Ser / Estar

 

 

La langue espagnole possède deux verbes différents (SER et ESTAR) pour exprimer de relations d’attribution que la plupart des langues expriment avec un seul verbe (en français, « être »).

 

1. Rappel de la conjugaison

 

Avant tout, il faut en connaître les conjugaisons. Les voici :

Presente de indicativo

SER

ESTAR

Soy

Eres

Es

Somos

Sois

Son

Estoy

Estás

Está

Estamos

Estáis

Están

 

Imperfecto de indicativo

SER

ESTAR

Era

Eras

Era

Éramos

Erais

Eran

Estaba

Estabas

Estaba

Estábamos

Estabais

Estaban

 

Pretérito perfecto simple

SER

ESTAR

Fui

Fuiste

Fue

Fuimos

Fuisteis

Fueron

Estuve

Estuviste

Estuvo

Estuvimos

Estuvisteis

 Estuvieron

2. SER ou ESTAR : les critères 

 

Il s’agit d’un des faits de langue les plus difficiles pour les étrangers, car les critères sont assez nombreux. Dire que SER exprime des qualités qui appartiennent à l’essence du sujet (ses manières d’être : maneras de SER), alors que ESTAR exprime des situations qui n’appartiennent pas à l’essence du sujet (ses états : estados) est certes valable dans la plupart des cas, mais cela peut sembler assez abstrait quand on n’a pas l’habitude. De plus, si le choix de l’un ou de l’autre de ces deux verbes est le plus souvent obligatoire, il y a un certain nombre de cas où il est pratiquement indifférent.

 

C’est pourquoi il convient d’apprendre une petite liste des cas les plus concrets.

 

SER pour définir / ESTAR pour situer

 

  • “Qué es”, “quién es” mais “dónde está

¿Qué es Sevilla? Sevilla es una ciudad española.

¿Dónde está Sevilla? Sevilla está en Andalucía.

Sevilla es una ciudad española que está en Andalucía.

Estrasburgo es una ciudad francesa que está en Alsacia.

 

  • Définitions

La libélula es un insecto.

Los insectos son animales.

 

  • Identifications de personnes

¿Quién es ese señor? Ese señor es el padre de Julio. Julio está en su casa.

Julio es mi vecino. Su mujer está en el jardín.

 

  • D’autres attributs ou propriétés appartenant à l’essence de la personne, comme la nationalité – et autres gentilés – ou la profession :

Eduardo es peruano; Francesca y Giuseppina son napolitanas. Angus es escocés.

Isabel es enfermera. Isabel está en la enfermería.

Virginia es secretaria. Virginia está en la secretaría.

 

 

 

 

SER pour décrire → Cómo es

 

  • Descriptions physiques  (constitución de la persona):

¿Cómo es Javier? Javier es alto y delgado.

 

  • Descriptions psychologiques (maneras de ser):

Javier es simpático e inteligente.

 

 

ESTAR pour signaler une situation accidentelle ou passagère (estados) → Cómo está

 

  • État de santé

¿Cómo está Javier? Javier está mejor que ayer.

Virginia no ha ido hoy a trabajar porque está enferma.

 

  • État d’âme, circonstances passagères ou éphémères des choses ou de personnes

Eduardo está muy contento.

Zacarías está sorprendido.

La ventana está abierta.

El coche está averiado.

 

  • Postures et autres situations

de puntillas; de pie; sentado/a; de rodillas; tumbado/a; agachado/a

abierto/a; cerrado/a; roto/a; estropeado/a; en perfecto estado…

 

 

3. Cas particuliers

 

On a vu des cas parmi les plus simples, où le choix soit de SER soit d’ESTAR est obligatoire. Dans ces cas, si on fait le mauvais choix, on construit une phrase incorrecte, quoique plus ou moins compréhensible selon les contextes.

Mais il y a d’autres cas où les deux verbes peuvent être utilisés de façon correcte, avec seulement une différence de sens plus ou moins grande. On verra ici les plus courants.

 

  • Certains adjectifs peuvent être utilisés avec SER et avec ESTAR de façon indifférente, ou avec une différence de sens presque inappréciable.

Tonto (atontado), calvo, soltero, viudo, casado, separado

 

  • D’autres, en revanche,  changent de sens selon qu’ils se construisent avec SER ou avec ESTAR.

