Bac STMG : conseils pour réussir les épreuves de langues vivantes

Allemand
Anglais
Espagnol
Terminale STMG

Conseils méthodologiques bac STMG – épreuves des langues vivantes

Ce que les correcteurs attendent de vous

Pour l'exercice de compréhension,
 vous devez vous approprier le texte, saisir sa portée générale. Repérez bien la source et la nature du document, les données sur le temps et l'espace, les idées principales, le lien avec les personnages, les mots-clés (à souligner), les mots de liaison... “Comme on propose plusieurs documents sur le même thème à l'épreuve, je conseille de bien maîtriser les expressions qui permettent d'exprimer la comparaison comme 'contrairement à', 'alors que'...” précise Soizic Guérin-Cauet, professeur d'anglais au lycée Jean-Perrin de Rezé-lès-Nantes (44).

Pour réussir, “lisez très attentivement le sujet et ne paniquez pas si vous avez l'impression au départ de ne rien comprendre”, conseille Véronique Repeczky, professeur d'anglais à Compiègne (60). Il est normal de ne pas saisir un texte en entier dès la première lecture. Une deuxième, voire une troisième lecture, plus posées, vous permettront de faire ressortir l'essentiel. Les questions, qui suivent l'ordre chronologique du texte, vous y aideront également. Lisez-les toutes avant de reprendre le texte pour les avoir bien en tête. Le sujet d'expression écrite peut aussi vous mettre sur la piste du thème abordé.

Pour l'exercice d'expression (semi-guidée ou libre), on attend de vous un devoir structuré(avec un plan, des mots de liaison). Vous devez montrer que vous pouvez défendre un point de vue, commenter, argumenter, parfois restituer vos connaissances sur le monde anglo-saxon. Préférez le sujet qui vous inspire le plus, mais aussi où vous pensez avoir le plus de connaissances et de vocabulaire. Sachez bien analyser la question, pour ne pas tomber dans le hors-sujet.

Au brouillon, dressez une liste des idées à développer, puis classez-les dans votre plan.Attention au nombre de mots et de lignes demandé. "Il faut respecter la consigne à plus ou moins 10 % ou vous serez pénalisé", avertit Véronique Repeczky. Vous ne gagnerez pas plus de points en remplissant quatre copies doubles, au contraire. Méfiez-vous des phrases trop longues, sources possibles d'erreurs. Enfin, toujours pour respecter les consignes, justifiez, citez quand on vous le demande. Et relisez-vous !



Ce qui rapporte des points

Une copie enrichie par des références culturelles variées (spectacles, expositions, livres, films sur des phénomènes de société...) et appropriées est appréciée. Enfin, les correcteurs adorent quand le candidat est allé au-delà de l'explicite et a su trouver et exposer les éléments implicites du document.Une copie bien présentée, bien écrite, qui ne demande pas au correcteur un déchiffrage particulier, rapporte des points. Une idée doit correspondre à un paragraphe. Les prises de risques (phrases plus longues, vocabulaire plus pointu, plus riche, registre de langue adapté...) apportent des points de bonus. Attention toutefois à ne pas tomber dans l'alambiqué et le pompeux. Ne perdez pas de vue que l'essentiel est d'être compris.


Ce qu’il ne faut pas faire


Pour l'exercice d'expression, vous ne savez plus comment on dit “cependant”, “mettre l'accent sur” ou “augmentation” ? N'écrivez surtout pas le mot en français, n'inventez pas un mot, ne laissez pas de blanc. Essayez de trouver une façon détournée d'exprimer votre idée dans la langue étrangère.Pour la compréhension de texte, inutile de recopier des paragraphes entiers lorsque vous le commentez. Des citations courtes, bien précises, sont préférables. Si le passage est un peu long, utilisez les crochets [...] qui signalent, lorsqu'ils encadrent trois points de suspension, une coupure dans le texte ou une partie manquante.


Se préparer mentalement


“Si vous on a donné ce texte à étudier, c'est que vous en avez le niveau, insiste Véronique Repeczky, professeur d'anglais à Compiègne (60). Quand vous lisez un article en français, vous ne vous arrêtez pas au premier mot que vous ne comprenez pas.” Il ne s'agit pas de comprendre chaque mot, mais l'ensemble du texte. Pour ne pas vous retrouver en panne sèche, entraînez-vous à l'écrit et à l'oral. “Il n'y a pas d'étanchéité entre les deux”, indique Emma Avery. Autrement dit, quand vous travaillez l'un, vous travaillez l'autre.Ne vous autocensurez pas ! Répondez à toutes les questions. “Il faut toujours écrire quelque chose sur sa copie, ne jamais rendre une page blanche, car les professeurs parviennent toujours à trouver des points ici ou là. Et ils ne sanctionnent pas un hors-sujet. Il faut toujours se lancer même si on n'est pas sûr de soi”, encourage Emma Avery, professeur d'anglais au lycée polyvalent du Golf de Dieppe (76).

Il n'y a aucune évaluation pour l'instant.


Soyez le premier à l'évaluer

Donnez votre évaluation
Bac STMG : conseils pour réussir les épreuves de langues vivantes
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu