1. Bac
  2. Bac pro
  3. Obtenir une mention au bac pro : les trucs des cracks
  4. Rémy, 16,1/20 au bac pro SEN : “J’essayais de bien comprendre le cours et de voir si je pouvais l’expliquer”
Portrait

Rémy, 16,1/20 au bac pro SEN : “J’essayais de bien comprendre le cours et de voir si je pouvais l’expliquer”

Envoyer cet article à un ami
Rémy, 16,1/20 au bac pro SEN : “J’essayais de bien comprendre le cours et de voir si je pouvais l’expliquer.” // © Photo fournie par le témoin
Rémy, 16,1/20 au bac pro SEN : “J’essayais de bien comprendre le cours et de voir si je pouvais l’expliquer.” // © Photo fournie par le témoin

À 18 ans, Rémy décroche son bac professionnel SEN (systèmes électroniques numériques) en juin 2013, au lycée des Métiers d’Arts S.E.P.R. à Lyon (69). Actuellement en première année du DUT (diplôme universitaire de technologie) des métiers du multimédia, il confie ses conseils pour décrocher, comme lui, la mention très bien.

Sa technique de révisions

"Les trois quarts de mes épreuves se sont déroulées en contrôle continu en première et terminale. Je n'ai passé que le français, l'histoire-géo et l'électronique en épreuves finales. Pour chaque contrôle continu, je révisais deux semaines avant. Mais pour les dernières épreuves, j'ai commencé les révisions mi-mai, un mois avant la semaine du bac. Au fil de l'année, je travaillais plutôt en semaine, une à deux heures par soir, chez moi mais sans faire de planning. Je me contentais de travailler régulièrement. Je relisais tout le cours et je notais sur des fiches ce qui était important. J'essayais surtout de bien comprendre le cours et de voir si je pouvais l'expliquer."

Dernière ligne droite

"Comme je me doutais que j'avais réussi les contrôles continus, j'ai augmenté la cadence lorsqu'il ne me restait que trois matières à passer. Les deux dernières semaines avant le bac, lorsque nous n'avions plus cours, je m'astreignais à réviser deux ou trois heures le matin. Cela me libérait les après-midis pour me changer les idées. Après tout, il ne faut pas penser qu'au bac. D'ailleurs, j'ai veillé à conserver mes loisirs cette année. En dehors des cours, je pratiquais le vélo de route et je développais des sites Internet en free-lance. J'ai également passé mon permis de conduire la semaine du bac."

Ce qui a fait la différence

"J'avais entre 15 et 16 de moyenne générale tout au long des trois ans. J'étais donc confiant sur mes chances d'obtenir une mention bien, mais je ne m'attendais pas à la mention suprême ! Pour mettre toutes nos chances de notre côté, les professeurs nous ont conseillé de réviser régulièrement. Je pense que ça m'a aidé à obtenir la mention. Par ailleurs, en cours d'électronique, je m'exerçais sur des annales et ça a été un bon entraînement."

Le jour des résultats

Rémy a d'abord été surpris par sa note en maths : il ne s'attendait pas "à avoir autant" dans cette matière. En revanche, en histoire-géo, sa réaction a été inverse. "J'ai été surpris de n'avoir que 12,5/20, car j'ai eu de très bons résultats toute l'année !" Dans les matières professionnelles, Rémy était confiant. Même chose pour l'anglais, une langue très présente dans le monde de l'informatique. L'examen a été une formalité pour le jeune homme. "J'avais fait un voyage estival de deux mois aux États-Unis entre la seconde et la première, mais c'est surtout une matière que j'affectionne."

Les notes au bac de Rémy

Les notes de l'épreuve finale apparaissent en gras quand Rémy a eu une meilleure note à l'examen final ; en rouge quand il a eu une meilleure note en contrôle continu.

SES NOTES DANS LES MATIÈRES PROFESSIONNELLES
Note de contrôle continu Note à l'épreuve finale
Situation de travail en milieu professionnel 17,5
Préparation, installation, mise en service, maintenance d'un service électronique 16,8 18
Analyse des systèmes électroniques / Épreuve technologique 14,2 14,5
Économie-gestion 15,5 17
Prévention Santé Environnement 14,8 19
SES NOTES DANS LES MATIÈRES GÉNÉRALES
Moyenne annuelle Note au bac
Physique-chimie 17,5 16
Maths 16 14,5
Anglais 18,1 19
Français 16,35 10,5
Histoire-géographie 17,4 14,5
Arts appliqués 13,75 17,5
Éducation physique et sportive 11,75 13

Un bac pro avec mention très bien et après ?

"Au départ, j'avais postulé dans plusieurs lycées pour faire un BTS (brevet de technicien supérieur) SIO (services informatiques aux organisations) car j'étais intéressé par l'informatique. Quelques jours avant la fermeture d'Admission-postbac, j'ai découvert le DUT (diplôme universitaire de technologie) métiers du multimédia et de l'Internet, qui correspondait à mes attentes. Il fallait posséder un dossier en béton et c'était encore plus compliqué d'y entrer en provenance d'un bac pro. Heureusement, j'avais de bonnes notes et quelques expériences en free-lance. Après mon DUT, je compte poursuivre en licence pro voire en master, dans ce même domaine. Dans l'idéal, je me verrais bien web designer, intégrateur web ou directeur de mon entreprise en multimédia."

Pour aller plus loin : J'ai raté mon bac pro : des pistes pour réagir / Quelles études après un bac pro ? / Les facs qui prennent les bacs pro... et les autres

Sommaire du dossier
Retour au dossier Joachim, 17,14/20 au bac pro maintenance des véhicules : “Je complétais le cours avec Internet” Maurine, 16/20 au bac pro ASSP : "J'ai misé sur les cartes heuristiques" Rémy, 16,1/20 au bac pro SEN : “J’essayais de bien comprendre le cours et de voir si je pouvais l’expliquer” Quely, 16,1/20 au bac pro SPVL : “J’ai demandé à des profs des cours de soutien en petit comité” Jordan, 16,01/20 au bac pro MEI : “J’étais motivé par ce que j’apprenais” Flavien, 16,04/20 au bac pro ELEEC : "J'ai travaillé avec mon voisin de chambre en internat" Audrey, 16,53/20 au bac pro ARCU (accueil) : “J’ai relu ma dernière fiche sur le parking de mon centre d’examen” Alexis, 17,53/20 au bac pro commerce : “Je regardais des émissions comme Capital ou Zone interdite”