1. Résultats du bac 2016 : Manon passe par la case rattrapage... avec succès
Témoignage

Résultats du bac 2016 : Manon passe par la case rattrapage... avec succès

Envoyer cet article à un ami
Manon, une lycéenne pour qui le bac n'est pas tout à fait terminé. // © Julie Chapman
Manon, une lycéenne pour qui le bac n'est pas tout à fait terminé. // © Julie Chapman

Le bac, ce n'est pas fini pour tout le monde. Sitôt les résultats connus, les révisions pour le rattrapage commencent pour les candidats qui ont obtenu entre 8 et 10 de moyenne. Manon fait partie de ces élèves malchanceux. Entre révisions et stress, l'Etudiant l'a suivie heure par heure.

Mardi 5 juillet, 10 h : le verdict tombe

Dès 10 h, Manon cherche son nom dans la liste des admis au lycée Condorcet (Paris IX). Quelques minutes plus tard, elle comprend : elle est admissible en seconde session. L'élève de terminale S a eu 9,19 de moyenne. Quelques petits points lui manquent pour décrocher son bac.

Malgré tout, la jeune fille n'est pas triste : “Je pensais avoir moins. Si je compare avec mes prévisions, je suis plutôt contente de mes notes.”

Après les épreuves, Manon se doutait déjà des résultats : “J'ai beaucoup misé sur les SVT qui étaient ma spécialité avec un coefficient 9.” Moyenne dans les autres matières, elle savait que les sciences de la vie pouvaient la sauver. Mais elle a fait un hors-sujet. “J'ai mal compris le sujet, alors, forcément, j'ai répondu à côté.” La jeune fille avait pourtant eu 15 de moyenne tout au long de l'année.

Mais en ce mardi 5 juillet 2016, pas le temps de s'apitoyer. Sitôt les résultats connus, Manon, qui a obtenu 331 points sur les 360 nécessaires, doit déjà choisir les deux matières qu'elle passera à l'oral. "En physique, j'ai eu 10, c'est un vrai miracle, donc je n'y touche pas.” Sur les conseils de son professeur principal et de son professeur de SVT, la jeune fille opte pour les maths et la spécialité SVT, les matières aux plus gros coefficients.

11 h : le début d'une longue journée de révisions

Les matières annoncées au centre de délibération, Manon quitte le lycée. Elle ouvre ses cahiers de SVT dès son retour chez elle. Sa mère est là pour l'aider et la soutenir. Avec un seul objectif en tête : gagner les 29 points qui lui manquent.

Les SVT ne lui font pas peur. “Je connais le programme par cœur, c'est pour ça que ce hors-sujet m'a dégoûtée.” Elle s'inquiète en revanche un peu plus pour les mathématiques.

16 h : l'organisation avant tout

Les heures passent et la motivation de Manon se renforce. Bien organisée, elle découpe son après-midi en différentes séquences. “Je révise d'abord mes fiches de SVT pour me rafraîchir l'esprit. Ensuite, je vais faire des exercices de maths. Enfin, j'irai sur Internet pour consulter des annales de rattrapage.”

La masse de travail ne lui fait pas peur : elle est prête à réviser jusque tard dans la nuit pour être prête demain.

Mercredi 6 juillet, 6 h : le réveil sonne

Pour la dernière fois de cette année scolaire, Manon se lève très tôt. Dans moins de deux heures, elle connaîtra les horaires de ses passages. Le stress monte au fur et à mesure que les minutes s'écoulent mais, pour elle, le plus vite sera le mieux. “Tant que je suis dans le bain”, assure-t-elle.

À 7 h 45, elle est au lycée et reçoit ses convocations : 9 h pour les SVT et 9 h 45 pour les maths. Heureusement pour elle, elle n'est pas seule à passer le rattrapage. “J'ai la chance de retrouver des amies.”