Changent un peu :

-         moreno/a : bronzé/s (estar) ; brun/e (ser)

-         orgulloso/a : fier/e (estar) ; orgueilleux/se, vaniteux/se (ser)

-         celoso/a : jaloux/se circonstanciel, ou avec des preuves (estar) ; jaloux/se congénitalement, de façon maladive (ser)

-         feliz : content/e, gai/e (estar) ; heureux/se (ser)

-         despierto/a : réveillé/e, en état de veille (estar) ; éveillé/e, d’intelligence vive (ser)

-         triste : dit d’une personne qui ressent la tristesse (estar) ; dit d’une situation qui produit de la tristesse (ser)

-         aburrido/a : ennuyé/e (estar) ; ennuyant/e (ser).

Changent totalement :

-         listo/a : prêt/e (estar) ; intelligent/e, malin/gne (ser)

-         rico/a : délicieux/se (estar) ; argenté/e, milliardaire, riche (ser)

-         bueno/a : sexuellement attirant/e (vulgaire) (estar) ; bon/ne (ser)

-         malo/a : malade (familier) (estar) ; méchant/e, mauvais/e (ser)

 

  • D’autres cas particuliers plus subtils :

-         Profession vs poste occupé

Su yerno, que es jurista, está de notario en Albacete

-         L’être (el ser) des évènements consiste dans le fait d’avoir lieu vs situation géographique.

¿Dónde es la boda? La boda es en la iglesia de los Jerónimos, que está al lado del Museo del Prado

La gente está en la fiesta. Y la fiesta es en el Club 21, que está en la calle 52, entre Broadway y la Quinta Avenida

-         Changement vs caractéristique congénitale

¡Qué delgado está!, él, que siempre ha sido un poco gordo.

Estoy pálido, aunque soy moreno.

-��,slx�� P�� text .5pt;mso-border-left-alt:solid windowtext .5pt; mso-border-alt:solid windowtext .5pt;padding:0cm 3.5pt 0cm 3.5pt'>

Pusisteis

Supisteis

Sentisteis

Pedisteis

Dijeron

Produjeron

Quisieron

Pusieron

Supieron

Sintieron

Pidieron

** y verbos como « conducir », « traducir », « reducir », « seducir », « inducir »…

*** y verbos derivados como « proponer », « suponer », « imponer », « deponer », « disponer »…

**** y verbos derivados como « presentir », « asentir », « consentir », « disentir », « resentir »…

 

 

  1. 3.      Emplois

 

En espagnol, ces deux temps du passé expriment des rapports au temps de l’action assez différents de leurs équivalents français.

D’abord – et c’est peut-être la principale différence –, tous les deux sont très courants dans la langue écrite et parlée, du moins dans l’espagnol d’Espagne (dans l’espagnol d’Amérique, c’est un peu différent).

Ensuite, quoique tous les deux expriment des actions finies (c’est ce que « perfecto » veut dire ici), le choix du passé composé implique que le temps où l’action a eu lieu, lui, n’est pas tout à fait fini, alors que le choix du passé simple implique que l’action a eu lieu dans un temps qui lui aussi est tout à fait fini ou révolu.

Souvent, il y a dans la phrase une expression qui nous dit quand a eu lieu l’action. Par exemple : hoy, esta mañana, esta semana, este mes, este año, últimamente, en toda mi vida…, étant des intervalles de temps pas encore clos, nous obligent à utiliser le passé composé ; alors que : ayer, el otro día, la semana pasada, el mes pasado, el año pasado, en aquella época, cuando vivía en España…, étant des intervalles de temps déjà révolus, nous obligent à utiliser le passé simple

Mais dans beaucoup de phrases, il n’est pas dit quand a eu lieu l’action. Dans ce cas, le choix est moins tranché, il est pour ainsi dire inconscient et dépend de la façon dont le locuteur « ressent » le temps de l’action comme quelque chose de plus ou moins éloigné ou révolu.

1 avis
Notez
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Donnez votre évaluation
Ser / Estar
* Champs obligatoires
Votre commentaire
Vos notes
Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu
Marxayt publié le 19/01/2020

Construction du cours correcte, le cours est assez synthétique et bien expliqué. Rien à dire, si ce n'est que cette notion n'est pas enseigné uniquement en classe de terminale. Cordialement, une élève de seconde générale.

Clarté du contenu
Utilité du contenu
Qualité du contenu