Analyse dendrochimique par spectrométrie de rayonnement X : application à l'étude de la nutrition des arbres et des variations spatiales et temporelle

Divers
Université

Sous la direction de Jean-Luc Dupouey Thèse soutenue le 06 novembre 2007: Nancy 1 Cette thèse, via la composition chimique du bois ou dendrochimie, tente de répondre à certaines questions écologiques liées à la nutrition des arbres et à la bio-indication des conditions environnementales. Des méthodes basées sur la spectrométrie de rayonnements X telles que SXRF (Synchrotron X-Ray Fluorescence) et EDS (Energy Dispersive Spectrometry), encore ponctuellement utilisées en dendrochimie ont été testées. Une première étude, par EDS, a permis de mettre en évidence que la composition chimique en Ca et Mn du bois et de l'écorce de hêtres (Fagus sylvatica L.) variait significativement en fonction du type de sol (calcaire ou acide). Le contenu en Mn était fortement relié au pH du sol. Ces résultats suggèrent que le Mn du bois et de l'écorce pourrait être utilisé comme un outil de diagnostic nutritionnel. Des différences significatives de concentrations entre bois de coeur et aubier ont été mesurées pour K. Pour Ca et Mn, ces différences devenaient significatives selon le type de sol supposant que le site d'origine peut influencer les tendances temporelles. La composition chimique du bois obtenue par SXRF de Rhizophora mucronata Lam., une espèce tropical de mangrove du Kenya, nous a permis de détecter une cyclicité annuelle pour Br, Ca, Mn et Sr. Ces résultats, bien que préliminaires, sont prometteurs pour la datation des bois tropicaux. La comparaison de hêtres fertilisés NPKCa avec des témoins, nous a montré un effet significatif et fort de la fertilisation sur les teneurs moyennes en Br, Ca, Hg et K du bois par SXRF. Hg et Br pourraient être des indicateurs de fertilisations passées des sols. La forte variabilité inter-arbre (Ca, K, Mn) au niveau des tendances temporelles et des concentrations, liée en partie au statut de dominance diminue les potentialités d'utiliser cette espèce comme indicatrice d'acidifications passées des sols. D'un point de vue méthodologique, les deux

Il n'y a aucune évaluation pour l'instant.


Soyez le premier à l'évaluer

Donnez votre évaluation
Analyse dendrochimique par spectrométrie de rayonnement X : application à l'étude de la nutrition des arbres et des variations spatiales et temporelle
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu