L'organisation de la production

Management des organisations
Terminale STMG

L'organisation de la production




1. Quel mode de production choisir ?
 


• Quoi ?
 

Production de biens :

- la production à l'unité : production sur mesure (prothèses, produits haut de gamme, ouvrages d'art...)
- la production en série : voitures, prêt-à-porter, agroalimentaire...
- la production en continu, sans arrêt de la chaîne de production, pour des raisons techniques : production d'électricité, d'acier.
Production de services : "servuction", concept marketing décrivant le processus de création d'un service. (Source : éditions Ediscience International, collection "Stratégie et Management".)



• Pourquoi ?
 

Réduire les coûts de revient : achats, fabrication, stockage, commercialisation, et augmenter le profit.
Satisfaire les clients.



• Comment ?
 

Gérer selon une logique de production en flux tendus : la production est déclenchée par une commande.
Avantages :

Les stocks sont ainsi réduits au minimum - Pas d'invendus.


Limites :

L'entreprise est fragilisée en cas de dysfonctionnement durant le processus de production.
Choisir le mode de production :

null



Rechercher en permanence la qualité :

Normes, labels et certification permettent à l'entreprise d'augmenter et d'assurer la qualité de l'offre.

 

2. Une organisation du travail souple ou rigide ?


• Quoi ?
 

La division du travail : les tâches sont définies, classées, regroupées et réparties entre les différents collaborateurs, selon leur spécialité, au moyen de procédures.
- Spécialisation horizontale ;
- Spécialisation verticale.



• Pourquoi ?
 

- Amélioration de la productivité (économie d'échelle) ;
- Partage et repérage des responsabilités facilité ;
- Répartition claire des attributions et responsabilités identifiées ;
- Offre de formation et d'apprentissage spécialisée et ciblée ;
- Savoir-faire spécialisé.

Pour les petites entreprises unipersonnelles, les TPE, pas de division du travail mais de la polyvalence.



• Comment ?
 

Organisation du travail rigide :

- taylorisme (OST pour organisation scientifique du travail) ;
- fordisme.

Organisation du travail flexible : toyotisme, polyvalence des agents, responsabilisation.




3. Comment assurer la cohérence de l'ensemble des tâches ?


• Quoi ?
 

Toute activité humaine donne naissance à deux besoins fondamentaux et contradictoires :
- la division du travail entre différentes tâches ;
- la coordination de ces tâches pour accomplir une activité collective (Mintzberg).



• Comment ?
 

Mettre en place 6 mécanismes de coordination complémentaires et évolutifs :

- l'ajustement mutuel ;
- la supervision directe ;
- la standardisation des procédés de travail ;
- la standardisation des résultats ;
- la standardisation des qualifications et du savoir ;
- la standardisation des normes.



Répartir le pouvoir de décision dans l'organisation  
 

 null



Définir un degré de centralisation/décentralisation adapté

Le management stratégique vise alors à s'assurer que ces décisions déléguées au niveau opérationnel s'articulent logiquement avec les décisions stratégiques.

Il n'y a aucune évaluation pour l'instant.


Soyez le premier à l'évaluer

Donnez votre évaluation
L'organisation de la production
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu