1. Un site Web public pour lutter contre les fraudes au diplôme
Décryptage

Un site Web public pour lutter contre les fraudes au diplôme

Envoyer cet article à un ami
Le candidat à un emploi pourra transmettre un lien Internet qui permettra à son recruteur de vérifier ses diplômes numérisés. // © Fotolia
Le candidat à un emploi pourra transmettre un lien Internet qui permettra à son recruteur de vérifier ses diplômes numérisés. // © Fotolia

À partir de la rentrée 2016, le ministère de l’Éducation nationale va ouvrir un site Web qui permettra à tous les diplômés d’obtenir en quelques clics une attestation de leur diplôme et court-circuitera les fraudes. Premiers concernés : les détenteurs du brevet et du baccalauréat en 2016.

Le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a annoncé, jeudi 21 janvier 2016, la création d'un service en ligne permettant à chaque détenteur d'un diplôme visé par l'État d'accéder à un espace sécurisé et d'obtenir une attestation certifiée de leur diplôme. Toutefois, le format papier ne disparaîtra pas : c'est lui qui fait foi, grâce à la signature du recteur.

Pour le ministère, il s'agit de lutter contre les fraudes et de simplifier la tâche des établissements, qui doivent envoyer eux-mêmes les attestations aux recruteurs en faisant la demande.

Brevet et bac, premiers concernés

À partir de la rentrée universitaire 2016-2017, les diplômés commenceront à recevoir leur lien personnalisé les invitant à se rendre sur un site, dont le nom n'a pas encore été dévoilé. Les détenteurs du brevet et du bac cru 2016 seront les premiers concernés. Suivront ceux des 15 dernières années. Ensuite, une deuxième vague concernera tous les autres certificats reconnus par l'État mais ne relevant pas directement du ministère de l'Éducation nationale (par exemple, tous les diplômes universitaires comme les licences, les masters…). À terme, ce sont 2,1 millions de personnes qui seront concernées chaque année par cette initiative.