Le coût variable, la marge sur coût et le seuil de rentabilité

Comptabilité et finance de l'entreprise
Terminale STMG

Le coût variable, la marge sur coût et le seuil de rentabilité

La méthode des coûts variables distingue :


• les charges opérationnelles (variables en fonction du niveau d'activité) ;

• les charges de structure (indépendantes du niveau d'activité).



L'objectif : évaluer la rentabilité des produits commercialisés grâce au calcul du seuil de rentabilité. Il est défini comme le niveau d'activité que l'entreprise doit atteindre pour couvrir l'intégralité de ses charges.


Son calcul passe par un compte de résultat différentiel qui met en évidence la marge sur coût variable, les charges fixes et le résultat (bénéfice ou perte selon les cas).




1. La relation coût – volume – profit
 

On distingue les charges opérationnelles (proportionnelles au volume de l'activité) et les charges de structure (indépendantes du niveau d'activité). Les charges opérationnelles unitaires sont variables et les charges de structure unitaires sont fixes. L'activité se mesure en unités monétaires ou en volume.
 

On cherche à savoir à partir de quel volume d'activité l'entreprise est rentable.
 

Seules les charges variables sont prises en compte dans le calcul des coûts (méthode des coûts variables). Une marge sur coût variable est mise en évidence. Les charges fixes sont imputées directement sur cette marge.
 

La marge sur coût variable doit donc être suffisante pour faire face aux charges de structure (charges fixes) et dégager un bénéfice (résultat positif).



2. Décomposition du résultat en charges variables et charge fixes
 

Le résultat est égal à tous les produits – toutes les charges.

Une marge est égale à tous les produits – une partie des charges.




null


3. Le coût variable
 
 

Le coût variable est égal à la somme de toutes les charges variables. Constitué des charges opérationnelles :


null



4. La marge sur coût variable
 
 

La marge sur coût variable est aussi appelée marge contributive à la couverture des charges.

Elle est égale au chiffre d'affaires duquel on retranche les frais variables. On peut également l'exprimer en fonction du chiffre d'affaires.

La connaissance du taux de marge sur coût variable et du chiffre d'affaires permet de calculer la marge sur coût variable.
 

Marge sur coût variable globale (MSCV) = chiffre d'affaires – coût variable.

La marge sur coût variable peut être exprimée en % du chiffre d'affaires, car comme le coût variable la marge sur coût variable est proportionnelle à celui-ci.

 null


Cet indicateur de gestion mesure la performance d'un produit et indique :

• si le produit parvient à absorber les charges fixes de l'entreprise ;

• si le produit est rentable ;

• si l'entreprise a intérêt à développer sa commercialisation (sa production) ou à y renoncer. 



Une diminution de la MSCV est un signal d'alerte pour l'entreprise.




5. Seuil de rentabilité
 

C'est le niveau d'activité (chiffre d'affaires ou nombre de produits) que l'entreprise doit atteindre pour couvrir l'intégralité de ses charges (variables et fixes).



6. Seuil de rentabilité en valeur 
 

Le seuil de rentabilité en valeur correspond à un chiffre d'affaires.

On appelle seuil de rentabilité en valeur le chiffre d'affaires qui permet d'obtenir un résultat nul.

null


7. Seuil de rentabilité en volume
 

Le seuil de rentabilité en volume correspond à un nombre de produits vendus.

Chiffre d'affaires = prix de vente unitaire x quantité vendue


null

Attention, un seuil de rentabilité en volume est toujours arrondi à l'entier supérieur.




8. Représentation graphique




null
 

 

 

1 avis
Notez
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Donnez votre évaluation
Le coût variable, la marge sur coût et le seuil de rentabilité
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
momo publié le 02/12/2015

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu