Moyen-Orient et Amérique latine dans les relations internationales

Géographie
Histoire
Terminale

Fiche de révision Baccalauréat technologique Histoire-Géographie

 

Deux régions du monde au cœur de l’actualité et des enjeux mondiaux.

  1. 1.      Le Moyen-Orient et un atout : le pétrole

 

  • Beaucoup de pétrole

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et la décolonisation, le pétrole est un enjeu de taille. Le Moyen-Orient abreuve l’Occident en or noir depuis des décennies, mais ses riches ressources ne sont pas inépuisables. Il concentre la moitié des réserves mondiales. L’extraction y est plus facile qu’ailleurs, ce qui réduit les coûts. En revanche, sa répartition est fort inégale : la Syrie n’en possède pas, les pays du Golfe ont les plus grandes quantités.

 

  • Est-ce vraiment un atout ?

.Pour gérer la production du pétrole du Moyen-Orient (et donc son prix), des organismes ont été crée : l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) en 1960 et l’OPAEP (Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole) en 1968. À cause de son influence et de la dépendance des pays du reste du monde, le pétrole est une arme. Lors de la guerre du Kippour entre Israël et ses voisins en 1973, l’OPAEP, qui soutenait les voisins, a décrété un embargo sur les ventes de pétrole aux pays alliés d’Israël : c’est le premier choc pétrolier. Aujourd’hui l’OPEP, moins puissante, accueille même des pays non producteurs comme la Chine. Le pétrole a aussi divisé le Moyen-Orient, où les inégalités sont extrêmes. Il est donc à l’origine de nombreuses guerres, comme la guerre du Golfe.

Les États-Unis avaient conclu le pacte Quincy avec l’Arabie Saoudite en 1945, qui assure du pétrole aux uns et une protection militaire aux autres. Les Américains exploitant de plus en plus leur sol, cette alliance perd de son importance. C’est la Chine aujourd’hui qui cherche des alliances avec le Moyen-Orient pour assurer son ravitaillement en or noir.

 

  1. 2.      L’Amérique latine, entre dépendance et émancipation

 

Après l’Europe ibérique, ce sont les États-Unis qui affirment leur puissance sur l’Amérique latine.

 

  • Une seule Amérique ?

Depuis la doctrine Monroe en 1823, la politique américaine a dirigé celle des Amériques. Elle affirme que les États-Unis ont pour mission d’assurer l’indépendance du continent contre les anciennes et nouvelles puissances coloniales. Avec la guerre froide, cette idée de « protection » se fait au nom de la lutte contre le communisme. La crise des fusées de Cuba (1962) est un épisode significatif. Fidel Castro prend le pouvoir par la force. Il sait que la CIA (Central Intelligence Agency) veut le renverser. Il se tourne alors vers l’URSS. Les missiles nucléaires installés sur le sol cubain montrent aux États-Unis qu’ils n’ont pas le monopole de la force. Est et Ouest sont en mesure de se détruire. Kennedy et Khroutchev parviennent à un accord après le blocus naval de l’île. Les Américains craignent une « contamination » communiste en Amérique latine. Ils soutiennent donc le coup d’État de Pinochet qui renverse le président socialiste Salvator Allende au Chili en 1973, ou les Contras (groupes armés du Nicaragua) contre Daniel Ortega, sandiniste, dans les années 1980.

 

  • Une région en voie d’émancipation

La voie vient du Brésil qui a su s’imposer progressivement comme leader de l’Amérique latine. La création du MERCOSUR (Marché commun du Sud) en 1991 permet la mise en place d’un marché commun et équilibre les Amériques par rapport à l’ALENA (Accord de libre-échange nord-américain) au Nord. Président du Venezuela depuis 1999, Hugo Chavez lutte contre l’influence des États-Unis. S’inspirant du révolutionnaire Simon Bolivar, il redistribue les rentes du pétrole aux plus pauvres et crée l’ALBA (Alternative bolivarienne pour les Amériques). Une dizaine d’États y adhèrent.

1 avis
Notez
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Donnez votre évaluation
Moyen-Orient et Amérique latine dans les relations internationales
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
kel publié le 29/12/2019

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu