1. Bac 2017 : YouTube, outil de révisions ou de décontraction ?
Décryptage

Bac 2017 : YouTube, outil de révisions ou de décontraction ?

Envoyer cet article à un ami
Des lycéens utilisent la plate-forme YouTube pour réviser le bac, d'autres pour se détendre. // © RévisionsBac.com
Des lycéens utilisent la plate-forme YouTube pour réviser le bac, d'autres pour se détendre. // © RévisionsBac.com

De nombreuses chaînes YouTube proposent de revoir le programme scolaire de manière détendue et pédagogique. Une alternative aux révisions plus "classiques" qui fait des émules chez les candidats au bac 2017.

"Éteins l'ordi, va donc réviser !" Cette phrase, on l'a déjà tous entendue. Mais on peut désormais rétorquer : "Justement, je suis en train de bosser !" À l'heure où certains paniquent à l'idée d'échouer au bac, YouTube s'inscrit comme un support original et instructif pour réviser les épreuves.

Lire aussi : Les chaînes YouTube pour réviser son bac

“YouTube, ça vaut toutes les fiches du monde !”

Pour Slimane, 17 ans, en terminale ES au lycée Saint-Charles, à Marseille (13), cette méthode représente la solution idéale (et presque inespérée). "YouTube, ça vaut toutes les fiches du monde ! Ça fait partie de notre génération. On peut aussi écouter ce que disent les profs tout en étant sur Facebook ou Twitter."

Est-ce réellement sérieux ? "Je n'ai plus véritablement le choix, je n'ai rien fait de l'année. Je n'ai pas été attentif en classe, confesse le lycéen. J'étais présent physiquement, mais absent mentalement. Notamment dans les matières importantes, comme les SES [sciences économiques et sociales]."

Pour Slimane, ces révisions de dernière minute représentent surtout un moyen de se rassurer. "Je lance les vidéos, mais je n'écoute pas vraiment, c'est vrai. C'est psychologique, cela me rassure."

L’impression d’un cours personnalisé

Pour d'autres, YouTube permet d'approfondir un cours. "Quand on est dans une classe de 32 élèves, c'est compliqué de retenir l'attention du professeur, explique Maximilien, 17 ans, en terminale ES, à Paris. On ne peut pas toujours lui poser des questions ou lui demander des précisions sur certaines notions."

Le lycéen se dit également "perdu" dans ses cours. "J'ai du mal à m'organiser. J'ai tenté plusieurs fois de faire des fiches, en vain. Parfois, les professeurs vont beaucoup trop vite, et on n'a pas le temps de tout noter."

Maximilien avoue avoir davantage de concentration seul chez lui, devant YouTube.

"Personne n'est à côté de moi, personne ne discute. J'ai l'impression que le professeur ne parle qu'à moi." Maximilien pense que c'est l'outil nécessaire pour compléter ses cours. "J'utilise la chaîne 'Les bons profs' pour m'assurer d'avoir toutes les informations à ma disposition. Cela permet de passer en revue un maximum de choses en un minimum de temps. En plus, c'est divertissant."

“Plutôt de la décompression”

Léo, 18 ans, en terminale ES au lycée Henri-IV, à Paris, vise la mention "très bien" au bac, sans stress. "Je ne vais pas réviser cette semaine. J'ai eu toute l'année pour le faire. Je suis confiant, j'ai eu une très bonne moyenne."

Contraint de réviser chez lui, le lycéen a trouvé un compromis : YouTube. "Je regarderai des cours en ligne car mes parents m'incitent à travailler. Mais tous mes amis m'ont dit que le bac était une formalité. Je pense que je maîtrise les matières à fort coefficient. Pour moi, ce sera plutôt de la décompression."

Ils (re)passent le bac avec l'Etudiant

Chaque année, au moment du bac, l'Etudiant accueille des étudiants en journalisme pour couvrir les épreuves en direct. Enquêtes, reportages, témoignages... Vous pouvez lire cette année sur letudiant.fr les articles de 14 étudiants de l’IEJ: Antoine, Fabien, Heloïse, Inès, Jennyfer, Julia, Kassy, Laura, Laurène, Léa, Luca, Matthias, Pierre et Wallis*.