1. Bac 2017 : réviser ou se divertir, le dilemme des lycéens
Témoignage

Bac 2017 : réviser ou se divertir, le dilemme des lycéens

Envoyer cet article à un ami
Difficile pour Samantha, Laura et Orianne de se détendre sans culpabiliser pendant cette période du bac. // © Jennyfer Sambat
Difficile pour Samantha, Laura et Orianne de se détendre sans culpabiliser pendant cette période du bac. // © Jennyfer Sambat

Les moments de stress : un passage obligé durant cette période du baccalauréat. À chaque lycéen de trouver sa technique pour le gérer au mieux ! Trois candidates, Samantha, Laura et Orianne, nous livrent leur méthode pour allier travail et divertissement. De bons conseils si vous voulez profiter de la Fête de la musique !

Tous les moyens sont bons pour évacuer le stress. Samantha, Oriane et Laura sont en terminale L, au lycée Jacques-Prévert à Boulogne-Billancourt (92) où elles passent aussi leurs épreuves du bac. Avec les révisions de dernière minute, la pression est souvent au rendez-vous et pour y remédier chacune d’elles a sa technique. 

"Une concentration plus développée le matin"

Oriane, 18 ans, dit culpabiliser toujours un peu quand elle se divertit. Néanmoins, la lycéenne considère qu'il lui serait difficile d’assimiler les informations emmagasinées sans coupure. Pour elle, tout se joue donc dans l’organisation de son temps de travail. "J’ai une concentration qui est plus développée le matin, donc je me lève tôt pour pouvoir travailler toute la matinée. En début d’après-midi, je vais à la bibliothèque pour faire mes fiches en évitant de faire dans le 'bourrage de crâne'", détaille-t-elle. Pas de "bachotage" au programme !

Lire aussi : Fête de la Musique : sortir ou... rester mobilisé pour le dernier jour du bac ?

Après avoir révisé, vient le temps de décompresser. Elle retrouve ses copines autour d’un verre en terrasse, ou regarde ses séries préférées. Oriane se fixe une heure limite le soir pour se coucher : 23 h. Un moyen pour la lycéenne d'entretenir sa mémoire.

"Je manque de sommeil"

Laura, 18 ans, se lève également tôt le matin pour réviser. Sa technique ? Faire des fiches à partir de ses cours. "Je retiens mieux, je vois tout dans ma tête", souligne-t-elle. Puis, elle parle de ses leçons avec ses proches et ses amis pour voir où elle en est. Le souci de cette méthode ? Le manque de sommeil. "C’est assez stressant car plus je veux faire bien, plus je me couche tard", regrette la lycéenne.

Lire aussi : Cinq conseils pour bien dormir la veille d'une épreuve

La candidate a du mal à concilier révisions et détente sans culpabiliser même si elle reste tout de même consciente qu’il lui faut marquer des pauses pour assimiler au mieux tout ce qu’elle apprend.

"Sortir entre amies, un plaisir coupable"

"J’admets que j’aurais dû m’y prendre en avance, mais le bac est arrivé d’un coup. C’est stressant et il faut vraiment s’organiser", témoigne Samantha, 17 ans. La lycéenne révise le matin et le soir et s’accorde un temps de repos durant l’après-midi. "Les sorties entre amis, c’est un plaisir coupable", glisse-t-elle. Samantha se lève tôt, prend un copieux petit déjeuner et se met "à fond" dans ses révisions durant toute la matinée. 

Quand elle révise, la candidate ne pense à rien d’autre. Mais une fois l’heure de la pause, elle fait le vide ! "Quand je mange ou quand je sors avec mes amis durant l’après-midi, je ne pense plus au baccalauréat", ajoute celle qui prend bien le soin de distinguer révisions et divertissements. "Cette méthode me permet de ne pas trop culpabiliser et stresser plus qu’il ne faut." En revanche, Samantha se replonge dans ses révisions le soir en rentrant chez elle. "Je n’arrête que quand j’ai fini."  

Pas de méthode type donc pour les lycéennes, dans la dernière ligne droite de leur examen. Et bientôt l'heure de se détendre, sans culpabiliser.

Ils (re)passent le bac avec l'Etudiant

Chaque année, au moment du bac, l'Etudiant accueille des étudiants en journalisme pour couvrir les épreuves en direct. Enquêtes, reportages, témoignages... Vous pouvez lire cette année sur letudiant.fr les articles de 14 étudiants de l’IEJ : Antoine, Fabien, Heloïse, Inès, Jennyfer, Julia, Kassy, Laura, Laurène, Léa, Luca, Matthias, Pierre et Wallis*.