Sa mère et ses amis la soutiennent par SMS. “J'ai reçu beaucoup de messages disant : ‘Je pense à toi’, ‘Je sais que tu peux le faire’. Ça booste pour les épreuves.” Pour passer le temps, elle discute avec les autres candidats malchanceux et révise une dernière fois. “J'ai besoin de relire mes fiches, pour être bien sûre de moi.”

Mais rien ne se passe jamais comme prévu : un retard de 20 minutes est annoncé pour sa première épreuve. Elle prévient immédiatement l'autre professeur, pour qu'il puisse faire passer d'autres personnes.

9 h 20 : première épreuve, la spécialité SVT

“Les SVT ont toujours été ma vocation. Je me suis vraiment éclatée cette année avec le programme. Je maîtrise mon cours, donc je ne me fais pas de souci, J'aimerais juste que ce soit fini”, soupire-t-elle avant d'entrer dans la salle de classe.

Finalement, elle tombe sur la géologie, le sujet qui la passionnait le moins. “La prof m'a montré un document avec un caillou. J'ai donc dû parler pendant 10 minutes du granit, de sa provenance. C'est dommage, parce qu'il y avait plein d'autres thèmes intéressants.”

Compréhensive, son examinatrice a élargi le sujet aux autres thèmes de l'année. Du pain béni pour Manon. Elle raconte alors son cours dans les moindres détails, en faisant bien attention au raisonnement attendu. “Je le sens bien. Après, on ne sait jamais avec les oraux”, assure-t-elle à la fin de l'épreuve.

10 h 20 : l'ultime passage, les mathématiques

Sortie à 10 h, Manon prend son mal en patience en attendant la seconde épreuve, les mathématiques. Mais à peine le temps de réviser, d'échanger quelques mots avec ses amis et de chercher la salle, que la lycéenne se retrouve à plancher sur son second oral.

Après 20 minutes de préparation, elle passe au tableau. Interrogée sur quelques questions parmi les exercices choisis, elle explique tout en refaisant l'exercice au tableau. “Le plus dur, c'est de faire du calcul mental. On n'avait pas droit à la calculatrice.” L'examinateur est conciliant. “Il m'a rassurée en me disant qu'à part une faute de calcul, mon exercice était parfait.”

De quoi donner bon espoir. Mais Manon ne sera fixée sur son sort qu'à 14 h. L'attente de trop sans doute. “C'est la crise de nerfs, là. Je stresse encore plus après les épreuves qu'avant.” Elle le sait, les dés sont jetés.

“Je me suis tellement donnée cette année, je travaillais tard tous les jours, je prenais des cours du soir et des cours de médecine parce que tout ça me passionne ! Sans ce hors-sujet, j'aurais même pu avoir la mention assez bien. J'aimerais vraiment décrocher le bac.” Dans le pire des pronostics, il lui faut 10 en maths et 11 en SVT, sa spécialité.

14 h : la délivrance

L'heure fatidique vient d'arriver. Après s'être un peu aéré la tête, Manon se rend au lycée Condorcet pour la dernière fois. À l'approche des résultats, son cœur bat à 100 à l'heure. “J'ai peur !” Mais quelques instants plus tard, c'est l'explosion de joie ! Elle a obtenu 14 dans les deux matières, ce qui compense largement les points qu'elle devait rattraper.

Sur un petit nuage, la jeune fille pense enfin aux vacances. “Là, je vais profiter : sortir avec mes amis, voyager.” Après une phase d'euphorie et quelques SMS envoyés à ses proches, elle se renseigne auprès de ses amis qui passaient le rattrapage. Malheureusement, l'un d'entre eux a échoué. “Je vais passer l'après-midi avec lui pour lui remonter le moral.”

Manon s'en va malgré tout le cœur léger, en pensant à ses futures années d'étudiantes. À la rentrée, direction la fac de sciences de la Terre et de la santé. Avec déjà l'objectif d'entrer ensuite en master de neurosciences.

Rattrapage : l'Etudiant est là !

- Retrouvez tous nos conseils sur le rattrapage matière par matière.