Comment présenter "Les fausses confidences" à l’oral de français ?

Par Lison Bourgeois, publié le 21 Mai 2021
4 min

Lors de votre oral de français, vous devrez présenter une œuvre littéraire. Pour vous accompagner dans votre préparation, l’Étudiant fait le tour des œuvres au programme et de ce qu’il faut en retenir.

L’oral de français du bac se déroule en deux parties : la première porte sur un texte étudié en classe et la seconde sur une œuvre littéraire de votre choix. Vous pouvez la sélectionner dans la liste des œuvres au programme ou dans la liste complémentaire proposée par votre professeur.

L’Étudiant vous accompagne dans votre préparation en examinant les œuvres au programme de l’année de première. Anne-Laure July, professeure de français au lycée Alain Borne de Montélimar (26), nous aide à décortiquer "Les fausses confidences" de Marivaux.

Une intrigue qui mêle rebondissements et stratagèmes

Marivaux est "le roi de l’intrigue" théâtrale, selon Anne-Laure July. Chaque personnage redouble d’intelligence et de créativité pour inventer de nouveaux stratagèmes. Comme dans de nombreuses comédies, la présence du personnage d’Arlequin n’est là que pour faire rire. Mais Marivaux lui donne un rôle minime car il est très vite remplacé par le valet nommé Dubois. Ce personnage va donc être au cœur des rebondissements en tirant les ficelles de l’intrigue, comme un metteur en scène.

Au long des trois actes, chaque personnage excelle dans sa recherche de stratagèmes hypocrites et cyniques. "Le spectateur ne sait pas toujours quel parti prendre entre tous les personnages de la pièce", explique l’enseignante. Pour présenter cette œuvre, il est donc possible d’analyser un subterfuge particulièrement bien monté ou bien réalisé. Si vous avez été surpris par l’un des stratagèmes, la professeure vous conseille donc de le mettre en avant durant votre oral.

Lire aussi

Une œuvre qui témoigne d’une époque

"Les fausses confidences" est une pièce ancrée dans l’histoire de l’évolution sociale du XVIIIe siècle. Marivaux a été moqué pour ses pièces légères sur l’amour, notamment avec le terme "marivaudage". Mais l’auteur va bien au-delà de cela dans cette pièce puisqu’il délivre "un véritable tableau de son époque et une critique du pouvoir de l’argent". La place économique et sociale des personnages peut donc être un axe de lecture. Vous pouvez analyser la critique du statut du bourgeois par exemple.

Pour l’enseignante, le personnage d’Araminte est justement un témoin de cette époque. Au XVIII siècle, le statut de la femme évolue. Araminte est le reflet de cette évolution. Dans ses répliques, on perçoit le début d’une libération de la femme. "C’est une femme qui incarne un certain pouvoir et une émancipation féminine, mais elle se fait tout de même piéger par Dorante et son valet", explique Anne-Laure July. Selon la professeure, la place primordiale du rôle d'Araminte peut donc être un axe de lecture légitime dans l’analyse de l'œuvre.

Lire aussi

A la Une révisions du bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !