1. Bac S 2019 : conseils pour réussir l’épreuve de mathématiques
Coaching

Bac S 2019 : conseils pour réussir l’épreuve de mathématiques

Envoyer cet article à un ami
Bac S - Conseils pour réussir // © Juliette Lajoie
Bac S - Conseils pour réussir // © Juliette Lajoie

Qu'est-ce que les correcteurs attendent de vous dans l'épreuve de mathématiques du bac S ? Comment obtenir des points à coup sûr ? Que faut-il éviter à tout prix ? Tous nos conseils.

Ce que les correcteurs attendent de vous

De la clarté. En maths, pas de chichis. Les professeurs attendent des résultats justes, clairs, démontrés, justifiés. Pour chaque démonstration, procédez suivant trois étapes : hypothèse, théorème, conclusion. Encadrez le résultat final pour le faire ressortir.

Vous n’êtes pas obligé de traiter les exercices dans l’ordre de leur proposition. En début d’épreuve, jetez donc un coup d’œil rapide à l’ensemble du sujet. "Les réponses qu’on attend de vous se trouvent très souvent dans les questions suivantes pour ne jamais bloquer les candidats", rappelle Rémi Belloeil, professeur au lycée René-Cassin à Montfort-sur-Meu (35).

En outre, cela vous permettra de voir ce que vous pouvez faire facilement en premier. "On considère qu’il ne faut pas passer plus de 30 à 45 minutes par exercice, 1 heure si beaucoup de points lui sont attribués. Passé ce délai, mieux vaut passer à autre chose pour y revenir plus tard", recommande Éric Barbazo, professeur de maths au lycée Les Iris de Lormont (33).

Lire aussi : Bac S : l'épreuve de mathématiques, à quoi s'attendre

Vous pouvez notamment commencer par répondre aux questions de cours avant de vous concentrer sur les questions plus difficiles. Pour ne pas rendre une copie brouillonne, avec des astérisques renvoyant à chaque ajout de texte, réservez une page double pour chaque exercice. Cela vous permettra de revenir en arrière quand vous le souhaitez.

Ce qui rapporte des points

"On valorise le travail des élèves qui font l’effort de montrer qu’ils comprennent les calculs qu’ils effectuent, qui ne récitent pas des théorèmes mais les appliquent. Bref, qui prennent du recul", déclare Éric Barbazo. Donnez le sentiment que vous dominez votre sujet.

Lire aussi : Bac S : les révisions pour l'épreuve de mathématiques

Par ailleurs, quand il y a des schémas à réaliser, appliquez-vous : cela peut rapporter beaucoup de points. N’hésitez pas à utiliser de la couleur. Si la note doit basculer vers le point supérieur ou inférieur, l’impression visuelle comptera.

Ce qu’il ne faut pas faire

Négliger la rédaction de votre copie. Ce n’est pas parce que vous faites des maths qu’il ne faut pas rédiger, sauf s’il s’agit d’un QCM (questionnaire à choix multiples). "N’écrivez pas des calculs partout sur votre copie (il y a un brouillon pour cela), sans explications, sans justifications, sans liaisons dans le raisonnement. Donnez un petit titre (par exemple, “Limites en + ∞” ou “Signe de la dérivée”) à ce que vous faites. Concluez par une phrase", conseille Éric Barbazo.

"Bidouiller". Il ne faut jamais "bidouiller" pour faire croire au correcteur (qui n’est pas dupe) qu’on est arrivé au bon résultat. Cela donne une impression de malhonnêteté qui énerve les professeurs ! Admettez le résultat et poursuivez.

Donner un résultat incohérent. "Si vous arrivez à un résultat incohérent, n’effacez pas tout, ne le laissez pas tel quel : écrivez sur votre copie que vous pensez qu’il y a une erreur quelque part, même si vous ignorez où ! Au bac, il faut montrer tout ce que l’on sait", indique Rémi Belloeil.

Lire aussi : Bac S : si vous passez l'épreuve de mathématiques à l'oral de rattrapage

Faire une erreur rédhibitoire. Une erreur rédhibitoire serait de dire x² = 9 donc x = 3 en oubliant x = – 3, d’annoncer qu’un nombre complexe est négatif ou de confondre les fonctions f et f(x). En revanche, une faute de signe n’est pas vraiment grave.

Se préparer mentalement

Les maths, c'est souvent la bête noire des élèves… Surtout en S, avec un coefficient 7 (9 avec la spécialité). Pourtant, "en mathématiques, on ne réussit pas moins bien qu’ailleurs. Ce n’est pas plus difficile qu’en sciences ou que courir le 100 mètres en 11 ou 12 secondes. Il faut juste se préparer, s’entraîner régulièrement", assure Éric Barbazo.