La défense nationale et la coopération nationale

Education civique
3ème

L’ORGANISATION DE LA DÉFENSE EST DÉMOCRATIQUE

La Constitution de la Ve République organise les pouvoirs en matière de défense :

le Président de la République est le chef des armées. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités. Il décide de l’utilisation des forces armées. Il a aussi le pouvoir d’engager les forces nucléaires ;

le Premier Ministre et le gouvernement veillent à l’application des politiques de Défense ;

le Parlement a vu récemment son rôle s’élargir. Il est associé à la définition de la stratégie de sécurité nationale. Il vote le budget de la Défense. Il est informé des interventions extérieures des forces armées et doit donner son autorisation quand leur durée est supérieure à 4 mois.


LES 4 GRANDES FORCES ARMÉES FRANÇAISES

3 forces armées sont placées sous l’autorité exclusive du ministère de le Défense :

• la force terrestre (l’armée de terre) ;

• la force aérienne (l’armée de l’air) ;

• la force navale (la marine nationale).

Une 4e force est placée sous l’autorité du ministère de la Défense et du ministère de l’Intérieur : la gendarmerie nationale.


DE NOUVELLES MENACES ET DE NOUVELLES MISSIONS

Depuis la fin de la guerre froide, les menaces ont évolué. Les risques de conflit armé avec d’autres États ont diminué alors que de nouveaux risques et de nouvelles menaces sont apparus : terrorisme international, piraterie, trafics (de drogues, d’armes, d’humains, etc.), cybercriminalité…

Les missions de la Défense nationale se sont donc transformées. Le Livre Blanc de la Défense et de la Sécurité Nationale de 2013 en définit 4 principales étroitement liées :

la connaissance et l’anticipation : les renseignements intérieur et extérieur compilent des informations (souvent secrètes) concernant la sécurité nationale ;

la dissuasion : strictement défensive, la dissuasion nucléaire a pour principal objectif de protéger la France contre toute agression d’un autre État ;

la protection : elle concerne d’abord le territoire national et les régions où vivent de nombreux Français. Les interventions peuvent être militaires, civiles ou humanitaires ;

• la prévention : il s’agit de lutter par exemple contre la prolifération des armes ou d’essayer de consolider la paix dans des pays en crise par des moyens diplomatiques ;

l’intervention : elle intervient en dernier recours. Les forces armées françaises sont actuellement engagées sur plusieurs théâtres d’opération : Mali, Syrie… Elle peut avoir plusieurs objectifs :
- assurer la protection de Français vivant à l’étranger ;
- défendre nos intérêts stratégiques ;
- exercer les responsabilités internationales de la France.


LE CITOYEN ET LA DÉFENSE

L’Armée est devenue « professionnelle » par la loi du 29 octobre 1997. Celle-ci a effet suspendu le service national obligatoire. Il a été remplacé par un Parcours Citoyenneté en 3 étapes :

l’enseignement de Défense : une formation civique des élèves de 3e et de 1re est menée sur la politique de défense, sur les conditions de la sécurité et la diversification des menaces ;

le recensement : tous les jeunes Français, garçons et filles, doivent se faire recenser dans les 3 mois qui suivent leur 16e anniversaire ;

la Journée Défense et Citoyenneté : les enjeux de la défense, la responsabilité du citoyen, les possibilités de s’engager dans les forces armées ou les forces de réserve sont présentées. Des tests d’évaluation sont également pratiqués. Une visite des installations militaires peut être proposée.


LA COOPÉRATION INTERNATIONALE

À l’échelle européenne, la France participe à la Politique Européenne de Sécurité et de Défense (PESD).

Des traités et des accords internationaux permettent également d’assurer la politique de défense de la France. Ainsi la France fait-elle partie de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) qui consiste à « garantir la liberté et la sécurité de tous ses membres par des moyens politiques et militaires, à défendre les valeurs que constituent la démocratie, les droits de l’homme et l’État de droit, et à contribuer à la paix et à la stabilité dans le monde ».

La France est membre du Conseil de Sécurité de l’ONU et participe avec d’autres États à des opérations de maintien de la paix (en tant que Casques Bleus).

3 avis
Notez
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Donnez votre évaluation
La défense nationale et la coopération nationale
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Moi publié le 10/10/2018

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
jojo publié le 19/06/2017

très bien , ça m'a beaucoup aidé merci

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
mimirevise publié le 07/06/2017

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu