1. Exclusif. Réforme du bac : les lycéens dessinent leur bac idéal
Enquête

Exclusif. Réforme du bac : les lycéens dessinent leur bac idéal

Envoyer cet article à un ami
Le bac idéal pour les lycéens ? Un bac moins stressant. // © plainpicture/Cavan Images
Le bac idéal pour les lycéens ? Un bac moins stressant. // © plainpicture/Cavan Images

Alors que Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, évoque une éventuelle réforme du bac, quelles modifications apporteriez-vous à cet examen ? Élements de réponses avec le sondage de l'Etudiant, réalisé auprès de 2.600 lycéens.

"Le bac idéal, pour moi, c'est..." À la suite de notre sondage exclusif sur le baccalauréat, nous proposions aux lycéens de compléter cette phrase. Voici à quoi ressemblerait le bac parfait pour les 2.600 lycéens ayant répondu à la question. 

Lire aussi : Exclusif. Réforme du bac : stressés, les lycéens demandent plus de contrôle continu

"En contrôle continu pour récompenser les élèves qui travaillent toute l'année"

C'est LA réforme qui revient le plus souvent chez les lycéens ayant répondu au sondage. C'est d'ailleurs la voie que souhaiterait suivre Emmanuel Macron et Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, puisqu'ils imaginent un bac avec seulement quatre épreuves terminales, le reste étant évalué en contrôle continu. "La réforme proposée par Emmanuel Macron est un bon moyen de conserver le bac en évitant une fatigue et un stress insoutenables ! En plus, cela inciterait les élèves à fournir un travail constant et limiterait l'absentéisme", affirme par exemple une élève de seconde.

Pour Doriane, en terminale S, plus de contrôle continu permettrait de "récompenser les élèves qui travaillent toute l'année et font des efforts". Une élève de terminale S renchérit : "Actuellement, si on est mal la semaine des épreuves, on peut se louper alors qu'on avait une super moyenne toute l'année. Le bac d'aujourd'hui n'est pas très représentatif de notre scolarité".


Les épreuves terminales, pour beaucoup d'élèves à l'instar Chloé, en terminale L, devaient alors concerner les "matières clefs". "Les matières principales de la filière en contrôle final et les matières plus secondaires en contrôle continu", poursuit une élève de première ES.

"On pourrait transférer quelques matières en première"

Toujours dans l'optique de limiter le stress au moment du bac, les lycéens proposent également d'espacer davantage les épreuves terminales dans le temps. "On pourrait transférer quelques matières en première. Parfois, certains étudiants de terminale se retrouvent avec le bac à passer et les examens pour les études supérieures. Cela entraîne un stress pour les lycéens et une surcharge de travail", estime Juliana, en première L. Un tel système permettrait également, selon Léa, en terminale ES, "de montrer la régularité du travail".


Une autre organisation du calendrier est également proposée par certains répondants : "On pourrait passer le bac en deux sessions comme les semestres dans le supérieur", suggère Axel, en terminale S. "Des partiels en milieu d'année nous permettrait pour beaucoup de ne pas faire d'impasse dans nos révisions", assure Teyssir, en terminale S. Plus précisément, de nombreux élèves en terminale S suggère que, a minima, l'épreuve d'histoire-géographie se déroule en première.

 "Je veux un bac modulable. Les filières ne correspondent à personne !"

Autre proposition présente chez de nombreux lycéens : qu'ils puissent choisir les disciplines à étudier et à passer en examen. Plusieurs options sont proposées par les répondants pour atteindre cet objectif, dont certaines chambouleraient l'organisation du lycée : "Il ne faudrait plus de filières précises mais que l'élève puisse choisir ses matières. Il faut casser les catégories de bac pour éviter les insultes sur certaines filières", estime Lucie, en seconde professionnelle. Clémence, en terminale ES, est sur la même longueur d'onde : "Je veux un bac modulable. Les filières ne correspondent à personne ! Il faudrait des classes organisées en fonctions des matières et non des filières, pouvoir choisir notre propre dominante. Cela permettrait par exemple d'avoir un bac à dominante SVT, SES et philosophie".

Alexis, en terminale ES, est également favorable au choix des matières par les élèves, tout en diminuant le nombre d'épreuves : "Un bac à la carte avec quatre matières obligatoires en épreuve en fin de terminale, puis deux autres épreuves à ajouter. Les notes des autres matières rentreraient dans la notation finale en contrôle continu". Tout cela dans l'objectif de correspondre davantage aux élèves et de faire "un bac adapté au projet professionnel", selon un élève en terminale ES.

"La mention pourrait faire la différence pour les études supérieures"

Par ailleurs, le sondage de l'Etudiant montre que les lycéens sont non seulement attachés au principe des mentions, mais qu'ils souhaiteraient même qu'elles aient plus de poids dans l'orientation postbac. Chloé, en première L, explique : "Le bac idéal serait pour moi un examen qui aurait plus de valeur et dont la mention pourrait faire la différence pour les études supérieures plutôt que le tirage au sort".

Hugo, en terminale ES, propose lui de "réévaluer les mentions voire de créer des systèmes différents pour distinguer les meilleurs élèves afin de leur faciliter leur postbac". Une idée qui sera peut-être mise sur la table au moment des discussions autour de l'instauration de prérequis à l'entrée de l'université qui devraient avoir lieu dans les prochaines semaines.

"Je souhaite un bac avec de la culture générale, plus d'art, de philosophie, de politique"

Enfin, un autre point souvent évoqué par les répondants à la question "Quel serait votre bac idéal ?" est l'enseignement de disciplines aujourd'hui exclues du lycée. "Je souhaite un bac avec de la culture générale, plus d'art, de philosophie, de politique, et non de l'apprentissage par cœur, de la récitation, du "bachotage", indique Mathilde, en terminale S. "Il faudrait des connaissances générales qui permettent d'avoir un esprit critique et une certaine ouverture d'esprit", ajoute une élève de terminale STD2A. "À mon sens, il serait indispensable de rajouter un enseignement de l'économie et/ou de sciences politiques dans toutes les filières car c'est quelque chose d'important pour décrypter notre monde", suggère une élève de terminale S.

"Un bac où l'on peut travailler en groupe"

Si une réforme du bac parvient à l'ordre du jour au gouvernement, ce dernier pourrait également piocher parmi quelques propositions originales soumises par des lycéens. Ainsi, certains proposent-ils "un bac où l'on peut travailler en groupe", comme le soumet une élève de première ES, ou encore un bac en QCM, un bac avec uniquement des travaux pratiques… 

Mais, en fin de compte, le bac idéal n'est-il pas simplement, comme le dit Tya, en terminale S, "un bac où j'obtiens la mention très bien !" ?