (sciences et techniques médico-sociales). Elle nous conseillait de réaliser des cartes 'heuristiques' : il s'agissait d'insérer le thème du chapitre au milieu de la feuille et de tracer tout autour de ce mot des flèches vers des notions clés, qui faisaient écho à ce même thème et à l'objectif du chapitre."

carte-heuristique
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Le jour des résultats

Maurine avoue qu'elle s'attendait à obtenir la mention bien, mais pas vraiment la mention très bien. Selon elle, son BEP ne l'a pas spécialement aidée à obtenir ce bonus. "Le fait d'être passée en BEP m'a permis de connaître d'emblée plusieurs notions étudiées en terminale, mais j'ai toujours été bosseuse, donc j'aurais certainement quand même eu une mention sans le BEP."

La jeune bachelière a été surprise par sa note d'histoire car, même si elle a "toujours été forte dans cette matière", elle ne s'attendait pas à avoir si bien réussi. En revanche, le français fut une déception. "Comme en BEP, ma note au bac a été plus basse que mes notes de l'année." Enfin, concernant l'épreuve d'analyse de situation(s) professionnelle(s), le résultat est trompeur, selon Maurine : "l'examen était difficile. Pour preuve, j'ai obtenu la meilleure note de ma classe".

Les notes au bac de Maurine

Les notes de l'épreuve finale apparaissent en gras quand Maurine a eu une meilleure note à l'examen final ; en rouge quand elle a eu une meilleure note en contrôle continu. Les connaissances en biologie, elles, ont été évaluées dans le cadre de plusieurs examens.

SES NOTES DANS LES MATIÈRES PROFESSIONNELLES
Matière Contrôle continu Note au bac
Animation 18,1 18(Projet d'animation)
Biologie 17,3
Maths 14,9 15,5
Sciences physiques 17,2 18,5
Service à l'usager 16,5 14
Soins à la personne 17,8 14,5
Conduite d'un projet d'accompagnement 19
Analyse de situation(s) professionnelle(s) 11,5
Épreuve professionnelle 17,4
Accompagnement des actes de la vie quotidienne à domicile 17,5
Conduite d'action d'éducation à la santé 18
SES NOTES DANS LES ENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
Moyenne annuelle Note au bac
Économie - gestion 16,3 15
Anglais 17 13,5
Prévention Santé Environnement 17 17
Français 16,5 12,5
Histoire - géographie 18,3 18,5
Arts appliqués 15,9 14
Éducation physique et sportive 15 14,5

Un bac pro avec mention très bien, et après ?

"En terminale, j'ai passé mon CAP petite enfance car j'en avais l'opportunité et j'ai tenté les concours d'aide-soignant et d'infirmier. Avant mon bac pro, j'envisageais de devenir auxiliaire puéricultrice. Mais au fil du temps, j'ai constaté que j'accrochais moins avec les enfants qu'avec les personnes âgées. J'ai obtenu mon CAP avec 17/20 de moyenne et j'ai été admise au concours d'infirmier, donc j'ai choisi cette voie. Je suis à l'IFSI (Institut de formation en soins infirmiers) de Laon (02). Après mon diplôme d'État d'infirmier de trois ans, j'envisage d'exercer ce métier."

Pour aller plus loin : J'ai raté mon bac pro : des pistes pour réagir / Quelles études après un bac pro ? / Les facs qui prennent les bacs pro... et les autres

Sommaire du dossier
Retour au dossier Joachim, 17,14/20 au bac pro maintenance des véhicules : “Je complétais le cours avec Internet” Maurine, 16/20 au bac pro ASSP : "J'ai misé sur les cartes heuristiques" Rémy, 16,1/20 au bac pro SEN : “J’essayais de bien comprendre le cours et de voir si je pouvais l’expliquer” Quely, 16,1/20 au bac pro SPVL : “J’ai demandé à des profs des cours de soutien en petit comité” Jordan, 16,01/20 au bac pro MEI : “J’étais motivé par ce que j’apprenais” Flavien, 16,04/20 au bac pro ELEEC : "J'ai travaillé avec mon voisin de chambre en internat" Audrey, 16,53/20 au bac pro ARCU (accueil) : “J’ai relu ma dernière fiche sur le parking de mon centre d’examen” Alexis, 17,53/20 au bac pro commerce : “Je regardais des émissions comme Capital ou Zone interdite”