1. Bac de maths 2017 : qu’avez-vous mis dans vos copies ?
Reportage

Bac de maths 2017 : qu’avez-vous mis dans vos copies ?

Envoyer cet article à un ami
Raphaël, en terminale S, a surtout écrit sur son brouillon les "calculs compliqués". // © Héloise Noel
Raphaël, en terminale S, a surtout écrit sur son brouillon les "calculs compliqués". // © Héloise Noel

Mercredi 21 juin 2017, ce sont les mathématiques qui ont rythmé la matinée des candidats au bac des filières générales. À la sortie, ils comparaient et commentaient leurs résultats. Quatre d’entre eux nous ont expliqué leurs démarches vis à vis de l'emploi du brouillon.

Léo, Raouf, Juliette et Raphaël passent les épreuves du baccalauréat au lycée Chaptal, à Paris (VIIIe). Ce mercredi 21 juin 2017, pendant leur épreuve de mathématiques, chacun d’entre eux a pris le soin d’élaborer un brouillon pour schématiser leur réflexion.

Lire aussi :
- Bac ES et L 2017 : les sujets et les corrigés de maths
- Bac S 2017 : les sujets et les corrigés de maths

Pour Léo, en terminale ES, l’organisation était de mise : "J’ai d’abord regardé les exercices un par un et écrit au brouillon les pistes de recherche. Cela m’a permis de ne pas oublier des choses au fur et à mesure de ma lecture. Ensuite, je reprenais le début de piste que j’avais et j’approfondissais mon raisonnement".

Raouf, en série S, a également privilégié un travail préparatoire au brouillon avant de passer à la rédaction. "J’ai fait mes calculs au brouillon pour ne pas faire de ratures sur ma copie. Ensuite, j’ai rédigé mes réponses et recopié mes calculs quand ils étaient vérifiés et corrects. J’ai fait des calculs faux au brouillon que j’ai alors pu corriger avant d’écrire sur ma copie."

En revanche, pour Juliette, qui passe le bac ES, le brouillon et elle, cela fait deux : "J’ai tout fait directement sur ma copie, ce n’est peut-être pas la meilleure méthode parce que cela m’obligeait à effacer et barrer mes erreurs sur ma copie... Mais j’ai préféré écrire directement sur ma feuille d'examen pour avoir une vision d’ensemble".

Raphaël, en terminale S, s’est lui aussi peu servi de son brouillon. Selon lui, cela lui permettait d'être plus efficace : "Dès qu’il y avait des calculs compliqués, je les faisais au brouillon. Je réalisais les premières étapes et quand je voyais que j’étais sur la bonne voie, je recopiais au propre. On avait quatre heures de mathématiques, quatre exercices à faire, il ne fallait pas perdre de temps".

Ils (re)passent le bac avec l'Etudiant

Chaque année, au moment du bac, l'Etudiant accueille des étudiants en journalisme pour couvrir les épreuves en direct. Enquêtes, reportages, témoignages... Vous pouvez lire cette année sur letudiant.fr les articles de 14 étudiants de l’IEJ : Antoine, Fabien, Heloïse, Inès, Jennyfer, Julia, Kassy, Laura, Laurène, Léa, Luca, Matthias, Pierre et Wallis*.