Femmes et hommes dans la société française (années 1950 - années 1980)

Histoire
3ème

Problématique générale : Quelles transformations décisives la société française connaît-elle entre les années 1950 et 1980 ?

I. UNE SOCIÉTÉ QUI ÉVOLUE

A. Entre croissance et dépression économique

Du début des années cinquante jusqu’à 1973, le taux de croissance de l’économie française est en moyenne de 5 % par an : ce sont les « Trente Glorieuses ».
Cette croissance économique est liée à une consommation de masse, c’est-à-dire une augmentation de la consommation dans des couches de plus en plus larges de la population. Le niveau de vie des Français est multiplié par trois entre 1949 et 1979 et la consommation est multipliée par 20. Cela concerne principalement l’automobile (la 4 CV), les équipements électroménagers et la télévision. Par exemple, le taux d’équipement des ménages passe de 7,5 % à 79 % pour le réfrigérateur, de 1 % à 69 % pour la télévision.

Mais à partir de 1974, la France entre dans une période de crise économique. Cela se traduit par une forte poussée du chômage touchant principalement les jeunes sans expérience et les ouvriers sans qualification.

B. Une transformation démographique

Entamée pendant la guerre, vers 1942, la croissance démographique s’accélère après le conflit. De 1945 à 1965, la population française augmente en moyenne de 1,2 % par an et passe de 40,5 millions en 1946 à 52, 6 millions d’habitants en 1975. On parle pour cette « révolution démographique » de « baby-boom ». Cela résulte d’un bouleversement psychologique décisif marqué par la confiance dans le présent et dans l’avenir. Mais à partir de 1965, la baisse de la fécondité et l’augmentation de l’espérance de vie entraînent un vieillissement de la population française.

L’immigration, après la Seconde Guerre mondiale, est un autre élément qui explique l’augmentation de la population française. Elle représente un tiers de l’augmentation de la population entre 1946 et le début des années 1970. C’est elle qui empêche la population de baisser de manière significative. De 1946 à 1974, la population étrangère passe de 1,7 million à 3,4 millions.

Jusque dans les années 1950, c’est principalement une immigration européenne. La situation change au milieu des années 1950, qui voient un très fort accroissement de l’immigration africaine (Maghreb puis Afrique subsaharienne), en réponse à l’accélération de la croissance et aux besoins grandissants de main-d’œuvre dans différents secteurs industriels (construction et métallurgie).

L’arrivée de ces « travailleurs immigrés » révèle le manque criant de logements : les bidonvilles se multiplient. Le sociologue Azouz Begag raconte dans un roman autobiographique, Le gône du chaâba, sa vie dans un bidonville de la banlieue lyonnaise.

Face à la crise économique, l’État décide de fermer les frontières aux immigrés de travail en 1974. Ils sont contraints de choisir entre le retour au pays ou l’installation définitive. Pour faciliter leur intégration, le droit au regroupement familial est reconnu en 1976.

II. UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ ?

A. Les aspirations « des jeunesses »

La génération du baby-boom est la première à accéder massivement aux études supérieures et remet de plus en plus en cause la société pour sa rigidité et son conservatisme. En mai-juin 1968, les jeunes expriment leurs aspirations à plus de libertés lors d’un vaste mouvement de contestation. Dans ce moment « mai 68 », qui touche l’ensemble du territoire, il faut distinguer trois temps : la crise étudiante, la crise sociale et la crise politique.

B. Les combats pour les droits des femmes

« Nous qui sommes sans passé les femmes, nous qui n’avons pas d’histoire. Depuis la nuit des temps les femmes, nous sommes le continent noir. Debout femmes esclaves et brisons nos entraves. Debout. Debout. Debout ». Ainsi commence L’hymne des femmes du MLF, Mouvement de libération des femmes, une des principales organisations féministes en France. À travers le féminisme, les femmes revendiquent à partir des années 1970 des droits et le droit à l’autonomie.

Ce féminisme a aussi œuvré pour que les femmes obtiennent la « libre disposition de leur corps » et a contribué à dissocier sexualité et procréation c’est-à-dire le fait de concevoir et de donner naissance à un enfant. C’est une remise en cause du modèle dominant de la femme soumise assignée à son intérieur et à la maternité. Simone de Beauvoir dans Le Deuxième sexe en 1949 abordait déjà ces thèmes.

III. LES RÉPONSES POLITIQUES

A. Une libéralisation de la société

Les gouvernements répondent aux attentes en adoptant de nouvelles législations. Les jeunes obtiennent le droit de vote à 18 ans au lieu de 21 ans en 1974. Des lois majeures concernant l’université (aides aux étudiants, professionnalisation…) sont mises en place. Un secrétariat d’État à la Condition féminine est institué en 1974. Le droit à l’avortement est voté en 1975 et confirmé quatre ans plus tard (Loi Veil). Des lois sont votées également pour lutter contre les inégalités professionnelles et salariales entre les femmes et les hommes, par exemple la loi Roudy adoptée en 1983.

B. Des mesures sociales

Au début des années 1950, un tiers des Français sont mal-logés. En 1959, on dénombre 350 000 taudis. La situation est particulièrement critique pour les immigrés dont la plupart sont logés dans des hôtels misérables, des caves, des bidonvilles. L’État lance alors des programmes de construction d’habitations à loyer modéré (HLM) pour répondre au manque de logements.
Les salariés bénéficient d’une législation de plus en plus favorable : extension des congés payés (trois semaines), baisse du temps de travail hebdomadaire, création d’un salaire minimum (SMIC), en 1970. Pour faire face à la pauvreté dans les années 1980, l’État crée le RMI, revenu minimum d’insertion, assurant à toute personne un revenu minimal.

Après la crise de 1974, le chômage connaît toutefois une très forte progression entraînant, malgré toutes ces mesures, des conflits sociaux importants à partir de 1985.

2 avis
Notez
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Donnez votre évaluation
Femmes et hommes dans la société française (années 1950 - années 1980)
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Elv.clg. publié le 31/03/2020

C'est un bon paragraphe, qui donne beaucoup d'informations. Ce n'est plutôt pas mal. ... J'en ai appris des nouvelles choses dans ce document.

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Djonbaguette publié le 26/06/2017

Magnifique

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu