1. Bac 2015 : à la veille de l’oral de français
Coaching

Bac 2015 : à la veille de l’oral de français

Envoyer cet article à un ami
Arthur, 18 ans, en première STI2D Architecture et Construction au lycée Saint-Gatien (Joué-lès-Tours). // © Photo fournie par le témoin
Arthur, 18 ans, en première STI2D Architecture et Construction au lycée Saint-Gatien (Joué-lès-Tours). // © Photo fournie par le témoin

Les oraux du baccalauréat de français ont commencé ! Désormais ce sont les élèves de première qui découvrent les affres de l’examen oral. Certains sont confiants, d’autres un peu moins, mais tous ont la même crainte : "Pas la poésie !" Témoignages.    

Arthur, 18 ans, en première STI2D : "Je vais me dire : 'allez ! C’est juste un mauvais moment à passer !'"

Comment vous sentez-vous à la veille de l'oral de français ?

"Je ne suis pas du tout angoissé, mes oraux blancs se sont plutôt bien passés. Stresser ne sert à rien et ne permet pas d’être dans de bonnes conditions pour réviser. Hier soir par exemple je me suis détendu : je suis sorti pour fêter la fin du bac des terminales".

Que ferez-vous cinq minutes avant d’entrer dans la salle ?

"Je pense que je vais me dire : 'allez ! C’est juste un mauvais moment à passer !' Je ne vais pas essayer de réviser mes commentaires, je préfère vérifier ma tenue vestimentaire, être sûr que ma chemise est bien mise, penser à mon premier contact avec le professeur et réfléchir à tous les scénarios possibles".

Quel est le texte que vous redoutez le plus ?

"Apollinaire ! Ses poèmes ne sont pas simples à comprendre : je trouve cet auteur hermétique. J’ai appris le commentaire du poème qui figure sur ma liste par cœur, mais j’avoue ne pas en comprendre le sens. J’espère ne pas tomber dessus !"

 

Alexis , 16 ans, en première S : "J’irai aux oraux en vélo, ça va me détendre"

Comment vous sentez-vous à la veille de l’oral de français ?

"Je suis bien préparé. J’ai revu les 20 textes travaillés en classe. Ce n’est pas mon premier oral puisque nous avons passé les TPE cette année. Réviser ne me pose aucun problème, mais je pense que certains détails des commentaires ne sont pas intéressants. Je ne comprends pas pourquoi il me faut connaître la vie d’un auteur sur le bout des doigts pour commenter un extrait qui concerne des personnages complètement différents de l’auteur par exemple."

Que ferez-vous cinq minutes avant d’entrer dans la salle ?

"Je vais me concentrer ! J’irai aux oraux en vélo, ça va me détendre, ensuite je mangerai un cookie de la Mie Câline (une chaîne de boulangerie) : au top pour être serein !"

Quel est le texte que vous redoutez le plus ?

"Je peux tout commenter, mais pas la poésie ! Il faut beaucoup de temps pour comprendre l’enjeu d’un poème : il y a trop d’allusions cachées, de figures de style différentes. Verlaine par exemple, avec lui il y a tant de choses à dire que je m’y perds. Je préfèrerais devoir commenter 'Les Lettres persanes' : au bac blanc, j’ai eu 17/20 !".

 

Sophie, 15 ans, en première ES : "Avant d'entrer dans la salle, je vais papoter avec les autres candidats ! À plusieurs, nous sommes plus confiants. "

Comment vous sentez-vous à la veille de l’oral de français ?

"Je stresse ! Je pense que je vais me détendre devant un film… mais je suis sûre de finir devant "Ruy Blas" joué par la Comédie-Française puisqu’il s’agit d’une œuvre au programme. Même mes moments de détente se transforment en révisions ! Je pense que je vais également lire les perles du bac des années précédentes afin d’être un peu plus rassurée."

Que ferez-vous cinq minutes avant d’entrer dans la salle ?

"Papoter ! À plusieurs, nous sommes plus confiants. Je compte admirer un peu le bazar de mon classeur de révisions. Je vais l’emmener avec moi demain, mais en réalité je ne sais pas comment il pourra me servir puisqu’il est absolument en désordre".  

Quel est le texte que vous redoutez le plus ?

"Belle du Seigneur d’Albert Cohen : la pire scène du monde est celle entre Solal et Ariane. Il n’y a rien à dire ! L’auteur n’appartient à aucun courant, le texte est réellement riche et je ne pourrai jamais le recasser dans une dissertation de philosophie à l’avenir".

 

Léa , 16 ans, en première S : "J’ai l’impression de ne plus rien connaître ! Je ne vais pas réussir à dormir,  j’en suis sûre !"

Comment vous sentez-vous à la veille de votre oral ?

"Il y a encore deux semaines, j’étais tranquille. Mais là : j’ai l’impression de ne plus rien connaître ! Je ne vais pas réussir à dormir, j’en suis sûre !"

Que ferez-vous cinq minutes avant d’entrer dans la salle ?

"Je ne sais pas encore : parler, revoir mes plans pour la millième fois. Je suis à la fin de l’alphabet et je serai appelée dans les dernières. Je ne sais pas encore dans quel état je serai, mais il est vrai que je vais attendre deux heures dans le couloir et voir mes amis sortir de leur oral les uns après les autres : ils seront libres avant moi !"

Quel est le texte que vous redoutez le plus ?

"Je ne souhaite surtout pas tomber sur "Parfum exotique" de Baudelaire. Je ne retiens pas ce poème, j’ai dû le commenter pendant le bac blanc et j’ai eu une mauvaise note. Le commentaire est trop long et aujourd’hui encore mon cerveau le boycotte !"

À suivre...