Terminale : comment garder le cap en NSI ?

Par Jonathan Grelier, publié le 27 Avril 2021
4 min

Alors que la fin du lycée se profile, les spécialités n’ont pas été soumises aux épreuves du bac. L’Etudiant vous livre quelques conseils pour bien mettre à profit vos dernières semaines de cours, à la maison ou au lycée, et vous préparer au mieux à l’année prochaine.

Comme pour les autres spécialités du bac général, les épreuves terminales de la spécialité numérique et sciences informatiques (NSI) ont été annulées et remplacées par le contrôle continu. À l’approche de la fin d’année, vous devez donc avoir déjà abordé une très grande partie du programme. Mais attention ! En fin d’année dernière, vos professeurs avaient reçu des indications sur les thèmes devant être traités en priorité avant les épreuves de mars. Certaines notions, comme les algorithmes sur les graphes et la sécurisation des communications, peuvent donc encore être détaillées dans les semaines à venir.

Une spécialité utile pour le grand oral

Elles pourront servir dans l’enseignement supérieur. "La suite du programme est importante en vue du grand oral", ajoute Thibaut Deguillaume, qui enseigne la spécialité NSI en terminale au lycée Colbert, à Paris (75). Par exemple, les élèves qui présenteront au jury des questions sur la cybersécurité sont susceptibles d’être interrogés sur le chiffrement, un thème abordé avec la sécurisation des communications.

De manière générale, le jury devrait vous poser des questions sur les parties du programme de NSI qui sont en lien avec votre exposé. "Cela arrivera forcément", indique Thibaut Deguillaume. Pour bien les identifier, le professeur de physique-chimie conseille d’en discuter avec votre enseignant.

Lire aussi

Revoir le langage de programmation Python

Avec l’enseignement à distance, puis les lycées fonctionnant de nouveau en demi-jauges à partir du 3 mai, les semaines à venir vont se dérouler dans des conditions toujours particulières. Pour se préparer efficacement au supérieur, celles et ceux qui trouveront un peu de temps peuvent réviser les bases des différents blocs du programme. "Pourquoi pas revoir la base du langage de programmation Python et retravailler les langages web HTML et CSS", recommande Thibaut Deguillaume.

Dans certaines classes, la fin d’année est largement consacrée à des projets en groupe de programmation en Python. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à demander des conseils à votre professeur, notamment en cas de travail à distance. "Il faut contacter l’enseignant quand on est un peu bloqué", encourage David Guénée, qui enseigne la NSI en terminale, au lycée Richelieu, à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine (92).

Dans cette situation, le professeur suggère également d’envoyer votre code à l’enseignant, par exemple via le bloc-notes collaboratif de l’espace numérique de travail (ENT). "Programmer peut aussi être une démarche personnelle, mais mieux vaut le faire en lien avec le professeur ou au moins à plusieurs", complète David Guénée.

"Garder un rythme" de travail

Pour "garder un rythme" en cette fin d’année, il conseille par ailleurs aux élèves "de se calquer" sur les heures réservées à la NSI dans leur emploi du temps, soit six heures par semaine environ.

Si vous souhaitez rejoindre une prépa MP2I ou une prépa intégrée en informatique, vous pouvez enfin vous exercer avec les archives du concours national d’informatique Prologin. Le site realpython.com peut aussi être une ressource intéressante pour la programmation.

A la Une révisions du bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !