Méthode de la dissertation

Philosophie
Terminale

Fiche de révisions  Baccalauréat technologique  Philosophie

 

Méthode de la dissertation

 

 

 

1. Analyser le sujet

 

Définir les mots du sujet est un préliminaire indispensable pour s'assurer que l'on a bien compris le sens de la question et pour éviter le hors sujet.

 

  • La formulation du sujet

 

On s'interroge d'abord sur la forme du sujet, généralement une question.

-         La question exige de préciser le sens d'un concept. Exemple : L'art doit-il toujours plaire ?

-         La question propose une alternative. Exemple : La liberté est-elle une réalité ou une illusion ?

-         La question peut porter sur les possibilités matérielles, ou les conditions de possibilité pratiques d'une action. Exemple : Peut-on désobéir à la loi ? Peut-on penser par soi-même ?

 

  • Les notions à définir

 

Les sujets contiennent un vocabulaire qui fait référence aux notions du programme.

L'analyse doit donc renvoyer au vocabulaire étudié en classe et permettre des rapprochements, des oppositions entre les notions. Pour étudier les notions on peut s'aider de l'étymologie, des mots de la même famille, des contraires et bien sûr du contexte de la phrase pour produire une définition.

 

  • Chercher les présupposés de la question

 

La question suppose des sous-entendus, des idées implicites ou des notions communes que l'on doit cependant élucider. Il faut être attentif aux articles, pronoms ou mots outils, aux adverbes ou formules restrictives qui changent le sens d'une question (par exemple les mots « toujours », « jamais », « nécessairement »).

 

2. Construire un plan

 

Le plan au brouillon est nécessaire car c'est l'armature de la dissertation. Il exige un temps de préparation pour résoudre progressivement le problème du sujet.

La problématique est le fil conducteur du plan qui se détaillé en 2 ou 3 parties.

 

  • Première partie

 

On reprend dans toute son ampleur l'analyse des termes du sujet en montrant que leur confrontation pose problème. On essaie de donner une première réponse, une thèse mais qui est forcément immédiate, peu réfléchie et qui correspond à l'opinion commune forcément critiquable.

 

  • Deuxième partie

 

On montre les limites de la réponse énoncée en première partie mais sans se contredire (ce n'est pas une antithèse). On montre que la première réponse est insuffisante, incomplète et comprend par exemple des sous-entendus ou les affirmations réductrices. On doit donc aller plus loin dans le raisonnement.

 

  • Troisième partie

 

Cette partie n'est pas nécessaire mais doit être justifiée par de nouveaux arguments et pour l'intérêt de mener la réflexion à son terme. Il ne s'agit pas d'opposer les deux premières parties mais de dépasser encore une fois les difficultés qu'elles comportent. Il faut donc à nouveau s'interroger comme pour pousser notre réflexion le plus loin possible. C'est dans cette partie que la solution du problème à laquelle on voulait arriver apparaît.

 

3. Rédiger l'introduction et la conclusion

 

Une fois le travail d'analyse, de problématique et de plan effectué on peut passer à la rédaction de l'introduction et de la conclusion au brouillon.

 

  • L'introduction doit faire apparaître l'analyse du sujet, le sens que l'on donne exactement à la question. On peut s'aider du sens commun, c'est-à-dire de l'opinion, pour montrer que la formulation du sujet comporte une difficulté, un paradoxe et exige un travail de réflexion. La problématique doit être mise en évidence, elle correspond à la nécessité du raisonnement et au fil conducteur du devoir.

 

  • La conclusion expose le bilan de la réflexion. On ne doit pas résumer ni apporter de nouveaux arguments. On doit proposer la solution de la problématique ou indiquer les raisons pour lesquelles elle n'est pas résolue, quelles difficultés subsistent. On doit ainsi clore la réflexion de manière précise et définitive. Il faut énoncer les intérêts du sujet et des notions analysées mais pas faire d'ouverture à d'autres questions. On ne doit pas citer un auteur en guise de mot de la fin.

 

4. Rédiger le développement

 

Du plan rédigé au brouillon, il faut passer à la rédaction sur la copie. Le développement comprend les différentes parties et sous-parties ainsi que les exemples et citations. On doit s'assurer de la logique de l'argumentation sans jamais improviser. Les grandes parties du devoir (comme les paragraphes) doivent être liées entre elles pour que la progression et la solution à la problématique soient cohérentes. Pour cela, il faut utiliser les liens logiques (mais, toutefois, cependant, on peut se demander si..., on peut objecter que...), mais il faut surtout lier les parties autour de la problématique. L'écriture du devoir doit être soignée, il faut faire attention à l'orthographe, à la présentation et surtout au vocabulaire utilisé du début à la fin.

 

3 avis
Notez
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Donnez votre évaluation
Méthode de la dissertation
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
juju.t publié le 19/05/2019

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Carimmme publié le 19/05/2019

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Intellectuel publié le 12/12/2018

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu