Bac STMG : conseils pour réussir l’épreuve de mathématiques

Mathématiques
Terminale STMG

Conseils méthodologiques bac STMG – épreuves de mathématiques

Ce que les correcteurs attendent de vous

De la clarté.
 Les professeurs attendent des résultats justes, clairs, démontrés, justifiés. Encadrez le résultat final pour le faire ressortir.

Vous n'êtes pas obligé de traiter les exercices dans l'ordre de leur proposition. En début d'épreuve, jetez donc un coup d'œil rapide à l'ensemble du sujet. “Les réponses qu'on attend de vous se trouvent très souvent dans les questions suivantes pour ne jamais bloquer les candidats”, rappelle Rémi Belloeil, professeur au lycée René-Cassin à Montfort-sur-Meu (35).

“Commencez par ce que vous savez le mieux faire”, conseille Bruno Descroix, professeur de mathématiques au lycée Louise-Michel de Bobigny (93). Cela vous permettra de vous déstresser en début d'épreuve et de récolter des points. Par exemple, commencez par traiter les exercices sur les statistiques et les probabilités. Si vous êtes un peu perdu avec les fonctions, gardez-les pour la fin de l'épreuve.

Ne passez pas trop de temps sur un exercice. Si vous bloquez sur une question, passez à autre chose et revenez-y à la fin. Pour pouvoir le faire sans rendre une copie décousue qui ressemble à un brouillon, laissez de la place pour chaque question non traitée avant de passer à la suite.

Faites une phrase pour présenter le résultat chiffré obtenu dans son contexte réel. “En STMG, il y a très souvent un ancrage concret des cas proposés dans les exercices, explique Bruno Descroix. On peut par exemple vous demander de calculer un chiffre d'affaires, l'évolution du nombre d'accédants à la propriété, etc.”


Ce qui rapporte des points


Le fait de comprendre ce que vous calculez. “On valorise le travail des élèves qui font l'effort de montrer qu'ils comprennent les calculs qu'ils effectuent”, déclare Éric Barbazo, professeur de maths au lycée les Iris de Lormont (33). Selon Bruno Descroix, il est important de bien vérifier la cohérence des résultats obtenus. Un résultat incohérent montre que vous ne comprenez pas ce que vous devez calculer.

L'esprit combatif ! “Battez-vous pour gagner des points surtout si vous avez des difficultés en maths, conseille Bruno Descroix. Le 'fighting spirit', c'est-à-dire ne pas lâcher et essayer jusqu'au bout de réaliser un exercice fait bonne impression.”

Rendez un travail soigné, appliquez-vous ! Votre copie doit être propre, ordonnée et lisible. Vous pouvez utiliser de la couleur, “mais avec modération quand même”, tempère Bruno Descroix. Si vous devez réaliser des schémas, mettez tout en œuvre pour les soigner. Une bonne impression visuelle à la lecture de votre copie peut faire basculer votre note vers le point supérieur.

 


Ce qu’il ne faut pas faire


Rendre un torchon.
 Illisible, raturé et avec des taches d'encre... Le jour du bac, évitez de rendre une copie qui sera un calvaire à lire pour le correcteur. Mettez le paquet sur la présentation.

Mal gérer son temps. Si vous avez quatre exercices, calculez le temps qu'il vous faut pour chacun d'entre eux et essayez de vous y tenir à peu près.

Attention à la rédaction. Ce n’est pas parce que vous faites des maths qu’il ne faut pas rédiger, sauf s’il s’agit d’un QCM (questionnaire à choix multiples). “N’écrivez pas des calculs partout sur votre copie (il y a un brouillon pour cela), sans explication, sans justification, sans liaison dans le raisonnement. Donnez un petit titre (par exemple, 'Limites en + ∞' ou 'Signe de la dérivée') à ce que vous faitesConcluez par une phrase”, conseille Éric Barbazo, professeur de maths au lycée les Iris de Lormont (33). 

Le “bidouillage”. Il ne faut jamais “bidouiller” pour faire croire au correcteur (qui n’est pas dupe) qu’on est arrivé au bon résultat. Cela donne une impression de malhonnêteté qui énerve les professeurs ! Si vous savez que votre résultat est erroné et que vous n'avez pas le temps de le refaire, écrivez-le. Au moins, il pourra noter que vous être soucieux de la cohérence du résultat.


Se préparer mentalement


“Il y a toujours au moins une question à laquelle vous pouvez répondre”, assure Bruno Descroix. Pensez-y la veille et le jour de l'épreuve ! Et résistez à la tentation de vous afficher “nul en maths”. Selon Éric Barbazo, c'est la préparation qui compte. “En mathématiques, on ne réussit pas moins bien qu'ailleurs. Ce n'est pas plus dur que de courir le 100 mètres en 12 ou 13 secondes. Il faut juste s'entraîner régulièrement.” Rémi Belloeil se veut lui aussi rassurant. “Vous avez largement le temps de finir le travail le jour du bac. Les candidats sortent souvent de la salle avant la fin de l'épreuve. Ne vous précipitez pas”, conseille-t-il.
 

Il n'y a aucune évaluation pour l'instant.


Soyez le premier à l'évaluer

Donnez votre évaluation
Bac STMG : conseils pour réussir l’épreuve de mathématiques
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu