Terminale : comment garder le cap en spécialité LLCER ?

Par Oriane Raffin, publié le 27 Avril 2021
5 min

Alors que la fin du lycée se profile, les spécialités n’ont pas été soumises aux épreuves du bac. L’Etudiant vous livre quelques conseils pour bien mettre à profit vos dernières semaines de cours, à la maison ou au lycée, et vous préparer au mieux à l’année prochaine.

Quelle que soit la langue enseignée en spécialité Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (LLCER), il faut avant tout suivre les recommandations et les consignes de son enseignant. Mais, alors que la reprise après les vacances de printemps se fait à distance et que le reste de l'année sera marqué par les demi-jauges, il est également possible d’appliquer quelques petites astuces pour optimiser le temps passé à étudier.

Chantal Verdeil, vice-présidente déléguée aux formations à l'Institut national des langues et civilisations orientale (INALCO), recommande de "rester dans un petit bain linguistique" de manière régulière. Le gros avantage des langues, c’est que le travail peut se faire via des choses très ludiques : lire des romans, regarder des films ou des séries, par exemple.

Lire aussi

Mettre à profit votre abonnement Netflix

Hélène*, professeur d’anglais en lycée à Paris, recommande ainsi à ses élèves abonnés à Netflix de regarder systématiquement les séries en VO (version originale), d’abord sous-titrées en français, puis en anglais, puis sans sous-titres. "Ils peuvent y aller progressivement, avec une série qu’ils connaissent bien. Même pour une petite durée, si cela est trop compliqué en termes d’attention", précise-t-elle. Un bon réflexe pour travailler les langues. Et même l'aspect civilisation, si on choisit bien sa série.

En anglais il y a le choix : "The Crown", pour le regard sur le rôle de la monarchie britannique ; "House of Cards", pour les rouages de la politique américaine ; "Downtown Abbey", pour le regard sur les classes sociales… "Se renseigner sur l’histoire d’un pays, ses sociétés locales, cela peut aussi passer par des livres, des BD : il existe des tas de supports, qui ne sont pas rébarbatifs", insiste Chantal Verdeil.

Lire aussi

Travailler les bases et la méthode

Outre la langue en tant que telle, la méthodologie est également importante. "À l’université, on leur demandera beaucoup d’autonomie. Les élèves peuvent déjà s’y exercer ces deux derniers mois, en mettant en place un rétroplanning, en organisant leur travail", suggère Chantal Verdeil. Une autodiscipline qui sera un atout, quelle que soit la formation choisie pour septembre.

Hélène encourage les élèves à travailler la synthèse et la traduction, qui sont normalement prévues dans les épreuves du bac : des outils qui seront utiles à la poursuite d’études. L’enseignante conseille aussi aux élèves de réviser les éléments déjà vus : "Ils peuvent revoir les grands auteurs qu’ils ont déjà travaillés, pour bien identifier le siècle auquel ils ont écrit, les mouvements auxquels ils appartiennent", explique-t-elle. Cela peut passer par des fiches. L'enseignante leur propose également de réaliser des frises chronologiques avec les grandes dates ayant ponctué l’histoire des différents pays ou de la région parlant la langue qu’ils étudient. "Cela permet d’avoir des repères".

Lire aussi

Préparer l’après-bac

Les élèves se dirigeant vers une formation où les langues auront une place importante peuvent aussi mettre à profit cette fin d’année pour préparer au mieux l’entrée dans l’enseignement supérieur. "Ceux qui auront des cours en anglais peuvent préparer leur propre liste d’abréviations, comme ils ont sans doute déjà en français. Cela les aidera pour la prise de notes", conseille Hélène.

Et si cet été il sera sans doute difficile de partir à l’étranger, "les élèves peuvent quand même cultiver leur attrait pour la langue via Internet ou des associations, appuie Chantal Verdeil." Et s’intéresser à l’actualité du pays ou de la région, ou encore échanger avec des correspondants sur les réseaux sociaux. L’essentiel étant de pratiquer régulièrement.

Lire aussi

*Le prénom a été modifié

A la Une révisions du bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !