L'engagement des candidats et le rôle des médias

Education civique
3ème

LA PARTICIPATION DES CITOYENS À LA VIE POLITIQUE

Les citoyens peuvent participer à la vie politique :

en votant aux différentes élections (présidentielle, législative, régionale, départementale, municipale et européenne). Ils élisent ainsi leurs représentants ;

en s’exprimant par oui ou par non en réponse à une question précise lors d’un référendum. Par exemple, un référendum sur la durée du mandat présidentiel a eu lieu le 24 septembre 2000. Les électeurs ont voté oui en majorité (73,21 %) à la question « Approuvez-vous le projet de loi constitutionnelle fixant la durée du mandat du président de la République à 5 ans ? » ;

en se présentant aux différentes élections pour être élu président, député, conseiller régional, conseiller départemental, conseiller municipal ou député européen.

Un citoyen peut aussi adhérer à un parti politique. Il peut s’y investir en tant que militant en participant à des réunions, en distribuant des tracts,… Selon leurs opinions, les citoyens ont le choix entre différents partis politiques. En France, ils sont traditionnellement divisés entre la « Gauche » (le Parti socialiste par exemple) et la « Droite » (Les Républicains par exemple). Ils établissent un programme politique défendant leurs valeurs et leurs idées puis essayent d’obtenir des responsabilités (lors des élections) pour l’appliquer.

Au collège, des élèves peuvent se présenter à l’élection des délégués et être élus.


LA PARTICIPATION DES CITOYENS À LA VIE SOCIALE

Les citoyens peuvent adhérer à un syndicat dont l'objectif est la défense d'intérêts professionnels communs. On peut distinguer deux types de syndicats : les syndicats de salariés (comme Force Ouvrière ou la Confédération Générale des Travailleurs par exemple) et les syndicats patronaux. Ils se réunissent et négocient au sein des entreprises. Ils peuvent parfois s’opposer lors de grèves.

La loi 1901 définit les associations comme « la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d'une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices ». Il en existe plus d’un million en France. Les citoyens peuvent verser une cotisation pour y adhérer, faire des dons, participer à des actions, s’investir dans son organisation…

Les associations jouent plusieurs rôles qui peuvent parfois se confondre :

partager un loisir : c’est le cas par exemple des associations sportives, etc. ;

défendre des intérêts collectifs : association de parents d’élèves, etc. ;

aider les autres : c’est le cas des associations comme les Restos du Cœur ou la Ligue contre le cancer ;

diffuser des idées ou des œuvres : troupes de théâtre, groupes de musique, etc.

Au collège, les élèves peuvent participer à une action de solidarité ou devenir par exemple médiateur. Tous les citoyens peuvent aussi participer à la vie sociale en manifestant, en signant des pétitions… ou en s’informant.


DES MÉDIAS POUR (IN)FORMER L’OPINION PUBLIQUE

Un média est un moyen de diffusion permettant la communication d’informations aux citoyens. Les principaux médias sont la télévision, la radio, la presse et Internet. Ils sont des modes d’expression essentiels au bon fonctionnement de la démocratie. Ils jouent en effet un rôle important dans la formation de l’opinion publique.

Grâce à la multiplication des médias, les citoyens ont accès à un nombre toujours plus grand d’informations. Le développement d’internet ces dix dernières années permet notamment d’accéder à des informations venues du monde entier, quasiment en temps réel.


MÉDIAS ET ESPRIT CRITIQUE DU CITOYEN

Les journalistes doivent respecter des règles de déontologie. Ils doivent par exemple vérifier une information avant de la diffuser. Le pluralisme, c’est-à-dire la diversité des médias, permet de confronter les points de vue et de se faire sa propre opinion. Il est notamment important d’avoir un esprit critique sur les informations diffusées sur internet car il est difficile de vérifier les sources.

Pendant les campagnes électorales, les stations de radio et les chaînes de télévision sont contrôlées. En France, c’est le rôle du C.S.A. (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Par exemple, pendant l’élection présidentielle, les temps de parole (les interventions de chaque candidat) et les temps d’antenne (les reportages consacrés à chaque candidat, par exemple) sont comptabilisés. Pendant la campagne électorale officielle (généralement le mois précédant l’élection), tous les candidats sont à égalité et doivent donc posséder les mêmes temps de parole et d’antenne dans ces médias. Les titres de presse et les sites internet ne sont pas soumis à ces obligations mais ils ne doivent rien publier de nouveau la veille ou le jour du scrutin.

Il n'y a aucune évaluation pour l'instant.


Soyez le premier à l'évaluer

Donnez votre évaluation
L'engagement des candidats et le rôle des médias
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu