1. Bac STMG 2019 : conseils pour réussir l’épreuve de mercatique
Boîte à outils

Bac STMG 2019 : conseils pour réussir l’épreuve de mercatique

Envoyer cet article à un ami
Bac STMG - Conseils pour réussir // © Juliette Lajoie
Bac STMG - Conseils pour réussir // © Juliette Lajoie

Qu'est-ce que les correcteurs attendent de vous dans l'épreuve de mercatique du bac STMG ? Comment obtenir des points à coup sûr ? Que faut-il éviter à tout prix ? Tous nos conseils.

Ce que les correcteurs attendent de vous

Le programme de mercatique a été rénové afin de mieux préparer les élèves à l'enseignement supérieur. On vous demande surtout de savoir interpréter des données. L'épreuve est moins centrée sur le calcul qu'auparavant. "Les correcteurs attendent de vous un devoir clair, concis et structuré, indique Patrick Bar, enseignant dans le Pas-de-Calais. Essayez de structurer votre discours avec des mots comme 'tout d'abord', 'ensuite', 'enfin'". Autre conseil : faites des tableaux. Ce type de présentation est très apprécié des correcteurs.

"Prenez de la hauteur par rapport au sujet de l’étude de cas et, avant de lire les questions, comprenez le problème posé à l’entreprise (par exemple, une forte concurrence ou une nécessaire évolution des produits pour répondre aux nouveaux besoins de la clientèle…)", recommande de son côté Jean-Louis L’Hostis, professeur au lycée Marguerite-de-Valois à Angoulême (16). Par ailleurs, "recensez l’intitulé des annexes mises à votre disposition et faites le lien entre le problème posé à l’entreprise et chaque annexe", conseille l'enseignant.

Lire aussi : Bac STMG : l'épreuve de mercatique (marketing), à quoi s'attendre

Enfin, répondez aux questions posées. Chaque question doit être analysée avec soin, car l’auteur, dans le choix des mots de l’intitulé, délivre une sorte de "carnet de route" à suivre.

La majorité des questions s’appuiera directement sur les documents. Il faudra extraire et organiser des informations. Mais certaines ne porteront pas directement sur les annexes. Par exemple : "Proposez des actions de fidélisation à mettre en œuvre pour garder ses clients." Proposez alors des actions précises ("si le sujet ne précise pas le nombre d’actions, je conseille d’en proposer trois", indique Jean-Louis L’Hostis) et, surtout, justifiez vos choix.

Ce qui rapporte des points

"L'orthographe rapporte clairement des points, indique Patrick Bar. Si vous avez une orthographe correcte, une bonne expression écrite, on aura tendance à être plus tolérant sur le contenu."

"Une présentation claire et aérée, qui privilégie la forme 'un élément de réponse = un paragraphe' est appréciée", assure de son côté Jean-Louis L’Hostis.

Lire aussi : Bac STMG : les révisions pour l'épreuve de mercatique

À l’oral, montrez votre enthousiasme pour le travail que vous avez réalisé. Utiliser un diaporama n’est pas obligatoire, mais c’est un support de communication dynamique qui valorisera votre exposé. Prenez quelques minutes pour conclure en présentant des résultats.

Ce qu’il ne faut pas faire

"Les correcteurs ne veulent absolument pas lire d'énormes paragraphes illisibles", avertit Patrick Bar. Autre conseil, selon l'enseignant : "Il faut éviter de rédiger au brouillon, mais le faire directement au propre, cela vous évitera de perdre du temps".

N'oubliez pas de citer votre cours. "Certains élèves se réfèrent uniquement à leur vie quotidienne, ce n'est pas suffisant", indique encore Patrick Bar. Jean-Louis L'Hostis déconseille de présenter une copie "compacte et/ou décousue" et recommande de "traiter les questions dans l'ordre proposé par l'auteur du sujet".

À l’oral, ne venez pas les mains dans les poches à votre présentation.

Lire aussi : Bac STMG : si vous passez la mercatique à l'oral de rattrapage

Sauvegardez votre travail sur une clé USB (voire deux par sécurité).

Il s’agit d’une situation de communication, donc soignez votre tenue, votre posture… et votre langage (attention à la politesse !).

Ne lisez pas vos notes. Ne montrez pas vos documents sans les expliquer : cela n’a aucun intérêt pour le professeur.

Se préparer mentalement

La meilleure manière pour arriver serein est de bien vous préparer en relisant plusieurs fois les cas pratiques.

À l'écrit, ne vous précipitez pas sur les questions, prenez le temps de cerner le sujet et les problèmes soulevés. "Le sujet proposé doit être traité par un élève 'moyen' en 3 h 30, donc vous avez le temps de vous approprier le sujet", indique Jean-Louis L'Hostis.

Pour l'oral, "répétez devant un parent ou un camarade et tenez compte de leurs remarques", conseille Patrick Bar.